Lieu historique national de Port-Royal

Histoire

Introduction    Saveurs historiques    Période difficile pour les colons    Port-Royal : 75 ans de préservation

 

Port-Royal : 75 ans de préservation

Si vous vous installez en bordure du lieu historique national de Port-Royal, qui surplombe la rivière et le bassin Annapolis, il vous sera facile d’imaginer pourquoi les explorateurs français ont choisi cet endroit pour s’établir. Sans gratte ciel à l’horizon, la vue sur l’endroit n’a que très peu changé depuis 400 ans, et l’esprit de Port-Royal y est encore bien vivant, maintenant plus que jamais. En 2016, le lieu historique national de Port-Royal fête ses 75 ans d’existence depuis sa construction : un anniversaire important représentant l’union des efforts des membres d’une communauté afin de recréer l’histoire pour des décennies à venir.

 

Au début des années 1600, l’Habitation de Port-Royal devient l’un des premiers établissements européens sur le continent. Avec ceux de Sainte Croix et de Québec, l’établissement de Port-Royal marque les débuts de la colonisation du continent par les Français. Les colons tissent alors une amitié durable avec les Mi’kmaq qui vivent le long des côtes de l’Acadie depuis des générations, alliance qui s’avérera un gage de la survie des colons jusqu’à leur départ en 1607. En 1613, une expédition menée par le capitaine Samuel Argall de Virginie prend d’assaut Port-Royal avant de l’incendier, laissant l’Habitation en ruines. Du moins, jusqu’à ce qu’Harriette Taber Richardson de Cambridge, au Massachusetts, rallie une communauté afin de reconstruire l’Habitation historique.

Harriette Taber Richardson visite Port-Royal en 1923 et, comme beaucoup d’autres avant elle, tombe sous le charme de la région et de sa riche histoire. Lorsqu’elle apprend que l’Habitation d’origine a été incendiée, Mme Richardson forme un groupe de citoyens américains appelé « Associates of Port-Royal ». Son mandat consiste à recueillir des fonds pour reconstruire l’Habitation, rêve que Mme Richardson poursuivra pendant des années, même durant la Grande Crise. Toutefois, les réalités économiques de cette dure période lui font réaliser que son rêve ne pourra se concrétiser immédiatement. Elle met en place les fondements du projet, et l’avenir de la reconstruction de l’Habitation de Port-Royal est assuré par les contributions de la Historical Association of Annapolis Royal et, finalement, du gouvernement du Canada.

Un interprète de Parcs Canada, Wayne Melanson, qui raconte l’histoire de Port-Royal aux visiteurs chaque année, est bien placé pour apprécier la valeur de l’Habitation reconstruite. « Le mouvement créé par Harriette Taber Richardson nous a fourni une tribune pour raconter l’histoire de notre passé. Nous avons ainsi l’occasion de montrer aux visiteurs à quoi ressemblait la vie au début du XVIIe siècle. »

Il souligne également l’importance de l’Habitation de Port-Royal en tant que première reconstruction majeure entreprise par le gouvernement du Canada. « Avant cela, personne n’avait entrepris de rebâtir notre patrimoine. En réalité, le mouvement de reconstruction du patrimoine de notre pays a débuté ici, à Port-Royal », raconte t il avec fierté. « Lorsque Samuel de Champlain a dressé un plan de l’Habitation au début des années 1600, il n’a probablement pas imaginé que ses dessins serviraient d’inspiration pour sa reconstruction des centaines d’années plus tard ».

Après des années d’efforts soutenus pour amasser des fonds et de travail des artisans locaux, l’inauguration du lieu historique national de Port-Royal a finalement lieu le 4 juillet 1941. Cet été, Parcs Canada vous invite à vous joindre à nos activités de reconnaissance des contributions de certaines personnes à faire revivre le passé. Les célébrations de cette année visent à souligner que cela fait 75 ans que l’histoire de Port Royal est racontée aux visiteurs du monde entier.

Parka et compagnie à la table de Champlain l'Ordre du bon temps