Lieu historique national du Canada de la Forteresse- de-Louisbourg

Histoire

Les Français débarquent à Louisbourg en 1713, à la fin de la guerre de la Succession d'Espagne, après avoir cédé l'Acadie et Terre-Neuve aux Britanniques aux termes du traité d'Utrecht. Il ne reste plus à la France, dans ce qui est aujourd'hui le Canada atlantique, que le Cap-Breton et l'Île-du-Prince-Édouard, appelés à l'époque l'Isle Royale et l'Isle Saint-Jean. Ces dernières servent de base de pêche aux Français, qui continuent la pêche de la morue dans les Grands Bancs, activité alors fort lucrative. C'est en 1719 que les Français entreprennent la construction à Louisbourg d'une place forte, qui ne sera vraiment terminée qu'à la veille du siège de 1745. La ville et l'établissement qui s'est développé le long du port deviennent rapidement une colonie florissante.

Lieu historique national du Canada Forteresse de Louisbourg
© Parcs Canada

L'Isle Royale tire sa prospérité de la pêche de la morue. Avant d'être exporté, le poisson est salé puis séché sur des claies, sur les plages de Louisbourg et de ses alentours. La colonie devient un important centre d'activité commerciale, recevant des produits fabriqués et des matériaux divers de la France, du Québec, des Antilles et de la Nouvelle-Angleterre.

Tout laisse à penser que la place forte serait prête à soutenir le moindre assaut. Pourtant, si le port est bien protégé, il en est autrement à l'intérieur des terres où les principales défenses dominent une série de collines de faible altitude, dont certaines sont dangereusement proches des fortifications. Toutes offrent un emplacement stratégique idéal pour l'installation de batteries de siège.

Le premier assaut survient en 1745, après la déclaration de la guerre entre la France et la Grande-Bretagne. Poussés par leur ferveur religieuse et informés de la situation désespérée dans laquelle se trouve la forteresse dont les troupes, mal approvisionnées, menacent de se mutiner, des soldats de la Nouvelle-Angleterre partent à l'assaut de Louisbourg. La place forte est conquise au bout de 46 jours de siège. Au grand dam des soldats de la Nouvelle-Angleterre, la ville passe de nouveau aux mains des Français aux termes du traité d'Aix-la-Chapelle, trois ans seulement après le siège. La ville est de nouveau assiégée en 1758. Il est impossible de défendre Louisbourg sans la présence d'une marine forte pour patrouiller les eaux au-delà des défenses du port. Les forces anglaises, composées de 13 100 soldats, appuyées de 14 000 marins sur 150 navires, capturent la forteresse en sept semaines. Pour que Louisbourg ne redevienne jamais plus une ville fortifiée française, les Britanniques démolissent les remparts de la forteresse.

La reconstruction