Lieu historique national du Canada de la Citadelle-d'Halifax

La troisième citadelle

En 1794, lorsque le prince Édouard, duc de Kent, arrive à Halifax à titre de commandant en chef des forces britanniques de la Nouvelle Écosse, la guerre fait rage entre la Grande Bretagne et la France. Bien que les combats se déroulent dans des terres lointaines, les Britanniques ont des raisons de croire que les Français pourraient attaquer leur base navale stratégique à Halifax. Comme les moyens de défense de la ville sont en mauvais état, le prince Édouard amorce une campagne visant à les renforcer et à ériger de nouvelles fortifications. Les travaux comprennent la construction d’une troisième citadelle d’Halifax, baptisée en l’honneur du père d’Édouard, le roi George III.

La première citadelle érigée directement sur le sommet

Troisième citadelle , 1800 Troisième citadelle , 1800
© Parcs Canada/K. E. Grant

Même si les plans de la nouvelle citadelle d’Halifax sont approuvés en 1795, la construction ne pourra commencer véritablement avant 1796 en raison d’une pénurie de main d’œuvre et de matériaux. À ce moment là, l’ancien fort a été détruit et la hauteur de la colline a été réduite de 4,5 mètres (15 pi).

Il faudra quatre ans pour construire ce nouveau fort, qui sera le premier érigé directement sur le sommet de la colline. Plus petit que ses prédécesseurs, il s’apparente à la citadelle actuelle sur le plan de la taille et la forme. Fait principalement de terre et de bois d’œuvre, il ne renferme que trois bâtiments principaux : une caserne, un magasin de provisions et une poudrière.

Comme ses prédécesseurs, ce troisième fort n’essuiera jamais le feu de l’ennemi. En dépit des multiples réparations effectuées au fil des ans, dont des travaux de remise en état réalisés durant la guerre de 1812, la troisième citadelle n’est plus que ruines en 1825. Bientôt, on commence à planifier la construction d’un quatrième fort, plus permanent.