Lieu historique national du Canada de la Citadelle-d'Halifax

La première citadelle 

La première fortification sur la colline, 1750 La première fortification sur la colline, 1750
© Parcs Canada/K. E. Grant

Le 21 juin 1749, Edward Cornwallis arrive au port de Chebucto, en compagnie de 2 576 colons de Grande Bretagne. Ils amorcent immédiatement le déboisement des terres destinées à accueillir le nouvel établissement, qui sera baptisé en l’honneur de leur mécène, le comte de Halifax, président de la Board of Trade and Plantations. Peu de temps après, une série de fortifications est érigée, dont une garnison en bois construite au sommet d’une haute colline qui surplombe le port. Il s’agit de la première citadelle d’Halifax.

La protection du nouvel établissement
Cette nouvelle communauté fortifiée fait partie de la série d’établissements anglais qui voient le jour en Nouvelle Écosse à partir de 1748. Les Français ayant repris le contrôle de Louisbourg, sur l’île du Cap Breton, les Britanniques craignent qu’ils attaquent le continent. Avec son port profond, dont les eaux ne gèlent jamais, Halifax constitue un lieu idéal pour contrer une offensive française. La colline sur laquelle est érigée la première citadelle d’Halifax offre un point d’observation privilégié pour assurer la protection de la ville.

Le 11 septembre 1749, les troupes britanniques terminent la construction de la première citadelle. Celle ci est faite de bois, contrairement au fort en pierre qui se dresse au même endroit aujourd’hui. En fin de compte, ce sera le climat, et non les Français, qui représentera la plus grande menace pour la garnison. Le brouillard, la pluie et les hivers rigoureux, de même que la négligence, vont contribuer à son délabrement.

Entre temps, Halifax poursuit sa croissance. Elle devient la capitale de la Nouvelle Écosse lorsque la colonie obtient le droit d’établir un gouvernement représentatif, en 1758. Cependant, la ville doit bientôt affronter une nouvelle menace. En effet, à la suite du déclenchement de la Révolution américaine, en 1776, les Britanniques craignent de nouveau que cette base navale essentielle soit la cible d’attaques. Le moment est venu de construire une nouvelle citadelle.