Lieu historique national du Canada de la Citadelle-d'Halifax

Mâts et pavillons de signalisation à la citadelle d’Halifax


© Parcs Canada / R. Moore

Le saillant sud-est du lieu historique national de la Citadelle-d’Halifax est dominé par deux répliques de mâts porte-drapeaux qui représentent le système de signalisation employé avant l’avènement des télécommunications électroniques. Parcs Canada y hisse différents pavillons et symboles dans le cadre de son programme d’interprétation.

Mât de signalisation pour la marine marchande

Le mât le plus haut, également connu sous le nom de mât commercial, servait à informer le public (surtout les marchands locaux) de l’arrivée imminente de navires marchands dans le port. Les pavillons de compagnie, combinés à des fanions et à des disques de signalisation, indiquaient le nombre de navires dans le port et précisaient leur nationalité, leur direction et leur port de départ. Cette information donnait aux citoyens le temps de se préparer pour l’arrivée prochaine des navires. La signification des pavillons était connue des citoyens, car les codes représentés par les différentes combinaisons étaient imprimés dans les almanachs et les journaux locaux. Trônant à 36 m au-dessus des remparts du fort, le mât commercial était facilement visible des environs.

Mât de télégraphie optique militaire

Le plus court des deux mâts servait aux communications militaires. Utilisé conjointement avec d’autres mâts érigés autour du port d’Halifax, le mât de télégraphie militaire de la citadelle servait à hisser des pavillons et des disques pour la transmission de messages militaires codés de nature délicate. Ce mât se dressait à 24 m au-dessus des remparts du fort.

Autres pavillons

Outre les pavillons hissés sur les mâts de signalisation, deux drapeaux flottent bien à la vue au-dessus de la citadelle. Le drapeau canadien domine le mât officiel de l’entrée, tandis que le drapeau historique de la garnison (l’Union Jack) trône sur un mât situé dans le demi-bastion sud-ouest du fort.