Lieu historique national du Canada du Fort-Anne

Histoire


Introduction

Détail de la Tapisserie historique du Fort-Anne Détail de la Tapisserie historique du Fort-Anne
© Parcs Canada/Landmark Designs Ltd.



 

Au cours des XVIIe et XVIIIe siècle, la rivière Annapolis (anciennement la rivière Dauphin), située dans le sud ouest de la Nouvelle-Écosse, devient un des plus importants lieux de colonisation pour les Européens en Amérique du Nord. Pendant plus de 3 000 ans, les Mi’kmaq et leurs ancêtres utilisent la rivière comme partie d'une voie terrestre vers la rive sud de la Nouvelle Écosse. En 1605, quinze ans avant que les pèlerins n’atteignent Plymouth Rock, trois ans avant la fondation de Québec et deux ans avant la fondation de Jamestown en Virginie, des explorateurs français s’établissent sur les rives de la rivière, à l’embouchure du bassin. Ils baptisent le bassin « Port-Royal » en raison de sa beauté et de son étendue.

Avec l’aide des Mi’kmaq, les pionniers entreprennent l’établissement d’un poste de traite de fourrures et d’une colonie agricole. Ils défrichent les terres situées en amont, à l’emplacement actuel d’Annapolis Royal et du lieu historique national du Fort-Anne, où ils y cultivent entre autres le blé. Pour moudre le grain cultivé sur place, ils construisent un moulin sur les rives de la rivière Allain. Malgré les difficultés financières et les autres épreuves auxquelles ils doivent faire face, les habitants de cette petite colonie établissent des liens profonds avec les Mi’kmaq et parviennent à introduire la culture française dans ce territoire qu’ils nomment « Acadie ».

En 1613, une expédition anglaise dirigée par le capitaine Samuel Argall en provenance de Jamestown fait son entrée à Port Royal et y trouve l’Habitation non protégée. Ils pillent l’établissement avant d’y mettre le feu, tuent le bétail et détruisent les cultures. Cet épisode marque le début d’un conflit de 150 ans entre la Grande Bretagne et la France.

C’est aussi à ce moment que commence l’histoire du lieu historique national du Fort Anne.


 
 
Suite
suite