Lieu historique national du Canada du Fort-Anne

Personnes


Jeanne Motin

Jeanne Motin, pionnière française, est la fille de l’un des associés de la compagnie de traite de Razilly. En 1636, à l’âge de 20 ans, elle part pour l’Acadie avec ses deux sœurs et son beau frère. La même année, elle épouse Charles de Menou d’Aulnay, de douze ans son aîné. Le couple donne naissance à quatre garçons, qui s’engagent dans l’armée et périssent au combat, et à quatre filles, qui deviennent toutes religieuses.

Au moment du décès de d’Aulnay en 1650, Port Royal compte environ 300 résidents français. La capacité de madame d’Aulnay à poursuivre les travaux entrepris par son mari est lourdement compromise par la dette considérable que ce dernier a accumulée de par ses efforts de colonisation et ses batailles l’opposant à Charles de Saint-Étienne de La Tour.

Les créanciers, qui se montrent de plus en plus pressants, insistent pour que madame d'Aulnay rembourse la dette de son mari. Emmanuel LeBorgne de La Rochelle, en France, qui prétend que la famille d’Aulnay lui doit 260 000 livres, est parmi les plus agressifs. Nicolas Denys, propriétaire d’une des plus grandes seigneuries en Acadie, revendique également des créances auprès de madame d'Aulnay. En 1651, LeBorgne envoie un officier à Port Royal pour saisir le fort. Des prêtres capucins tentent d’intervenir, mais le fort est tout de même pillé. La situation se complique au moment où madame d’Aulnay charge son intendant d’aller en France défendre ses intérêts; celui ci conclut une entente non autorisée avec le duc de Vendôme selon laquelle ce dernier assumerait la moitié des dettes de d’Aulnay en échange de la moitié de son patrimoine et d’une part équivalente du commerce des fourrures.

Apprenant la mort de d’Aulnay, La Tour retourne à Paris où on l’absout de tout méfait découlant de son attaque du fort en 1643. Il est nommé gouverneur de l’Acadie et retourne à Port Royal, puis se rend à son ancien fort construit sur le rivage de la rivière Saint Jean. La Tour gagne à nouveau le contrôle de l’Acadie, à l’exception de la seigneurie de Denys.

Le 24 février 1653, La Tour, alors âgé de 57 ans, et la veuve de son ancien rival, Jeanne Motin, se marient. Cinq enfants naissent de cette union.

Le couple s’installe à l’embouchure de la rivière Saint Jean et y vit jusque vers 1656, année à laquelle il déménage au cap Sable. La Tour et Jeanne Motin meurent dans les années 1660. Leurs cinq enfants demeureront en Acadie et joueront à leur tour un rôle important dans l’histoire de Port Royal.
 

Retour
retour  
Suite
suite