Lieu historique national du Canada de Port au Choix

Patrimoine naturel

Ressources naturelles

La tour de phare Point Riche, Lieu historique du Canada de Port au Choix
La tour de phare Point Riche,
Lieu historique du Canada de Port au Choix

©Parcs Canada

L'inventaire des ressources naturelles effectué en 1985 porte principalement sur la géologie du lieu, sa végétation et les oiseaux qu'il abrite. En ce qui a trait aux végétaux, on a constaté que le fait que les péninsules de Port au Choix et de Pointe Riche soient à découvert et balayées par le vent influe grandement sur elles. À partir de janvier ou de février, et jusqu'à mai, le courant du Labrador apporte des glaces dans la région. L'été, celle-ci subit de violentes tempêtes qui s'éloignent du continent par le golfe du Saint-Laurent. Tous ces facteurs expliquent pourquoi Port au Choix est l'un des endroits où il vente le plus au Canada et pourquoi les pluies ont tendance à être plus abondantes l'été qu'à toute autre période de l'année.

La végétation

Dans les endroits à découvert, les végétaux sont rabougris et modelés par le vent. Derrière les plages s'étendent des landes calcaires qui occupent environ 36 % du lieu historique national de Port au Choix. Il y a deux types de landes : les landes d'empetrum et les landes rocheuses. La lande d'empetrum est recouverte en permanence ou presque d'un tapis végétal qui fait penser à du gazon.

Des forêts se dressent dans les deux péninsules, où le sol est favorable au développement des arbres. Cependant, la hauteur de ces derniers y est rarement supérieure à quatre mètres. Ce sont les forts vents du large qui en limitent la croissance. Voilà pourquoi les ensembles d'arbres, dans les endroits à découvert, sont de denses peuplements de sapins et d'épinettes rabougris appelés "tuckamore" ou "krummholtz".

Espèces en péril - La braya de Fernald

Les oiseaux

La municipalité de Port au Choix influe grandement sur les oiseaux. L'usine de transformation du poisson attire un grand nombre de goélands et de sternes communes. La présence de ces oiseaux, nombreux et agressifs, éloigne probablement de la région beaucoup d'espèces d'oiseaux. La majeure partie du rivage est trop à découvert pour fournir aux oiseaux de rivage une quantité suffisante de nourriture; de plus, comme la végétation y est peu variée, la quantité d'espèces d'oiseaux pouvant y trouver nourriture et abri est limitée. C'est ce qui explique qu'on doute qu'il y ait plus de 20 ou 25 espèces d'oiseaux qui se reproduisent à l'intérieur du lieu, même si en septembre 1984 on y a dénombré 49 espèces pendant une période d'observation de quatre jours.

La géologie

Outre la faune et la flore, le lieu historique de Port au Choix recèle une autre ressource naturelle importante, sa géologie. Les roches calcaires ont contribué pour beaucoup à la préservation des artefacts; elles ont aussi préservé le profil géologique. Les fossiles trouvés dans les roches longeant le littoral, de Port au Choix à Pointe Riche, ont déjà attiré l'attention des visiteurs.