Lieu historique national du Canada de Port au Choix

Histoire

Les découvreurs du passé Historique des fouilles archéologiques

1904
James Billard, un habitant de la région, découvre des artefacts en os, en pierre et en ivoire.

1910
L'archéologue américain bien connu A.V. Kidder achète des artefacts à M. Billard et les remet au musée Peabody de l'université de Harvard.

1915
Dans son livre "The Beothuks or Red Indians of Newfoundland ", James Howley mentionne les vestiges archéologiques de Port au Choix.

1929
William Wintemberg du Musée national du Canada fait une étude archéologique de la région s'étendant de la baie Bonne à Port au Choix sur la péninsule Great Northern, à Terre-Neuve. Il découvre de nombreux sites, dont celui de Phillip's Garden à Port au Choix.

1949-50
Elmer Harp, Jr. signale sept sites archéologiques à Port au Choix et creuse deux tranchées à Phillip's Garden .

1960-62
Harp met au jour plusieurs sites d'habitation à Phillip's Garden .

Automne 1967
Un bulldozer en train de creuser les fondations d'un nouvel édifice met au jour des ossements humains et divers artefacts. James Tuck de l'université Memorial enquête sur cette découverte et prépare son retour l'été suivant.

1968-69
James Tuck et son équipe fouillent ce nouveau site et découvrent 90 tombes contenant des restes humains, des armes et des outils couverts d'ocre rouge. Ces lieux de sépulture datent de 3 200 à 4 400 ans.

1970
Port au Choix est désigné lieu historique national.

1984
Avec l'aide de Parcs Canada, Mme Priscilla Renouf, docteur en archéologie de l'Université Memorial, étudie les sites archéologiques de la région. Son équipe découvre plusieurs sites préhistoriques et historiques, et retrouve l'emplacement de sites découverts antérieurement par Harp et Tuck.

1984-1986; 1990-1992
Mme Renouf et son équipe mènent des fouilles dans 10 sites préhistoriques et font des sondages poussés dans un site historique en particulier. L'équipe cherche en effet l'emplacement d'une habitation autochtone de l'Archaïque maritime dans le secteur sud-est de la ville. L'équipe creuse plusieurs fosses, mais ne trouve rien qui prouve l'occupation par des Autochtones de cette culture. Elle découvre par contre, dans le site Spence, des outils et des matériaux utilisés pour la fabrication d'outils remontant aux Indiens récents.

1996
Dr Priscilla Renouf travaille avec Trevor Bell, du Département de géographie de l'Université Memorial, lui aussi détenteur d'un doctorat, afin d'étudier la corrélation qui existe entre les sites archéologiques et l'histoire des niveaux de la mer. À l'aide de modèles reproduisant les niveaux de la mer et en étudiant les collections archéologiques des résidents, ils réussissent à déterminer l'emplacement éventuel d'une habitation de l'Archaïque maritime dans le secteur sud-est de la ville, soit le secteur sondé au cours des campagnes sur le terrain de 1990 à 1992.

1997
Mme Renouf et son équipe d'archéologues sondent une nouvelle fois le secteur sud-est de la ville à huit et dix mètres au-dessus du niveau de la mer. Ils exhument des objets datant de la période archaïque maritime dans le site Gould, ainsi que deux foyers dont la datation par le carbone 14 correspond à celle du cimetière de la tradition archaïque.

1998
Mme Renouf et son équipe poursuivent les fouilles au site Gould et mettent au jour treize foyers ainsi que des morceaux de bois préservés et disposés comme des piquets. Ces trouvailles viennent corroborer l'idée qu'il s'agit bien de l'emplacement d'une habitation ayant appartenue aux Autochtones de l'Archaïque maritime.

1999
Les fouilles du site Gould s'intensifient. On découvre, dans la composante remontant aux Indiens récents, plusieurs morceaux préservés de cuir et des tessons de céramique. Dans la couche des Autochtones de l'Archaïque maritime, on trouve des douzaines de piquets dans cette ancienne terrasse de plage. Des recherches plus poussées s'imposent pour savoir à quoi ils servaient. Ils auraient pu en effet servir à la construction d'habitations, de tentes, ou encore de séchoirs ou peut-être même de celliers.

Fouille archéologique au lieu historique national de Port au Choix
Fouille archéologique au lieu historique national de Port au Choix
©Parcs Canada

Pour en savoir davantage sur l'archéologie, visitez archéologie à Parcs Canada.