Lieu historique national du Canada de L’Anse aux Meadows

Version JPEG de carte

Carte de L’Anse aux Meadows
© Parcs Canada

Carte de L’Anse aux Meadows
© Parcs Canada

Aires d’interpétation

1. Plaque du Site du patrimoine mondial de l’UNESCO, plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, buste des Ingstad
2. Sculpture Rencontre de deux mondes
3. Foyers de peuples autochtones
4. Bâtiments scandinaves reconstitués

Vestiges des bâtiments scandinaves

A. Cette habitation a été construite pour un personnage important. Elle comprend une chambre privée et une salle commune de même que des logements pour les membres d’équipage. L’une des pièces est jonchée de scories, ce qui semble indiquer qu’elle a pu servir au travail du fer. Les éclats de jaspe produits par des allume-feu permettent de conclure que les équipages venaient d’Islande.

B. Le petit bâtiment abritait des personnes de rang inférieur et servait aussi à chauffer le minerai de marais en préparation pour la fusion.

C. La hutte rustique est le bâtiment le plus rudimentaire de tout le complexe et abritait peut-être des esclaves.

D. La plus petite des trois habitations, elle a probablement servi à loger des travailleurs. À en juger par les éclats de jaspe éparpillés autour du foyer, ils venaient d’Islande. Cette habitation comprend un grand entrepôt dans lequel on entassait peut-être des fourrures et d’autres denrées périssables. Le sol d’une autre pièce et des alentours était jonché de copeaux de bois.

E. Le petite hutte servait probablement d’atelier pour les femmes et peut-être aussi de logement. Des pesées en pierre trouvées à l’intérieur appartenaient peut-être à un métier à tisser.

F. Habitation du chef—Le plus grand bâtiment du complexe, il fait deux fois la taille de la maison d’Eirik le Rouge au Groenland. Il est de la même taille que l’habitation d’un chef viking en Islande. Le chef de l’expédition et son équipage habitaient probablement ici. Les éclats de jaspe confirment qu’ils venaient du Groenland. L’habitation comprend une chambre privée pour le chef, un grand foyer central qui pouvait servir de salle de réception, deux entrepôts spacieux et un atelier de réparation de navire en appentis.

G. La hutte abritait un atelier et servait aussi de logement pour les membres d’équipage de classe inférieure.

J. Ce petit bâtiment isolé renfermait un four servant à transformer le minerai de marais en fer. Il y avait au centre de la pièce un basfourneau pour faire fondre le minerai de fer et sur le côté, un four à charbon. Une quantité minime de fer aurait été produite avec cette installation, à peine de quoi fabriquer une ou deux centaines de clous.

 Retour