Lieu historique national du Canada de Castle Hill

Histoire

Au XVIe siècle, la région de Plaisance était déjà fréquentée par des pêcheurs basques. L'abondance de la morue, fort prisée en Europe, y amène les pêcheurs en grand nombre. En 1662, le gouvernement français fonde la colonie de Plaisance.

À la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle, les troupes françaises et anglaises se livrent des combats sporadiques pour le contrôle de Terre-Neuve, mais ce sera en définitive la situation en Europe qui déterminera le sort de l'île.

Les Français, bien décidés à régir la pêche hauturière à Terre-Neuve, avaient choisi Plaisance à cause de son excellent havre, stratégiquement situé à proximité des Grands Bancs. Ils entendaient fonder à Plaisance une colonie qui renforcerait leur prétention à une partie des droits de pêche au large de Terre-Neuve.

Sous le commandement du plus brillant militaire de Nouvelle-France, Pierre Le Moyne d'Iberville, la troupe française part de Plaisance en plein hiver, par voie de terre, fond sur les colonies anglaises du sud de St. John's, remonte s'attaquer à St. John's et, de là, marche sur les villages de la baie de la Conception. La campagne de d'Iberville est un triomphe : en quatre mois, ses hommes détruisent 36 villages, s'emparent de plus de 300 bateaux de pêche et de 200 000 quintaux de morue, et font 700 prisonniers. Une seule ville aura réussi à les repousser.

Si les autorités françaises n'avaient pas décidé d'envoyer d'Iberville à la baie d'Hudson, on peut imaginer que les Britanniques auraient été chassés de Terre-Neuve.

Le choix de Plaisance comme emplacement pour une colonie ne s'est pas révélé très heureux pour les Français. Si les fortifications de Castle Hill lui permettaient de résister aux attaques britanniques, Plaisance était quand même aux prises avec de graves problèmes : d'abord, il était assez facile pour les Britanniques de faire le blocus de la baie, limitant l'approvisionnement des colons français en denrées de base; or, les terres autour de Plaisance étaient peu fertiles et la culture et l'élevage y étaient de faible rendement. Privée d'infrastructures de soutien, déchirée par les rivalités croissantes entre habitants et pêcheurs saisonniers, la colonie était vouée à l'échec.

Les événements européens, notamment la signature du traité d'Utrecht, ont scellé le sort de Plaisance : en retour de droits de pêche sur les côtes nord-est et ouest de l'île, la France cédait le contrôle de Terre-Neuve à la Grande-Bretagne. Les colons et les soldats français, déplacés vers la Nouvelle-Écosse, allaient y ériger la forteresse de Louisbourg. Pendant la guerre de Sept Ans, les Britanniques vont renforcer les défenses de Castle Hill, mais St. John's finira par éclipser Plaisance.

Castle Hill a joué un rôle clé dans ce chapitre de l'histoire de Terre-Neuve qui constitue un point tournant du contrôle de l'Amérique du Nord par les puissances d'Europe. De nos jours, les ruines des fortifications érigées par les Français à Castle Hill au XVIIe siècle sont les seuls vestiges de la présence française dans la région.

Archives de Cette semaine dans l'histoire