Lieu historique national du Canada de Lower Fort Garry

Merveilles naturelles et trésors culturels

Qu'est-ce qui rend unique le lieu historique national du Canada de Lower Fort Garry?

  • C'est à cet endroit qu'a eu lieu la signature du traité no 1 entre les Premières nations des Saulteux (Ojibways) et des Moskégons, d'une part, et la Couronne, d'autre part
  • Lower Fort Garry était, en tant que poste de la Compagnie de la Baie d'Hudson, un point stratégique pour l'industrie et le transport ainsi qu'un centre d'approvisionnement et de distribution pour le commerce des fourrures de son département du Nord
  • L'endroit recèle une des plus belles collections de vieux édifices en pierre de tout l'Ouest canadien
  • Dans les années 1870, le gouvernement fédéral a utilisé l'endroit à des fins publiques; il y a notamment établi la première base d'entraînement de la Police à cheval du Nord-Ouest


C'est à cet endroit qu'a eu lieu la signature du traité numéro un entre les Premières nations des Saulteux (Ojibways) et des Moskégons, d'une part, et la Couronne, d'autre part

Campement autochtone Campement autochtone
© Parcs Canada

Lower Fort Garry était un important lieu d'affaires pour toute la colonie de la rivière Rouge. Les agriculteurs et les trappeurs s'y rendaient pour obtenir ce dont ils avaient besoin pour l'année et les communautés autochtones des régions environnantes faisaient de nombreuses affaires avec la Compagnie de la baie d'Hudson. De nombreux Autochtones échangeaient des objets de cuir, des produits agricoles et du poisson séché avec la Compagnie et d'autres encore travaillaient pour cette dernière en participant aux expéditions annuelles de chasse au bison.

Ce mode de vie s'est poursuivi tout au long des années 1850 et 1860. De nombreuses femmes Autochtones étaient d'ailleurs embauchées dans les fermes de la Compagnie tandis que certains hommes travaillaient pour une petite exploitation de pêche sur la rivière Rouge.

C'est en 1871 que le traité no 1 fut signé à Lower Fort Garry. Une plaque commémorant la signature de cet accord a été posée à l'extérieur du portail ouest du fort.

Apprendre plus : Le traité du fort de pierre
Traité no 1 - « Treaty Relations Commission of Manitoba » (en anglais seulement)

Lower Fort Garry était, en tant que poste de la Compagnie de la Baie d'Hudson, un point stratégique pour l'industrie et le transport ainsi qu'un centre d'approvisionnement et de distribution pour le commerce des fourrures de son département du Nord

Des guides en costumes d’époque transportent un canot On utilisait divers modes de transport pour transporter des marchandises en provenance ou à destination de Lower Fort Garry
© Parcs Canada

Pour aller de la baie d'Hudson à la colonie de la rivière Rouge, les bateaux York devraient parcourir environ 1100 km (700 milles) entrecoupés de douzaines de portages épuisants. Chaque bateau York pouvait contenir jusqu'à trois tonnes de marchandises et, lors des portages, les membres d'équipage devaient porter des charges de plus de 91 kg (200 livres) sur le dos.

Upper Fort Garry se prêtait bien à l'expédition de marchandises en raison de son emplacement au confluent des rivières Rouge et Assiniboine; toutefois, à cause des rapides de St. Andrew's (qui exigeaient un autre portage) et du risque annuel d'inondation, il s'avéra nécessaire de construire un fort sur un terrain plus élevé, situé en aval des rapides.

Lower Fort Garry a donc été, pendant une courte période, un important poste de transbordement pour la Compagnie de la baie d'Hudson. En raison des facteurs ci-dessus, et de tout l'espace dont disposait la Compagnie pour héberger les équipages, le fort était l'endroit idéal pour le transport de marchandises.

L'endroit recèle une des plus belles collections de vieux édifices en pierre de tout l'Ouest canadien

Entrepôt de fourrures Entrepôt de fourrures
© Parcs Canada

Lower Fort Garry est caractérisé par divers styles architecturaux qui ont connu une grande popularité à l'époque de la traite des fourrures.

Plusieurs différentes méthodes de construction furent employées au fort étant donné que l'on trouvait du bois à 32 km (20 milles) au nord de l'établissement et qu'il y avait une abondance de calcaire sur place. Les structures construites à la fois de pierre et de bois abondaient à l'époque, et les bâtiments historiques qui existent toujours aujourd'hui témoignent des méthodes de construction en usage il y a 150 ans.

Les deux principales techniques étaient le colombage pierroté et la construction à ossature-bois dite "de la rivière Rouge". La première technique a été utilisée pour construire la maison des hommes, l'annexe de la grande maison ainsi que l'écurie, qui n'existe plus aujourd'hui. Quant à la seconde, on peut en voir des exemples dans le bastion sud-ouest, où une exposition explique certaines des techniques architecturales de l'époque.

Dans les années 1870, le gouvernement fédéral a utilisé l'endroit à des fins publiques; il y a notamment établi la première base d'entraînement de la Police à cheval du Nord-Ouest

Un guide costumé leur montre un exercice de la police à cheval du Nord-Ouest Des jeunes participent à un exercice militaire tenu au fort au cours de la journée des enfants
© Parcs Canada

Le 3 novembre 1873, un premier contingent de 150 recrues de la Police à cheval du Nord-Ouest est assermenté à Lower Fort Garry, au Manitoba. Arrivées au fort en octobre, les recrues seront formées pendant l'hiver. L'été suivant, elles entreprendront une longue marche dans les Territoires du Nord-Ouest d'alors, aujourd'hui les provinces de Saskatchewan et d'Alberta, devenant les premiers représentants de la loi dans cette vaste région que le Dominion du Canada vient d'acquérir.

Apprendre plus : Les tuniques rouges à Lower Fort Garry