Lieu historique national du Canada du Fort-St. James

Merveilles naturelles et trésors culturels

Maison des employés (1884)



© Parcs Canada

En février 1884, la Compagnie chargea deux hommes du fort St. James, Long Joe et Vital le Fort, d'aller équarrir des billots à l'autre bout de la vaste étendue gelée du lac Stuart, en prévision de la construction d'une maison de 32 pieds sur 22 pieds. Une fois construit, le bâtiment fit d'abord office de résidence du commis, puis de maison des employés, de petit hôtel, d'école et, enfin, au milieu du XXe siècle, de résidence privée.

C'était dans la maison des employés que logeaient les employés temporaires et permanents du fort, de même que les visiteurs occasionnels. De plus, les ouvriers des convois qui transportaient les marchandises entre les postes de traite s'en servaient comme baraque entre deux voyages ou dans l'attente de la goélette. Enfin, les facteurs chargés du transport du courrier au fort s'y reposaient avant de reprendre le chemin du retour.



© Parcs Canada

La main-d'œuvre du fort St. James changea radicalement au fil des ans. Pendant la majeure partie de ses cent premières années d'exploitation, le poste était occupé par des hommes des îles Britanniques et de l'Est du Canada. Au début du XXe siècle, par contre, la maison des employés réunissait surtout des Porteurs de la région qui s'étaient mis au service de la Compagnie de la Baie d'Hudson. C'était là tout un changement pour ces Autochtones : jusque-là habitués à approvisionner le fort en marchandises (principalement le saumon et les pelleteries), ils étaient devenus des fournisseurs de services. Certains travaillaient comme ouvriers journaliers au poste de traite, tandis que d'autres transmettaient leur savoir-faire dans la construction de bateaux et le transport de marchandises.