Lieu historique national du Canada du Col-Rogers

La fin de la ligne

Après s'être acharné pendant trente ans à défendre la ligne contre les avalanches, les fortes accumulations de neige, les feux de forêt, les incendies de structures et les glissements de terrain, le Canadien finit par renoncer au col Rogers. Une énorme avalanche survenue le 4 mars 1910 avait tué 58 cheminots qui déblayaient les lieux à la suite d'une avalanche qui s'était déclenchée de l'autre côté de la vallée. Tous les ouvriers trouvèrent la mort, à l'exception d'un membre de l'équipe de locomotive. Ce désastre se produisit seulement trois jours après qu'une avalanche survenue dans la chaîne des Cascades, dans l'État du Washington entraîna deux trains dans un canyon et tua 96 personnes. Ces terribles accidents et le bilan des morts causées par les avalanches poussèrent la société ferroviaire à se décider une fois pour toute à construire un tunnel, dont la construction était prévu depuis longtemps. La route de surface qui traversait le col fut abandonnée en 1917 après que le tunnel Connaught de 9 km de long permit de réduire les risques d'avalanches, d'éliminer nombre des pare-avalanches et d'atténuer la pente à grimper pour franchir le col.

Même s'il n'était plus desservi par le service ferroviaire, Glacier House demeura en exploitation pendant encore dix ans. Des attelages tirés par des chevaux venaient chercher les clients près de l'entrée du tunnel et les amenaient jusqu' à l'hôtel par le court tronçon de voie ferrée abandonnée. Mais, en l'absence de la voie ferrée qui déposait les clients au pas de la porte de Glacier House, l'affluence connut une baisse constante. Le glacier Illecillewaet reculait impitoyablement, et le centre de villégiature perdait progressivement de vue sa principale attraction. Glacier House fut peu à peu éclipsé par ses rivaux, l'hôtel Banff Springs et le Chateau Lake Louise, et l'année 1925 fut la dernière saison d'exploitation de Glacier House.

Il n'y eut guère d'activités au col Rogers et dans le parc national des Glaciers pendant les 35 années qui suivirent. Moins de 1 000 alpinistes venaient dans le parc chaque année, et ils logeaient dans les quelques chambres à louer au-dessus du magasin général, situé à Glacier, la nouvelle collectivité située près de l'entrée ouest du tunnel, puis plus tard dans le refuge Wheeler du Club alpin du Canada (construit en 1946). Certains des bâtiments de la station Rogers et de la ville du Sommet furent déplacés jusqu' à Glacier. Au cours des décennies qui suivirent, la végétation dense, les avalanches, les glissements de terrain et les inondations eurent raison de la voie ferrée abandonnée, de la station Rogers, de la ville du Sommet et des fondations de Glacier House. La nouvelle Transcanadienne, construite à la fin des années 50 et au début des années 60, recouvrit une grande partie de la ligne ferroviaire d'origine qui traversait le col. Lorsque, en 1962, le premier ministre John Diefenbaker célébra l'achèvement de la Transcanadienne au sommet du col Rogers, celui-ci redevient un important maillon du réseau de transport national. La route amène aujourd'hui plus d'un demi million de visiteurs au col Rogers chaque année.