Lieu historique national du Canada du Col-Rogers

Histoire

Une promesse faite à la Colombie-Britannique

Les politiciens ne mâchèrent pas leurs mots quand ils surent que, en 1871, Sir John A. Macdonald, le premier ministre du pays, avait promis de bâtir en moins de dix ans la ligne de chemin de fer la plus longue au monde! Le chef de l'opposition, Alexander Mackenzie, qualifia cette promesse de « folle imprudence ... »

Le rêve transcontinental du premier ministre visait à persuader la colonie de la Colombie-Britannique de se joindre à la confédération constituée de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, du Québec, de l'Ontario et du Manitoba. L'annonce du projet marqua le commencement d'une décennie caractérisée par des luttes politiques acharnées et des explorations extrêmement difficiles, au cours de laquelle on mena la campagne visant à choisir un itinéraire pour relier la côte du Pacifique au reste du Canada. Des géomètres visitèrent plus d'une douzaine de cols durant ce qui fut surnommé la « Guerre des itinéraires », les équipes ayant à composer avec des mouches piqueuses, la chaleur, les fondrières et des froids de canard en hiver. De nombreux hommes perdirent la vie dans des feux de forêt et dans des rivières tumultueuses. Parce qu'il n'y avait aucune route, le ravitaillement devenait toute une entreprise. En dépit de toutes ces difficultés, des levés de reconnaissance furent effectués sur une superficie de 74 000 km – à pied et à dos de cheval. Après dix ans de recherche, les géomètres conclurent finalement que la meilleure solution était d'emprunter le col Yellowhead, et le gouvernement fédéral signa un contrat avec le Canadien Pacifique pour la construction d'une ligne de chemin de fer passant par ce col.