Lieu historique national du Canada du Col-Rogers

Histoire naturelle

Le lieu historique national du Col-Rogers est situé en totalité à l'intérieur même du parc national des Glaciers. Le lieu historique s'étend sur une superficie de 18 km le long de la Transcanadienne entre le ruisseau Loop, à l'ouest, et le ruisseau Stoney, à l'est, et du fond de la vallée jusqu'aux cimes des montagnes tout près.

Le parc national des Glaciers protège à tout jamais une portion de la région naturelle de la chaîne Columbia, dans le sud-est de la Colombie-Britannique. Il se distingue par ses montagnes escarpées aux formes angulaires, ses vallées étroites et profondes, ses nombreux glaciers et champs de glace, ses innombrables couloirs d'avalanche et ses abondantes précipitations.

La chaîne Columbia ne ressemble pas du tout aux Rocheuses, mieux connues, à l'est de Golden. Du point de vue de sa géologie, de son climat, et de sa faune et sa flore, la chaîne Columbia est tout à fait particulière. La chaîne Columbia a environ 70 millions d'années de plus que les Rocheuses, et il y a au moins 400 glaciers à l'intérieur même du parc. A faible altitude, les forêts de pruches et de thuyas de l'intérieur comptent nombre des mêmes espèces végétales des forêts pluviales de la côte Ouest du Canada. Plus haut, la neige recouvre le sol dix mois par année, et il arrive même qu'elle ne fonde pas.

Le parc national des Glaciers compte trois écorégions où le climat, la végétation, le sol et la faune sont différents. Plus de la moitié de la superficie du parc est composée de toundra alpine, au-dessus de la limite des arbres, et une grande partie du reste du parc est fait de forêts subalpines et de prés. Dans le fond des vallées, les forêts pluviales de thuyas et de pruches, qui ont beaucoup de valeur sur le plan écologique, représentent une petite proportion du parc.

D'innombrables couloirs d'avalanche traversent à la verticale ces trois zones. Caractérisés par des masses de neige instables en hiver et un rayonnement solaire élevé en été, ces couloirs abritent plusieurs espèces particulières, notamment la paruline des buissons et l'aulne rugueux, sans compter qu'ils offrent aux ours d'importantes aires d'alimentation au printemps et à l'automne.

Le parc national des Glaciers protège 1 349 km 2 de la chaîne Selkirk et des chaînons Purcell, dont une portion de l'habitat essentiel à des espèces fauniques menacées ou en voie de disparition comme le grizzli et le caribou de montagne. Il se rencontre des chèvres de montagne, des ours noirs et des grizzlis le long de la route qui traverse le col Rogers et, en hiver, on peut apercevoir d'énormes volées de roselins se nourrir sur la chaussée.

Il faut souligner la présence dans le parc des Glaciers des réseaux de cavernes Nakimu et du mont Tupper. S'étendant sur plus de cinq kilomètres, les cavernes Nakimu comptent parmi les réseaux souterrains les plus vastes de la Colombie-Britannique. Elles furent une importante attraction touristique à l'apogée de Glacier House; on y trouvait des attelages tirés par des chevaux et un salon de thé et on y offrait des visites guidées le long de passerelles et d'escaliers souterrains.