Lieu historique national du Canada de la colline-Battle Hill-des-Gitwangaks

L'histoire de la colline-Battle Hill-des-Gitwangaks

Les aînés des Gitwangaks racontent l'histoire d'un féroce chef guerrier, 'Nekt, qui s'est servi de la colline Battle Hill comme d'une base d'où il a mené des incursions contre les peuples de la rivière Nass et de la côte afin d'obtenir de la nourriture, des esclaves et le contrôle de routes de commerce lucratives. Le sentier Kitwankul, appelé « piste de la graisse » puisqu'on y transportait l'huile du poisson-chandelle (eulakane) le long de la rivière Nass jusqu'à la rivière Skeena, passait à proximité de la colline Battle Hill.

Afin de défendre les habitations de la colline, 'Nekt et ses guerriers hissaient d'énormes rondins jusqu'au sommet de la palissade et les y attachaient au moyen de cordes de thuya. Lorsque sonnait la corne de guerre signalant une attaque ennemie, les rondins étaient détachés et roulaient au bas de la colline, écrasant les assaillants.

Vue d'artiste du village fortifié sur Battle Hill Vue d'artiste du village fortifié sur Battle Hill
© Parcs Canada

'Nekt portait une armure faite d'une peau de grizzli à l'intérieur de laquelle étaient collées des plaquettes d'ardoise. Il avait pour arme un gourdin magique qu'il appelait k'i'laa, « dont un seul coup suffit ».

Selon l'histoire orale transmise par feu Fred Johnson, chef Lelt, 'Nekt a finalement été vaincu lorsqu'une flèche l'a frappé derrière la jambe. Il est tombé au sol et un guerrier Nisga'a en a profité pour lui trancher la tête. Après la mort de 'Nekt, la paix est revenue dans la région. Les Gitwangaks se sont établis au village de Gitwangak, à 6 km au sud, en bordure de la rivière Skeena. Plus tard, le fort a été rasé par les flemmes.

Les mâts totémiques de Gitwangak, situés dans le nouveau village, portent des emblèmes illustrant la vie de 'Nekt : son départ de Haida Gwaii (îles de la Reine-Charlotte), ses exploits guerriers et l'occupation de la colline Battle Hill.


Ce mât totémique illustre 'Nekt en bas âge, alors qu'il fuit Haida Gwaii en canot en compagnie de sa mère et de la tête tranchée de son père. © Parcs Canada/Richard Inglis