Lieux historiques nationaux Fort Rodd Hill et du Phare-de-Fisgard

Histoire

Les héros locaux | Pourquoi porter un coquelicot? | Ma chère Belle : Lettres de la Première Guerre mondiale | Sur le front intérieur : 100 ans d’archives

La famille Grant dans sa ferme de Bella Coola en 1912. La famille Grant dans sa ferme de Bella Coola en 1912.
© Parcs Canada

Ma chère Belle : Lettres de la Première Guerre mondiale

Le 23 septembre 2014, Fort Rodd Hill commence le récit de l’histoire d’une famille ordinaire de la Colombie-Britannique dans la tourmente de la Première Guerre mondiale.

Avec des photographies et des lettres historiques échangées par les membres de la famille Grant, Parcs Canada fait revivre des événements vieux de 100 ans.

Que ressentaient ceux qui, pendant la guerre, vivaient dans l’attente des nouvelles d’un être cher? À cette époque, il n’y avait pas de courriels ni de messages instantanés! Il fallait des mois pour que les lettres se rendent de l’Europe au Canada et inversement.

Venez partager leur anxiété. Pendant 49 jours, nous afficherons quotidiennement un extrait des lettres vieilles de 100 ans, sur Facebook et sur Twitter.

Suivez l’histoire de Fred, Ed et Belle telle qu’elle ressort de leurs lettres quand le récit prend fin le jour du souvenir, le 11 novembre 2014.

Cliquez pour lire les #LettresàBelle. 



Fred Grant Charles (Fred) Grant

Charles (Fred) Grant

Faites connaissance avec les enfants de la famille Grant. Charles est né à Victoria en 1891. Lorsque cette photo a été prise, sur la ferme familiale de Bella Coola, Charles avait 21 ans.

Charles avait les cheveux bruns, les yeux bleus et mesurait 1,7 m. E t il n’aimait pas qu’on l’appelle Charles. Il préférait son second prénom, Fred.



Edward Grant Edward Grant

Edward Grant

Le cadet, Edward, aimait qu’on l’appelle Ed. On imagine facilement leur mère, debout sur le porche arrière de la maison, hélant ses deux fils au travail dans les champs : « Ed et Fred! À table! »

Ed est né en 1894 à Rivers Inlet, une petite collectivité située sur la côte centrale de la Colombie-Britannique, à environ 32 km de Port Hardy.

Ed avait 18 ans lorsque cette photo a été prise. Il avait les mêmes cheveux bruns et les mêmes yeux bleus que son frère, mais était plus petit.



Belle Grant Belle Grant

Belle Grant

Nous ne savons pas quand ni où Belle Grant est née. Cette photographie, prise sur la ferme, nous la montre comme une fille petite à l’air futé. C’est peut-être à cause des lunettes! Il y avait une autre sœur, Evelyn, mais nous en savons sur elle encore moins que sur Belle.

Belle envoyait à ses frères, outre-mer, des colis bourrés de chaussettes, de chocolats et de gâteaux à la menthe. Ses frères lui envoyaient en retour à Victoria des lettres qui commençaient par « Ma chère Belle » et qui finissaient par
« Je t’embrasse très fort ».


Dans la tourmente mondiale

Ces jeunes gens auraient pu mener des vies paisibles d’agriculteurs, mais ils se sont trouvés au contraire jetés dans la tourmente des conflits mondiaux.

À 23 ans, Fred s’est engagé dans le Second Bataillon de Fusiliers canadiens à Victoria.

À 21 ans, son cadet Ed a passé un mois au 5e régiment de l’Artillerie canadienne de garnison (l’unité qui gardait Fort Rodd Hill et d’autres forts aux alentours de Victoria) avant de rejoindre la Force expéditionnaire du Canada.

Belle est restée au Canada, d’où elle envoyait des lettres et des colis à ses frères en Europe. Il semble qu’elle fut une jeune fille assez moderne et intelligente puisqu’elle a décroché un travail d’opératrice téléphonique à Victoria aux environs de 1914.