Lieu historique national du Canada Rocky Mountain House

Archéologie au lieu historique national Rocky Mountain House

L’archéologie étudie les vestiges d’activités passées. Cette discipline a une longue et riche histoire au lieu historique national Rocky Mountain House. En effet, le premier coup de pelle remonte à 1937. Des archéologues continuent de surveiller et de préserver nos trésors culturels. Aujourd’hui, de nouveaux outils et méthodes les aident à reconstituer le passé.

La Loi sur les parcs nationaux du Canada protège le terrain et les artefacts du lieu historique national Rocky Mountain House. En vertu de cette Loi, il est interdit de prendre ou d’enlever un objet, vivant ou non, dans un lieu historique national, afin que tous les Canadiens puissent bénéficier de nos trésors naturels et culturels.

Le premier et le dernier

Chimney 
© Parcs Canada

Les postes de traite des fourrures étaient des forts. « House » est le nom commun qui désigne ces postes. Le dernier poste de traite au lieu historique national Rocky Mountain House revêt une importance particulière : c’est le premier site archéologique en Alberta du système de Parcs Canada. Les archéologues de l’ensemble du pays l’appellent le « Lieu 1R ».

Nous avons toujours su où se situait le dernier poste (1868 1875), que la Compagnie de la Baie d’Hudson appelait Rocky Mountain House. Les cheminées de ce poste sont encore en place. Vous pouvez toucher à ces vestiges sur le sentier des Cheminées.

Nous protégeons ici les vestiges de quatre postes de traite des fourrures; la rivière Saskatchewan Nord en a détruit un cinquième il y a bien des années. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous protégeons maintenant notre patrimoine. Ces vestiges donnent vie au passé; ils nous intriguent, nous inspirent et nous incitent à voir les choses d’un autre œil.

L’archéologie sur le site aujourd’hui

Archaeology at Rocky Mountain House National Historic Site 
© Parcs Canada

Les archéologues de Parcs Canada ont déterré des milliers d’artefacts sur le site. Le Centre d’accueil en possède une sélection que vous pouvez examiner. Les archéologues reviennent souvent sur notre site pour vérifier l’état de nos trésors culturels et entreprendre de nouvelles recherches visant à résoudre d’autres mystères.

À l’origine, nous ignorions qu’il y avait ici quatre postes de traite des fourrures. Voici la chronologie de la découverte de ces postes :

  • 1958 – découverte d’Acton House, un poste de la Compagnie de la Baie d’Hudson construit en 1799; 
  • 1966 – des excavations ont lieu à Rocky Mountain House, le poste de la Compagnie de la Baie d’Hudson utilisé de 1868 à 1875; 
  • 1975 – découverte du poste Rocky Mountain House de la Compagnie du Nord Ouest, qui date de 1799; 
  • 1975 – découverte du poste Rocky Mountain House de la Compagnie de la Baie d’Hudson (1835 1861)

Les archéologues ont également cherché un cinquième poste qui se trouvait dans le cours actuel de la rivière. La Compagnie de la Baie d’Hudson établit ce poste temporaire (1865 1868) pour loger les négociants de fourrures et leurs familles jusqu’à ce que le dernier poste soit construit.

Les archéologues disposent aujourd’hui de méthodes novatrices. De nouvelles technologies permettent de découvrir des vestiges sans les endommager. C’est notamment de cette manière que Parcs Canada contribue à préserver le riche patrimoine du pays.

En vous baladant sur ces sites archéologiques, laissez-vous tenter par les stations d’écoute en plein air ou engagez une conversation avec un de nos interprètes de lieux historiques. Nous serons heureux de vous guider durant votre visite. Peut-être serez vous le prochain à résoudre un mystère? Tous ces services sont compris dans le prix d’entrée!

Si vous aimez l’archéologie, consultez le site « Archéologie à Parcs Canada ».