Berceau des parcs nationaux du Canada : Lieu historique national Cave and Basin

Sources thermales

Découverte | Le legs des sources thermales | Compréhension et protection


Physe des fontaines de Banff 
Source: Amar Athwal

Les sources thermales figurent parmi les caractéristiques naturelles les plus inusitées de la vallée de la Bow. Elles servent d’habitat à des plantes, à des invertébrés et à des poissons rares ainsi qu’à la physe des fontaines de Banff (Physella johnsoni), un minuscule mollusque qui vit exclusivement dans les sources Upper Hot Springs, Kidney, Middle, Cave, Basin et Vermilion Lake. Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a inscrit la physe des fontaines sur la liste des espèces en voie de disparition du pays. Seules les sources thermales Upper Hot Springs de Banff demeurent ouvertes au public.

Voici quelques espèces insolites qui ont élu domicile dans les sources thermales :
Physella johnsoni – endangered

  • Physella johnsoni – espèce en voie de disparition 
  • Danseuse éclatante (Argia vivida), demoiselle, espèce rare
  • Gambusie – poisson, espèce introduite
  • Molliénésie à voilure – poisson, espèce introduite 
  •  Cichlide à deux taches – poisson, espèce introduite

D’où vient l’eau des sources thermales?

 
Sources thermales
Source: Amar Athwal

La majeure partie de la pluie et de la neige qui tombe sur les pentes du mont Sulphur aboutit dans la rivière Bow. Une certaine quantité s’infiltre cependant dans les fissures et les pores de la roche, attirée par les forces de la gravité jusqu’à une profondeur de trois kilomètres sous la croûte terrestre.

Pendant ce périple, l’eau est réchauffée par la chaleur du noyau fluide de la Terre. Comme l’eau d’une cafetière, elle subit une très forte pression lorsqu’elle atteint le point d’ébullition et cherche à remonter à la surface. La température des sources dépend de la vitesse avec laquelle l’eau réussit à regagner la surface et de la quantité d’eau souterraine froide qui s’y mélange. Par exemple, l’eau des sources Upper Hot Springs est chaude, tandis que celle des sources Cave et Basin l’est un peu moins.

Un habitat riche 

Une fois parvenue à la surface, l’eau des sources dévale les pentes inférieures du mont Sulphur pour se jeter dans le marais Cave and Basin. Partout sur leur passage et dans le marais proprement dit, ces eaux minérales chaudes créent une riche oasis pour une gamme variée de plantes et d’animaux. Outre la physe des fontaines de Banff, l’eau sert d’habitat à des bactéries rose vif, à des algues blanches et bleu-vert, à de petits poissons et à des insectes. Vous pourrez également y trouver des orchidées délicates, des thamnophis inoffensifs et 80 % des espèces d’oiseaux du parc national Banff à diverses époques de l’année. Restez à l’affût des wapitis, des chevreuils et des coyotes. Avec un peu de chance, vous verrez aussi les traces d’un loup ou d’un ours.


Source: by Amar Athwal


Les grizzlis
Source: Amar Athwal

Quelle est cette odeur? 

En se réchauffant, l’eau dissout des minéraux issus des rochers environnants. La pyrite et le gypse sont deux minéraux contenant du soufre qui se dissolvent couramment dans les sources thermales de Banff. L’odeur d’œufs pourris (sulfure d’hydrogène) provient des bactéries réductrices de sulfates qui décomposent ces minéraux dissous avant que l’eau n’atteigne la surface.