Surveillance - Transport à grande distance de pesticides

Surveillance de la qualité de l'eau

Exposé

Christian Bucher perce un trou dans la glace de la rivière Hornaday afin de recueillir un échantillon d’eau.
Christian Bucher perce un trou dans la glace de la rivière Hornaday afin de recueillir un échantillon d’eau.
© Parcs Canada

On trouve dans les écosystèmes de l’Arctique, y compris les rivières et les lacs, des contaminants de sources situées dans le nord et hors du nord. La présence de contaminants tels que polluants organiques persistants (POP), métaux lourds et radionucléides constituent une préoccupation car ils peuvent avoir des effets négatifs sur les écosystèmes de l’Arctique et la santé humaine. On surveille la qualité de l’eau de la rivière Thomsen dans le parc national Aulavik, de la rivière Firth dans le parc national Ivvavik et de la rivière Hornaday dans le parc national Tuktut Nogait. On se sert de ces données sur la qualité de l’eau pour déterminer la qualité de l’eau actuelle et en surveiller les changements au fil des ans.

Objectifs

  • Déterminer la qualité de l’eau actuelle de la rivière Thomsen dans le parc national Aulavik, de la rivière Firth dans le parc national Ivvavik et de la rivière Hornaday dans le parc national Tuktut Nogait.
  • Déterminer si la qualité de l’eau change au fil des ans dans ces rivières.

Méthodes et renseignements recueillis

  • On a recueilli des échantillons de la qualité de l’eau de la rivière Thomsen à Green Cabin, de la rivière Firth à l’endroit du relevé hydrologique et à deux endroits de la rivière Hornaday supérieure.
  • On collecte trois ensembles d’échantillons d’eau à chaque endroit sur la rivière Firth et la rivière Hornaday chaque été. On prend généralement le premier ensemble d’échantillons en mai et en juin, juste après la débâcle. On recueille généralement le deuxième ensemble d’échantillons à la fin juin ou en juillet, et le troisième en septembre.
  • On collecte un ou deux ensembles d’échantillons d’eau de la rivière Thomsen chaque été, généralement en juin et en juillet. On recueille un moins grand nombre d’échantillons dans la rivière Thomsen que dans la rivière Firth ou Hornaday en raison des dépenses nécessaires pour se rendre au parc national Aulavik.
  • On recueille des échantillons d’assurance et de contrôle de la qualité à certains endroits afin de tester la qualité des échantillons et l’exactitude des analyses de laboratoire.
  • On mesure la température, la conductivité et le pH de l’eau sur place.
  • On analyse les échantillons de la qualité de l’eau afin de déceler les nutriments, les grands ions positifs et négatifs, les oligoéléments et les substances physiques et organiques.
La rivière Hornaday.
La rivière Hornaday.
© Parks Canada

Résultats

  • La rivière Firth a été échantillonnée en mai, juin et septembre 2003.
  • La rivière Thomsen a été échantillonnée en juillet 2003.
  • La rivière Hornaday a été échantillonnée en juin, juillet et septembre 2003.
  • Les résultats des échantillons de la qualité de l’eau des rivières Thomsen, Firth et Hornaday indiquent que l’eau des trois rivières est d’excellente qualité.
  • On a trouvé dans la rivière Thomsen et Hornaday des traces de lindane, un pesticide utilisé dans d’autres régions du Canada et dans le monde. La présence de lindane dans la rivière Thomsen est un exemple du transport à grande distance de polluants dans l’Arctique.

Années des données

  • Parcs nationaux Aulavik et Tuktut Nogait : depuis 1999
  • Parc national Ivvavik : depuis 2000

Partenaires

  • Environnement Canada, Yellowknife

Financement

  • Parcs Canada

Lieu des données

  • Parcs Canada, Inuvik
  • Environnement Canada, Yellowknife