Recherche

Reconstitution paléoécologique

Scott Lamoureux, Université Queens

Exposé

Extraction de carottes de sédiments au lac no 3.
Extraction de carottes de sédiments au lac no 3.

Il est important de comprendre la nature du changement climatique périodique pour pouvoir établir un modèle des mécanismes qui dictent le changement climatique mondial. L'incidence de ces changements est souvent significative. Comprendre les réactions écologiques et physiques à ces changement permet d'obtenir des renseignements importants sur la sensibilité des écosystèmes aux fluctuations climatiques, particulièrement dans l'Arctique canadien où il existe peu de documents détaillés à long terme pour évaluer l'ampleur du changement climatique. Les collines Melville, situées dans le parc national Tuktut Nogait, constituent l'une des régions peu nombreuses qui étaient peut-être non glaciées au cours de la dernière époque glaciaire, il y a 13 000 à 23 000 ans. Par conséquent, les lacs de cette région sont peut-être de bons endroits pour étudier les conditions climatiques du passé.

Objectifs

  • Obtenir des carottes de sédiments d'endroits de l'Arctique canadien qui étaient peut-être non glaciées au cours de la dernière époque glaciaire.
  • Rechercher l'existence possible de liens entre le changement climatique mondial et les modes de circulation océan-atmosphère.
  • étudier les effets terrestres des régimes climatiques décelés dans les sédiments marins.

Méthodes et renseignements recueillis

  • On a recueilli des échantillons de sédiments des lacs au printemps, lorsque la glace était encore assez solide pour qu'on s'y déplace et que la température ambiante était au-dessus du point de congélation.
  • On a recueilli ces échantillons en enfonçant par percussion un carottier dans le fond du lac. Un système de poulie permettait d'extraire la carotte du lit du lac.
  • On a choisi des lacs qui avaient des bassins fermés ou des bassins récepteurs suffisamment petits pour exclure la possibilité de sédimentation de rivière ou de ruisseau. Une sédimentation excessive anéantirait le signal paléoclimatique.
  • Les échantillons seront analysés afin de déterminer le contenu organique et minéral, le calibre du grain, la susceptibilité magnétique et autres propriétés physiques générales.
  • On se servira de l'analyse des macrofossiles pour examiner les changements dictés par le climat dans les particules de sable et de mousse.
  • On datera les sédiments à l'aide de la datation multiple au radiocarbone des macrofossiles terrestres trouvés dans les échantillons.

Résultats

  • Le tableau suivant indique l'emplacement des quatre lacs échantillonnés et des renseignements sur les carottes de sédiments obtenues de chaque lac.
Numéro du lac Endroit (lat./long.) Profondeur de l'eau Nombre de carottes Longueur des carottes Commentaires
1
69 16.00/121 21.39
3 m
2
30 cm
s'est terminée en argile lourde
2
69 13.68/121 16.36
2.3 m
0
-
roche-mère présente
3
69 04.86/121 25.75
2.6 m
4
50-100 cm
-
4
69 15.28/121 22.01
2.3 m
1
30 cm
s'est terminée en argile lourde

  • On a analysé les résultats préliminaires pour le lac no 3.
  • On a analysé la plus longue carotte afin de déceler le carbone organique, le carbone minéral et le calibre du grain à intervalles de 1 cm.
  • On a analysé la susceptibilité magnétique à intervalles de 2 mm et dénombré les macrofossiles de sable et de mousse à intervalles de 4 cm.
  • On a recueilli des échantillons afin d'analyser le pollen à intervalles de 4 cm. On les prépare actuellement aux fins d'analyse.
  • On a envoyé des échantillons recueillis à 12, 40 et 68 cm de profondeur aux fins de datation au radiocarbone.
  • L'évaluation préliminaire de l'âge de la carotte donne à penser qu'elle date de 10 000 ans, peut-être de 13 000 à 15 0000 ans.
  • Tous les résultats seront disponibles en 2002.
Résultats préliminaires du calibre du grain, du dénombrement des macrofossiles de mousse et de sable, et du contenu de carbone organique et minéral du lac no 3.
Résultats préliminaires du calibre du grain, du dénombrement des macrofossiles de mousse et de sable, et du contenu de carbone organique et minéral du lac no 3.

 

Personnes-ressources

Scott Lamoureux
Professeur adjoint
Département de géographie
Université Queens
Kingston (Ontario) K7L 3N6
Téléphone : 613-533-6033
Télécopieur : 613-533-6122
Labo : 613-533-6000, poste 74639
lamoureux@lake.geog.queensu.ca

Brandon Beierle
Boursier postdoctoral
Département de géographie
Université Queens
Kingston (Ontario) K7L 3N6
Téléphone : (613) 533-6000, poste 75915
brandon@lake.geog.queensu.ca