Basses-Terres du Saint-Laurent


29 - Basses-Terres du Saint-Laurent - Représentée par : Le parc national de la Péninsule-Bruce et la partie terrestre du parc marin national Fathom Five voisin; le parc national de la Pointe-Pelée; la réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan; et une petite partie du parc national du Gros-Morne


Photo d'un monarque, parc national de la Pointe-Pelée
Monarque, parc national
de la Pointe-Pelée

© Parcs Canada

LE SUD PROFOND DU CANADA

«Ils trouvèrent, au ruisseau Arnall, un marais herbeux plat et sans arbres, au milieu des forêts qui couvraient alors toute la terre au-dessus de la ligne des eaux du lac Ontario. Ils y dressèrent leurs tentes, le ruisseau et le lac formant deux des côtés d'un triangle conçu pour se protéger des loups... . Le saumon allait remonter en novembre et le ruisseau leur fournirait du poisson pour l'hiver...»

Extrait d'un compte rendu des premiers colons à l'emplacement de l'actuelle ville de Toronto.

LA TERRE

Cette région naturelle se subdivise en trois sousrégions très éloignées, mais reliées par une assise sédimentaire commune. Bien que ces sous-régions aient une même origine géologique, la distance qui les sépare et les variations aux chapitres de l'intensité de l'occupation des sols et de la densité de la population engendrent un manque d'uniformité en ce qui concerne la flore, la faune et l'impact des activités humaines sur le terrain. Les sous-régions de l'ouest et du centre, où vit près de la moitié de la population canadienne, comptent parmi les milieux les plus touchés au Canada par l'activité humaine. La sous-région de l'est est en bonne partie inoccupée.

L'escarpement du Niagara, une ligne de falaises pouvant atteindre 300 mètres de hauteur qui serpente à travers toute la sous-région de l'ouest, de la baie Georgienne à la rivière Niagara, constitue la forme de terrain la plus remarquable dans une région au relief peu accentué et peu spectaculaire.

Photo de l'île Flowerpot
L'île Flowerpot
© Parcs Canada

La rivière Niagara enjambe l'escarpement à la hauteur des chutes du Niagara, l'un des exemples de chutes et de gorge parmi les plus extraordinaires au Canada et certainement le plus photographié.

L'histoire de la plus récente période glaciaire est profondément inscrite dans le paysage de la région. De grands champs de drumlins, des moraines parsemées de blocs rocheux et d'épais dépôts de till glaciaire (comme la falaise de Scarborough, près de Toronto) dominent sa topographie.


Plan de réseau des parcs nationaux

Page précédenteTable des matièresPage suivante