Répercussions sur les parcs des montagnes de l'Ouest canadien

Photo d’une marmotte des rocheuses sur un rocher
Une augmentation de l’ampleur et de la fréquence des avalanches dans les montagnes des parcs de l’Ouest du pays améliorerait l'habitat de certaines espèces comme la marmotte des Rocheuses.
© Parcs Canada / Lynch, W. / 09.93.10.01(24), 3/30/1991

L'ampleur et la fréquence des avalanches dans les montages de nos parcs de l'Ouest du pays devraient augmenter. Cela améliorerait l'habitat de certaines espèces comme la marmotte des Rocheuses. Toutefois, cela augmenterait également les risques d'accident pour les voyageurs dans l'arrière-pays.

Les biomes de cette région seront les plus susceptibles de connaître des changements d'altitude. Le parc national du Canada Banff contient à lui seul 41 espèces végétales qui atteignent les limites de leur habitat dans le parc et qui seront particulièrement sensibles aux changements climatiques.

Des températures plus chaudes au printemps et à l'automne allongeront la saison de fonte des glaciers d'au moins un mois dans le sud des montagnes Rocheuses. Les glaciers dont l'épaisseur est de moins de 100 m pourraient disparaître au cours des 20 prochaines années.

Photo d’un randonneur, avec des montagnes à l’arrière plan
L'analyse de cartes détaillées et de photographies aériennes montre que le glacier Illecillawaet dans le parc national du Canada des Glaciers s'est retiré de plus d'un kilomètre depuis les années 1880.
© Parcs Canada / Lynch, W. / 10.102.03.34(28), 3/30/1990
Étudié sous tous les angles, le glacier Illecillawaet dans le parc national du Canada des Glaciers est l'un des glaciers les plus étudiés au pays. L'analyse des cartes détaillées et des photographies aériennes montre qu'il s'est retiré de plus d'un kilomètre depuis les années 1880. Pour consulter un historique photographique du retrait du glacier, veuillez visiter le site Internet du Whyte Museum (lien en anglais seulement) à Banff, en Alberta.