Que fait parcs canada au sujet des changements climatiques?

Photo de la région humide autour de la rivière La Have
La recherche aidera les gestionnaires du parc national du Canada Kouchibouguac à déterminer les zones d'habitat clés qui doivent être protégées.
© Parcs Canada / Dwyer, M. / 04.41.03.12(14), 3/30/1970

Malgré l'information dont on dispose actuellement, les modèles de changements climatiques actuels peuvent difficilement prévoir avec exactitude les futures conditions écologiques dans nos parcs nationaux. Par conséquent, Parcs Canada s'affaire à trouver les données manquantes. Cela comprend l'élaboration de scénarios de changements climatiques pour chaque région géographique du pays et chaque parc national. L'Agence a également inclus des indicateurs de changements climatiques dans la surveillance de l'intégrité écologique du réseau des parcs.





Comment nos parcs côtiers s'adapteront-ils à une élévation du niveau de la mer?

Un projet de recherche de Parcs Canada met l'accent sur le parc national du Canada Kouchibouguac. Les chercheurs y étudient comment l'habitat faunique et l'infrastructure du parc réagissent aux effets des changements climatiques et à l'élévation du niveau de la mer. Au moyen de photographies aériennes, de relevés et de travail sur le terrain, l'équipe peut voir comment la zone côtière a changé au cours de dernières décennies et quelles régions pourraient être mieux protégées à l'avenir. Cette recherche aidera les gestionnaires du parc à déterminer les zones d'habitat clés qui doivent être protégées et à construire une infrastructure pour résister aux répercussions des changements climatiques.

Au moyen des scénarios et de la surveillance, les biologistes peuvent prévoir un minimum de répercussions sur les communautés animales et végétales. Les gestionnaires des parcs peuvent prendre des mesures pour s'adapter aux changements inévitables.

Il est de plus en plus important pour Parcs Canada de regarder au-delà des limites des parcs pour affronter les changements climatiques. Ainsi, l'Agence prévoit renforcer sa collaboration avec d'autres propriétaires fonciers et agences afin de conserver les vastes paysages terrestres et marins dans lesquels se trouvent les parcs. Une gestion coordonnée sera essentielle, compte tenu des mouvements géographiques parmi les espèces et les biomes.

Parcs Canada travaille également à réduire les répercussions des émissions de gaz à effet de serre liées à ses opérations et à ses activités. Ce qui inclut:

  • la réduction de la taille de ses automobiles et camions légers, ainsi que la réduction de la consommation de carburant et des émissions de gaz à effet de serre de ces véhicules;
  • l'amélioration de l'efficacité énergétique de ses édifices et de ses installations;
  • l'accroissement de l'utilisation de technologies des énergies renouvelables.
Photo de panneaux solaires au parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent
Les bureaux d'administration du parc national des Îles-du-Saint-Laurent a maintenant son propre système d'alimentation solaire. L'installation photovoltaïque récente est une des plus grande installation d'un tel système d'alimentation solaire dans l'Est de L'Ontario. Elle gardera les lumières alumées à un des bâtiments de l'administration du parc.
© Parcs Canada
Le changement climatique et l'intégrité écologique des écosystèmes de chênes de Garry

La réserve de parc national du Canada des Îles-Gulf en Colombie-Britannique renferme les écosystèmes de chênes de Garry (Quercus garryana). Il s'agit des habitats les plus menacés au Canada. Ils abritent plus de 91 espèces qui risquent de disparaître. Le changement climatique est une grande préoccupation. Parcs Canada a entrepris un projet de recherche avec des chercheurs des universités de Guelph, Simon Fraser, Victoria et d'Environnement Canada. Voici quelques-uns des objectifs de l'étude :
  • déterminer le rôle du changement climatique dans les écosystèmes de chênes de Garry et ceux des environs dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique et la réserve de parc national;
  • élaborer des scénarios de gestion de parc fondés sur divers plans de gestion des terres sous un futur climat;
  • déterminer si la réserve de parc national protégera suffisamment les processus des écosystèmes dans un climat plus chaud.
L'étude applique des outils novateurs qui lient les méthodes écologiques telles la dendroécologie et la palynologie, aux techniques de pointe comme la téléobservation, les systèmes d'information géographique, la modélisation écologique et climatique.
Photo d'un écosystème du chêne de Garry
Au Canada, on retrouve les écosystèmes du chêne de Garry en Colombie-Britannique. Le changement climatique est une grande préoccupation ici, car il pourrait avoir un impact négatif sur les plus de 90 espèces désignées en péril qui habitent dans cet écosystème rare.
© Parcs Canada