Parcs Canada se joint à un partenariat visant à soigner la forêt pluviale tempérée du Canada

Remise en état des forêts coupées à blanc et des ruisseaux endommagés dans l'écosystème de la baie Clayoquot

Sur la côte Ouest du Canada, une immense forêt pluviale toute détrempée regorge de vie. Dans la réserve de parc national du Canada Pacific Rim, le personnel de Parcs Canada s'efforce de protéger l'intégrité écologique, tout en offrant aux visiteurs la possibilité de vivre de merveilleuses aventures. Afin de sauvegarder le grand écosystème entourant la réserve de parc national Pacific Rim, elle s'est donc jointe à la Central Westcoast Forest Society, à l'International Forest Products (Interfor) et aux représentants du public, des Premières nations et du gouvernement dans le cadre d'un projet de rétablissement écosystémique du bassin hydrographique Kennedy Flats, dans le sud de la baie Clayoquot.

Environ à mi-chemin entre Ucluelet et Tofino dans l'île de Vancouver, trois ruisseaux (Kootowis Creek, Staghorn Creek et Lost Shoe Creek) irriguent les terres basses connues sous le nom de Kennedy Flats. Près du parc, le bassin hydrographique Kennedy Flats a une superficie de 129,4 kilomètres carrés; l'eau coule à travers le parc jusqu'à l'océan Pacifique. Avant l'adoption des mesures de contrôle plus rigoureuses qui sont en place actuellement, l'exploitation forestière a laissé les Kennedy Flats et ses ruisseaux dans une situation précaire. Les résidus de coupe bloquaient les cours d'eau et le passage des poissons. L'effondrement des ponceaux et des ponts a dégradé encore plus l'habitat des poissons et détourné certains segments des ruisseaux. La région produisait autrefois des milliers de saumons, mais ce nombre avait considérablement diminué au début des années 1990.

Le Projet de remise en état des Kennedy Flats a commencé par l'enlèvement manuel des débris de bois. On a retiré les résidus de bois à l'aide d'hélicoptères pour endommager le moins possible l'endroit. Le nettoyage n'était toutefois que la première étape. Il fallait aussi rétablir l'état naturel des cours d'eau. On y a donc ancré de grosses billes de bois ou d'énormes boules de racines pour recréer les fosses et les tourbillons naturels. On a aussi ajouté du gravier pour les saumons reproducteurs et une couverture végétale pour les petits poissons.

Fond de ruisseau encombré de  débris de bois, avant sa remise en état
Fond de ruisseau encombré de débris de bois, avant sa remise en état
© Central Westcoast Forest Society

Chaque année depuis 1995, quand la Central Westcoast Forest Society a amorcé la remise en état de l'endroit, on a dégagé les cours d'eau sur quelques kilomètres de plus, stabilisé les pentes rasées et fermé d'autres vieux chemins. Les responsables du plan de remise en état des Kennedy Flats adoptent une démarche globale et coordonnée pour rétablir les écosystèmes aquatiques et terrestres. La Société décrit ainsi ses activités : « Donner un coup d'épaule à Mère Nature et accélérer le processus naturel de guérison. » En 2005, on observe des résultats positifs.

Les travaux ont déjà permis d'améliorer l'accès des poissons car on a supprimé les embâcles. Les cours d'eau et les forêts avoisinantes sont désormais plus sains, grâce à une meilleure définition du tracé des chenaux, à un accroissement du couvert forestier et à une réduction de l'inondation des rives. Les travaux ont aussi eu d'heureuses conséquences pour les humains, car ils ont procuré à des pêcheurs et à des travailleurs forestiers déplacés, ainsi qu'aux membres des Premières nations locales, d'uniques possibilités en matière de formation et d'intendance.

Les plans prévoient d'autres travaux à l'intérieur et à l'extérieur de la réserve de parc national Pacific Rim. Parcs Canada finance la restabilisation des pentes riveraines afin d'empêcher les sédiments de s'accumuler dans des segments du ruisseau Lost Shoe à l'intérieur du parc. Fisheries Renewal BC finance la planification des travaux par le biais de la Regional Aquatic Management Society. Avec l'aide financière de Fisheries Renewal BC et du programme communautaire ÉcoAction d'Environnement Canada, la remise en état de segments du ruisseau Sandhill a commencé dans le parc en 2001.

Ruisseau après sa remise en état
Ruisseau après sa remise en état
© Central Westcoast Forest Society

L'écosystème ne s'arrête pas aux frontières du parc. Si l'on accroît l'intégrité écologique d'un côté de la frontière du parc, il faut aussi le faire de l'autre côté. Comme les ruisseaux qui coulent en faisant fi des frontières, les efforts de remise en état ne peuvent, pour être efficaces, cesser là où l'être humain a tracé des frontières. Les efforts de collaboration tels que ceux concrétisés dans le Projet de remise en état des Kennedy Flats profitent à tout le monde.

Résultats


  • On a remis en état les cours d'eau sur plus de 16 kilomètres; ainsi, le saumon a pu revenir dans ses anciennes frayères et l'on a rendu leur état naturel aux terres inondées.
     
  • En 1994, moins de 10 000 saumons adultes retournaient frayer dans les Kennedy Flats. En 2004, la Tofino Stream Enhancement Society a enregistré des résultats records à cet égard, car de 40 000 à 50 000 saumons adultes y étaient revenus.
     
  • L'habitat amélioré en 2000 a contribué à la reproduction de 122 000 alevins de saumon coho, d'après les normes du ministère des Pêches et des Océans.
     
  • Un sentier de randonnée de cinq kilomètres et une route de 16 kilomètres permettent aux visiteurs d'admirer des segments des cours d'eau restaurés.
     
  • La réussite du Projet de remise en état des Kennedy Flats établit une norme qui guidera les efforts de gestion écosystémique de l'avenir.