Les parcs nationaux : ligne de défense pour empêcher le dendroctone du pin ponderosa, répandu en Colombie-Britannique, de se propager aux forêts commerciales de l'Alberta

Les gouvernements et d'autres partenaires dans la gestion des terres conjuguent leurs efforts pour protéger la valeur économique des forêts et atteindre leurs objectifs en matière d'intégrité écologique

Le dendroctone du pin ponderosa [Dendroctonus ponderosae (Scolytidae)] est un insecte indigène du sud des montagnes Rocheuses, dont la taille se compare à celle d'un grain de riz. Comme d'autres scolytes, il existe dans tous les secteurs où pousse le pin tordu mûr. Bien que les invasions d'insectes soient des processus écologiques naturels qui contribuent à la diversité de la forêt, une infestation de 10 ans par le dendroctone du pin ponderosa — la plus vaste épidémie jamais vue dans l'histoire de la province — a des conséquences économiques énormes pour l'industrie forestière de la Colombie-Britannique, surtout dans le centre-ouest.

Maintenant que l'épidémie dévaste les forêts commerciales de sa voisine, l'Alberta et son industrie forestière veulent l'enrayer à la ligne de partage des eaux, qui est aussi la frontière interprovinciale et l'emplacement des parcs nationaux des montagnes. En raison des feux fréquents qui ont brûlé dans le passé dans la zone montagnarde et dans les contreforts, peu de peuplements sur les pentes nord-est des Rocheuses ont subi les attaques du dendroctone du pin ponderosa. Plusieurs infestations ont eu lieu dans les parcs nationaux des Rocheuses canadiennes, mais jusqu'en 1999, il n'y en avait eu aucune dans le parc national du Canada Jasper.

Dans les efforts qui ont été déployés pour protéger la valeur économique des forêts provinciales et l'intégrité écologique des parcs nationaux et provinciaux concernés, il a d'abord fallu réunir les intervenants. Un conseil de direction stratégique a été mis sur pied pour gérer les efforts destinés à prévenir l'apparition du dendroctone, à le détecter et à lutter contre ce ravageur, puis à garantir des communications publiques efficaces sur la santé des forêts en Alberta. Le conseil est formé de représentants du Service canadien des forêts, de l'Alberta Sustainable Resource Development, de l'Alberta Community Development et de Parcs Canada. Il a pour objectif d'adopter des démarches dynamiques à court terme pour enrayer la propagation des dendroctones dans les zones à risques élevés, tout en élaborant des stratégies à long terme pour accroître la biodiversité. Le conseil collabore aussi avec l'industrie, les groupes d'intérêts, les collectivités locales touchées et le grand public pour tenir compte de leurs intérêts.

Dendroctone du pin ponderosa
Dendroctone du pin ponderosa
© Ressources naturelles Canada, Service canadien des forêts / P. S. Debman

Par ailleurs, le parc national Jasper a des représentants dans la Bow Valley Mountain Pine Beetle Control Team. Ce groupe de travail régional rassemble des représentants du parc national du Canada Banff, de l'Alberta Sustainable Resource Development, de l'Alberta Community Development, de la ville de Canmore, du district municipal de Bighorn, des partenaires industriels et des organismes sans but lucratif tels que l'Institut de la biosphère.

Les autorités ont remplacé les contrôles annuels par une surveillance coordonnée intensive des dendroctones du pin ponderosa, à l'échelle régionale ou au niveau des écosystèmes, en partenariat avec tous les gestionnaires des territoires.

Pour l'ensemble des parcs nationaux des montagnes, l'objectif de gestion consiste à rétablir à 50 p. 100 le cycle historique des feux. Les brûlages dirigés présentent de nombreux avantages, notamment la réduction directe des populations de dendroctones du pin ponderosa et des habitats connexes, la revitalisation des forêts, l'amélioration des habitats fauniques et la réduction des risques de feux de forêts.

Dans le parc national Jasper, les autorités ont brûlé environ 27 000 hectares de pins tordus à maturité et d'habitats propices au dendroctone du pin ponderosa, ce qui a créé un pare-feu efficace du côté sud de la vallée de la rivière Athabaska. Dans le parc national Banff, on surveille de très près les populations de dendroctones du pin ponderosa, et des plans de brûlage dirigé seront mis en œuvre quand les conditions le permettront. Cette région est devenue un important terrain où se poursuivent des recherches scientifiques grâce auxquelles on pourra mieux comprendre l'écologie du dendroctone du pin ponderosa, les processus de gestion des écosystèmes et leurs effets sur l'environnement naturel et sur l'opinion publique.

Jusqu'ici, le programme a renforcé les relations de travail entre les divers organismes et le secteur industriel. En outre, il a amélioré la gestion des terres publiques pour les générations à venir. L'expansion des populations de dendroctones du pin ponderosa dans les parcs nationaux des montagnes a été ralentie, ce qui protégera à court terme les forêts commerciales de l'Alberta. Les résultats confirment aussi la théorie selon laquelle on peut efficacement prévenir les épidémies en gérant en temps opportun la croissance de ces insectes, c'est-à-dire avant que les populations dépassent le stade initial de croissance.

Résultats


  • L'expansion des populations de dendroctones du pin ponderosa dans les parcs nationaux des montagnes a été ralentie, ce qui procure une protection immédiate aux forêts commerciales de l'Alberta.
     
  • Le renforcement des partenariats entre les divers organismes et l'industrie, de même que la coordination des efforts ont multiplié les occasions de gérer les divers écosystèmes avec une formule faisant intervenir plusieurs administrations.
     
  • Le public comprend mieux l'action du dendroctone du pin ponderosa et l'efficacité du programme des feux dirigés pour la revitalisation des forêts.
     
  • En 2004, on a décerné au Bow Valley Mountain Pine Beetle Control Team la Médaille d'argent pour excellence du Premier ministre (Silver Premier's Award of Excellence).