Des efforts d'intendance locaux renversent le déclin constant des stocks de saumons dans le parc national du Canada Terra-Nova

La population locale est de nouveau fière de la rivière Northwest rendue magnifique et productive

Situé sur la côte est de Terre-Neuve, là où le paysage boréal rejoint les fjords de l'Atlantique, le parc national du Canada Terra-Nova est celui qui est le plus à l'est du Canada. La rivière Northwest, qui coule près de la limite orientale du parc, est un cours d'eau sauvage magnifique, très populaire auprès des kayakistes et des amateurs de pêche sportive. Depuis son amont, elle parcourt 60 kilomètres à travers la réserve faunique de Baie du Nord. Puis elle irrigue la toundra et dévale ensuite des chutes fougueuses avant de se jeter dans l'océan Atlantique, dans le parc national Terra-Nova. Pendant des générations, les résidants de l'endroit ont pratiqué la pêche au saumon dans cette rivière.

Cependant, vers le milieu des années 1990, les stocks de saumons de la rivière Northwest étaient en péril. La baisse du nombre de saumons qui revenaient dans les rivières de Terre-Neuve a forcé les autorités à interdire la pêche commerciale au saumon en 1992. Malgré cette mesure, les stocks dans la rivière Northwest n'ont pas augmenté. Afin de protéger les stocks qui restaient, Parcs Canada y a aussi interdit la pêche sportive au saumon en 1996. Un barrage de dénombrement des poissons a montré que, malgré l'arrêt complet de la pêche, le nombre de saumons qui revenaient dans la rivière continuait de baisser. Le problème résidait dans la pêche illégale.

Homme à la pêche
Homme à la pêche
© Parcs Canada / M. Langdon / 2004

De toute évidence, les solutions classiques n'aboutissaient à rien. En 2002, Parcs Canada s'est donc alliée au ministère des Pêches et des Océans, ainsi qu'à la population locale, afin de mettre une nouvelle formule à l'essai. Ensemble, ils ont formé le Groupe de travail sur la conservation du saumon atlantique dans la rivière Northwest. Sous la direction de deux citoyens de la localité, ce groupe consultatif a mis en 'uvre un plan de redressement et de conservation des stocks. L'intendance communautaire a été cruciale pour l'exécution fructueuse du plan. La pêche récréative ne pouvait reprendre que si un nombre de poissons suffisant pour garantir la vitalité future des stocks franchissait le barrage de dénombrement. Chaque fois qu'un saumon était pris illégalement, les chances que la rivière soit rouverte à la pêche à la ligne diminuaient, ce qui menaçait l'objectif visé par la collectivité.

Le groupe consultatif a fixé des objectifs à court et à long terme pour reconstituer les stocks, en calculant le nombre minimum de poissons reproducteurs nécessaires pour les maintenir. Il a ensuite calculé combien de saumons on pouvait prendre sans compromettre le rétablissement des stocks. Une fois ces objectifs atteints, Parcs Canada a rouvert la rivière Northwest à la pêche sportive au cours de l'été 2003. Par la suite, on a appliqué ce même processus de gestion.

Graphique illustrant le retour des saumons
Graphique illustrant le retour des saumons
© Parcs Canada / M. Langdon / 2004

Grâce à son partenariat avec Parcs Canada, la population joue maintenant un rôle important dans la gestion de ses ressources locales. Elle est de nouveau fière de sa rivière, et le nombre de saumons qui y reviennent continue de grimper.

Résultats


  • En 2001, la rivière Northwest était le cours d'eau terre-neuvien qui affichait les pires résultats : il n'y avait que 152 saumons géniteurs. En 2003, cette rivière obtenait les meilleurs résultats, avec plus de 1 200 saumons qui y sont revenus pour frayer.
     
  • Un an après la formation du Groupe de travail sur la conservation du saumon atlantique dans la rivière Northwest, le nombre de saumons revenant dans la rivière dépassait de plus de 100 p. 100 l'objectif fixé à 550 poissons reproducteurs.
     
  • En 2004, on a compté 1 472 saumons, soit le nombre le plus élevé enregistré depuis l'installation du barrage de dénombrement en 1995.
Barrière de dénombrement dans une rivière
Barrière de dénombrement dans une rivière
© Parcs Canada / D. Coté / 2004