Premier répertoire complet jamais dressé concernant les connaissances des anciens sur les plantes traditionnelles inuvialuites de l'Arctique de l'Ouest

En filmant les anciens Inuvialuits et en les interviewant sur leurs connaissances, on aide à préserver l'intégrité écologique de l'Arctique de l'Ouest

Chez les Inuvialuits de l'Arctique de l'Ouest, le savoir relatif aux plantes locales et à leurs utilisations s'est toujours transmis oralement d'une génération à l'autre. Aujourd'hui, les anciens Inuvialuits possèdent encore une bonne partie des connaissances traditionnelles sur la façon d'utiliser les plantes pour préparer des aliments et des médicaments, ainsi que pour fabriquer des outils. Cependant, à cause des pressions de l'acculturation et d'autres facteurs, ce savoir n'est pas transmis à la génération montante. Comme des détenteurs clés de ce savoir meurent chaque année, il devient urgent de recueillir, de préserver et de diffuser ces renseignements si particuliers.

Le Projet Inuvialuit d'ethnobotanique répond à ce besoin. Réparti sur quatre ans (2003-2006), ce projet est mené par un comité directeur formé de plusieurs intervenants. Il aboutira au premier répertoire complet des plantes traditionnelles et de leurs utilisations chez les Inuvialuits. Jusqu'ici, plus de 40 anciens Inuvialuits des six collectivités de la région désignée dans la revendication territoriale inuvialuite ont été interviewés. On a enregistré sur bande sonore et vidéo les entrevues et les démonstrations concernant les utilisations des plantes en question. Des spécimens de plantes recueillis plus tôt sont conservés dans des herbiers un peu partout au Canada, et l'on a entrepris la réalisation d'un livre professionnel et attrayant qui renfermera les connaissances ainsi obtenues.

Le projet vise aussi à promouvoir l'utilisation judicieuse et la conservation des ressources végétales dans la région susmentionnée qui comprend les parcs nationaux du Canada Ivvavik, Aulavik et Tuktut Nogait, ainsi que le site canadien des pingos. Grâce à la collecte des connaissances des Inuvialuits sur les plantes traditionnelles, à la préservation de ce savoir et à la promotion de l'éducation, la transmission des connaissances peut se poursuivre.

Deux Inuvialuit aînés près d'un arbre
Deux Inuvialuit aînés près d'un arbre
© Inuvialuit Cultural Resource Centre / B. Bandringa / 2003

Des intervenants de toute la région désignée se sont joints au comité de direction du projet, qui comprend notamment des représentants de Parcs Canada (Unité de gestion de l'Arctique de l'ouest), du Inuvialuit Cultural Resource Centre, du Aurora Research Institute (gouvernement des Territoires du Nord-Ouest), de l'Inuvialuit Game Council et des collectivités locales. Les partenaires fournissent une aide financière, ainsi que des conseils et des recommandations pour garantir l'exactitude, la pertinence et l'utilité des résultats. Le programme Cadres de développement de la capacité autochtone de recherche en santé, de l'Université Laval (ACADRE), l'Université de la Colombie-Britannique et le Musée canadien de la nature ont fourni d'autres fonds et un soutien non financier.

Les Inuvialuits et leur culture traditionnelle font partie d'un sain paysage nordique. Beaucoup continuent de suivre un mode de vie traditionnel, lié de près à la terre. Grâce à la démarche axée sur la collaboration que le Projet inuvialuit d'ethnobotanique préconise, il préserve et fait connaître ce mode de vie. Les renseignements uniques qui ont été réunis grâce au projet aident à maintenir une relation importante entre les Inuvialuits et leur écosystème global. On améliorera cet écosystème et on maintiendra la tradition en conservant toute leur vigueur aux rapports qui existent entre les Inuvialuits, à leur culture traditionnelle vivante et à leur milieu naturel.

Résultats


Aînée inuvialuite tenant une fleur
Aînée inuvialuite tenant une fleur
© Inuvialuit Cultural Resource Centre / B. Bandringa, 2004
  • L'ethnobotaniste du projet a interviewé plus de 40 anciens Inuvialuits chez eux et dans les terres, dans les six collectivités de la région désignée dans la revendication territoriale des Inuvialuits.
     
  • On a enregistré sur bande audio et vidéo plusieurs centaines d'heures d'entrevues et de démonstrations sur l'utilisation des plantes traditionnelles. Toutes les entrevues ont été transcrites et vérifiées.
     
  • On a archivé environ 3 500 photos montrant des plantes traditionnelles et leurs utilisations.
     
  • On a recueilli pour les archiver des spécimens de près de 100 espèces, y compris des algues, des bryophytes, des lichens et des plantes vasculaires.
     
  • Des collections résident maintenant dans des herbiers disséminés dans tout leCanada, dont les suivants : l'Institut de recherche Aurora, à Inuvik (T.N.-O.); l'Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver (C.-B.); le Musée canadien de la nature, à Ottawa (Ontario); le Prince of Wales Northern Heritage Centre, à Yellowknife (T. N.-O.).