Restaurer les prairies d'herbes mixtes de la Saskatchewan

Parcs Canada et des bénévoles dévoués transforment des champs cultivés en une prairie d'herbes indigènes

Le parc national du Canada des Prairies est situé dans le sud-ouest de la Saskatchewan; il s'agit du premier parc national du Canada à préserver la prairie mixte qui se caractérise par une multitude de plantes et d'herbes basses ou de taille moyenne. Cet habitat abrite un mélange unique d'espèces adaptées aux prairies, depuis le tétras des armoises et la chouette des terriers jusqu'au chien des prairies.

Quand le parc national des Prairies a été créé en 1988, environ 1 280 acres (1 p. 100 des terres) étaient cultivés par les agriculteurs locaux. La remise en état de cette superficie est devenue une priorité, étant donné que l'agriculture enlève les éléments nutritifs du sol et réduit l'habitat des espèces indigènes. En outre, en Saskatchewan, seulement 19 p. 100 de l'écosystème original des prairies à herbes mixtes demeure intact, et une bonne partie est fragmentée en petites parcelles.

Les autorités du parc national des Prairies fournissent l'orientation et les ressources qui aident à transformer les terres cultivées et à rétablir l'écosystème original des prairies à herbes mixtes. Il a d'abord fallu faire des recherches pour connaître les taux et les méthodes d'ensemencement appropriés; c'est ensuite que la remise en état a pu commencer.

La restauration constitue un long processus axé sur la collaboration. Les terres cultivées ne peuvent pas toutes être remises en état en même temps. Une fois que l'on a décidé de remettre une terre en état, les agriculteurs continuent à la cultiver, tout en réduisant au minimum l'érosion du sol et l'invasion des plantes non indigènes. Dans le cadre du Prairie Grow Program et des activités des Prairie Wind & Silver Sage Friends of Grasslands, des bénévoles dévoués soutiennent l'effort en faisant pousser des fleurs sauvages indigènes pour produire des graines destinées à l'ensemencement du parc. Les propriétaires de ranch, les agriculteurs, les représentants des gouvernements fédéral et provincial, les groupes voués à la conservation et les universités ont tous participé aux efforts pour promouvoir la restauration des prairies à herbes mixtes.

Depuis 1997, plus de 630 acres de terres cultivées ont été réensemencées, et les responsables sont bien partis pour atteindre leur objectif : remettre en état toutes les terres cultivées, soit 1280 acres, d'ici 2012. Diverses espèces de plantes indigènes ont été réintroduites en grand nombre et procurent maintenant un habitat à des espèces en péril. Grâce à l'aide de bénévoles industrieux, le boutelou gracieux, une plante herbacée que le bison affectionne depuis toujours, pourrait bientôt réapparaître dans les terres autrefois cultivées du parc national des Prairies.

Garde de parc avec de l'équipement agricole
Garde de parc avec de l'équipement agricole
© Parcs Canada / P. Lebel / 2004