13.0 SOMMAIRE DE L’ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE

Le plan directeur du lieu historique national du Canal-Rideau présente la vision qu’ont Parcs Canada et la collectivité de l’avenir du lieu historique national et les mesures jugées nécessaires à la concrétisation de cette vision. Si l’évaluation environnementale (EE) est préparée alors que le plan n’en est encore qu’à l’état de projet, c’est dans le but de déterminer les éventuels effets néfastes sur l’environnement des installations ou activités actuels et proposés dans le plan ou les incidences de lsur le plan. De plus, l’objet de l’EE est d’évaluer si le plan respecte les politiques de Parcs Canada et du gouvernement en général en matière d’environnement.

On trouvera dans le plan un large éventail de concepts avant-gardistes et de mesures de gestion qui visent les uns et les autres à protéger les ressources représentées par le LHNC du Canal-Rideau. Nombre des activités, des entreprises et des utilisations actuelles du canal sont représentatives des effets anciens et actuels qui s’exercent sur les éléments clés du milieu culturel, naturel ou socio-économique du LHNC, effets qui sont dus pour la plupart aux usagers de la voie navigable ou aux associations coopérantes. Compte tenu du nombre et de la diversité des utilisateurs du corridor du canal, protéger l’intégrité du LHNC à tous égards (sur les plans naturel, culturel et socio-économique) représente une énorme tâche. Toutefois, c’est en cernant les effets positifs que les activités et les concepts proposés dans le nouveau plan exercent sur ces incidences négatives qu’on pourra relever ce défi de taille. Au nombre de ces effets positifs, il faut compter les énoncés relatifs à la gestion et à la protection des ressources, les initiatives progressistes prises pour améliorer les stratégies de gestion et de protection déjà en place et les méthodes qui permettront d’attirer davantage de visiteurs au LHNC et par conséquent, d’engendrer des recettes. Dans bien des cas, le plan prévoit des mécanismes pour traiter ces questions par des stratégies de gestion plutôt que par des ouvrages matériels ou des projets particuliers.

La surveillance sera indispensable si l’on veut vérifier l’utilité et le bien-fondé des stratégies d’atténuation. Il est crucial d’instaurer un mécanisme de rétroaction efficace pour que ceux qui sont en mesure de favoriser la mise en œuvre de ces stratégies soient au courant des résultats de cette surveillance. Parcs Canada devrait jouer un rôle permanent dans toutes les propositions d’aménagement dans les limites du LHNC et, dans toute la mesure du possible, sur les terrains contigus. Toutes les stratégies énoncées dans le plan directeur ont pour objet de veiller à ce que les ressources du lieu actuellement non menacées ne le deviennent pas et que celles qui le sont soient protégées.

Les initiatives exposées dans le plan contribuent à l’intégrité commémorative du canal et sont manifestement conformes aux objectifs de gestion des ressources culturelles à court et à long terme de Parcs Canada. Elles devraient donc permettre au lieu historique national de concrétiser sa vision.

Kingston Mills Lockstation
POSTE D'ÉCLUSAGE DE KINGSTON MILLS
© Parcs Canada