Rapport Périodique sur l'application de la
Convention du Patrimoine Mondial

Section II

Rapport sur l'État de conservation de
Parc national du Gros-Morne
 

1 INTRODUCTION
 

1a État partie
CANADA
1b Nom du bien du patrimoine mondial
Parc national du Gros-Morne
1c Coordonnées géographiques
Latitude 49°20' - 49°55' N / Longitude 57°25' - 58°10' O
1d Date d'inscription
11/12/87
1e Date d'agrandissement(s) subséquent(s)
Sans objet

1f Organisation(s) responsable(s) de la préparation du rapport

Nom de l'organisation : Parcs Canada
Nom : Bird, Chip
Titre : Unité de gestion de l'Ouest de Terre-Neuve et Labrador
Adresse : C.P. 130
Ville : Rocky Harbour, Terre-Neuve-et-Labrador
Code postal : A0K 4N0
Téléphone : 709 458-2417
Télécopieur : 709 458-2059
Courriel : chip.bird@pc.gc.ca
 

Haut de la page

2 DÉCLARATION DE VALEUR

2a Justification de l'inscription initiale
Dans la proposition d'inscription initiale, le Canada indiquait que le parc national du Gros-Morne possédait des valeurs patrimoniales naturelles importantes au plan international, dans un environnement sauvage spectaculaire de paysages grandioses, qui sont d'une importance et d'un intérêt universels. Le Canada a proposé l'inscription du parc à la Liste du patrimoine mondial en vertu du critère (i), comme étant une représentation exceptionnelle des principaux stades de l'évolution de la Terre. Collectivement, les roches du parc national du Gros-Morne présentent une illustration d'importance internationale du phénomène de la dérive continentale sur la côte est de l'Amérique du Nord, et elles contribuent aux connaissances de la communauté scientifique au sujet de la tectonique des plaques. À cause du paysage grandiose du parc, le Canada a également proposé son inscription à la Liste du patrimoine mondial en vertu du critère (iii), comme région d'une exceptionnelle beauté naturelle. Le Canada a indiqué que la superficie du parc et son intégrité sont suffisantes pour en protéger les principales caractéristiques à perpétuité.
 

2b Critères de l'inscription initiale
Critère culturel :
Critère naturel :

i
iii
 

2c Déclaration de valeur retenue
Au moment de l'inscription, le Comité du patrimoine mondial n'a pas approuvé une Déclaration de valeur.
Déclaration de valeur proposée
Le Comité du patrimoine mondial inscrit le parc national du Gros-Morne (Canada) en fonction des critères naturels (i) et (iii) :
Critère (i) - Les rocs du parc national du Gros-Morne présentent ensemble une illustration d'une importance internationale du phénomène de dérive continentale ayant trait à la côte est de l'Amérique du Nord et il contribue grandement aux connaissances scientifiques et à la compréhension de la tectonique des plaques.
Critère (iii) - Le parc national du Gros-Morne se déploie dans un environnement de nature sauvage spectaculaire inspirante d'une beauté naturelle exceptionnelle.

(Note : La déclaration de valeur proposée ici respecte les définitions et la numérotation des critères au moment où le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial. Il faudra tenir compte des changements intervenus dans les définitions et dans la numérotation des critères au moment de la présentation officielle d'une déclaration de valeur au Comité du patrimoine mondial pour approbation).
 

2d Critères ajoutés après l'inscription initiale
Depuis l'inscription originale, le Comité du patrimoine mondial n'a pas ajouté de critères additionnels à l'inscription.
 

Haut de la page

3 DÉCLARATION D'AUTHENTICITÉ/D'INTÉGRITÉ

3a Évaluation initiale d'authenticité/d'intégrité
Dans la mise en candidature du parc national du Gros-Morne, le Canada a indiqué que la superficie du parc et son intégrité étaient suffisantes pour en protéger les principales caractéristiques à perpétuité.

Dans son évaluation de la mise en candidature, l'UICN a fait remarquer qu'avant sa protection en 1973, le secteur était soumis à différentes utilisations qui avaient conduit à un certain appauvrissement des populations fauniques et du couvert forestier. Elle notait cependant aussi que depuis cette date, la création et la gestion du parc avaient mis fin en grande partie à la récolte des ressources, tandis que les utilisations qui se poursuivaient se déroulaient dans le cadre de stratégies de gestion établies en coopération avec les habitants locaux. L'UICN a fait état de la présence des communautés locales, mais est arrivée à la conclusion que les caractéristiques géologiques sur lesquelles se fondait la mise en candidature ne seraient pas touchées de façon négative à long terme par des changements mineurs de la population et du développement de ces communautés. En ce qui concerne le critère (iii) - une aire d'une beauté exceptionnelle - l'UICN a également jugé que la superficie et l'intégrité physique et biologique de l'aire protégée étaient suffisantes.
 

3b Modifications importantes de l'authenticité / l'intégrité
Depuis l'inscription, on a considérablement modifié l'authenticité / l'intégrité du site.
Description des changements apportés à l'authenticité / l'intégrité : Il n'y a eu aucun changement négatif de l'authenticité ou de l'intégrité, car les lignes directrices établies pour gérer les activités d'utilisation des ressources dans le parc visent à maintenir et à accroître l'intégrité écologique (voir 5e).
 
  Haut de la page

4 GESTION

RÉGIME DE GESTION
4a Propriété/Gestion

Gestion en vertu de mesures législatives de protection
Description : Le parc national du Gros-Morne n'est pas encore établi officiellement comme parc national par voie de proclamation. Actuellement, Parcs Canada applique une combinaison de règlements nationaux et provinciaux (voir 4e) pour gérer le site jusqu'à ce que le parc fasse l'objet de la législation de protection de la Loi sur les parcs nationaux du Canada (2000) et de la Loi sur l'Agence Parcs Canada. L'inclusion éventuelle du parc national du Gros-Morne dans la Loi sur les parcs nationaux du Canada permettra la protection de ses ressources patrimoniales de façon compatible avec tous les autres parcs nationaux du Canada.
 

4b Échelon de gestion
National
Description : L'Agence Parcs Canada relève de l'autorité du ministre de l'Environnement fédéral. L'Agence est responsable de l'établissement et de la gestion des parcs nationaux, des lieux historiques nationaux et des aires marines nationales de conservation.
 

4c Statut juridique
Gros-Morne, géré par Parcs Canada, appartient au gouvernement fédéral, mais n'a pas encore été établi officiellement en tant que parc national (voir 4b).
 

4d Organisme/organismes responsable(s) de la gestion du bien

Nom de l'organisme : Parcs Canada
Nom : Bird, Chip
Titre : Directeur d'unité de gestion, Unité de gestion de l'Ouest de Terre-Neuve et Labrador
Adresse : C.P. 130
Ville : Rocky Harbour, Terre-Neuve-et-Labrador
Code postal : A0K 4N0
Téléphone : 709 458-3539
Télécopieur : 709 458-2836
Courriel : grosmorne.info@pc.gc.ca
 

Nom de l'organisme : Parcs Canada
Nom : Latourelle, Alan
Titre : Directeur générale de l'agence
Adresse : 25, rue Eddy, 7ième étage
Ville : Gatineau, Québec
Code postal : K1A 0M5
Téléphone : 819 997-9525
Télécopieur : 819 953-9745
Courriel : alan.latourelle@pc.gc.ca
 
 

Haut de la page

4e Mesures de protection et méthodes de mise en oeuvre
Lois du gouvernement du Canada :

  • La Loi sur les parcs nationaux du Canada précise ce qui suit : « Les parcs nationaux sont créés à l'intention du peuple canadien pour son agrément et l'enrichissement de ses connaissances; ils doivent être entretenus et utilisés conformément à la présente loi et aux règlements de façon à rester intacts pour les générations futures. » (par. 4(1), LPNC, ch. 32, SC 1999-2000).
  • Loi sur l'Agence Parcs Canada - Cette loi précise la raison d'être de l'Agence, qui est d'assurer que les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires patrimoniales connexes du Canada sont protégés et mis en valeur pour la génération actuelle et pour les générations à venir, et elle décrit de façon générale la façon de remplir ce mandat.
    Principes directeurs et politiques de gestion
  • Loi sur les forêts
  • Loi sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs
  • Loi sur les pêches
  • Loi canadienne sur l'évaluation environnementale

Lois (provinciales) de Terre-Neuve-et-Labrador :

  • Wildlife Act
  • Environmental Protection Act
  • All-Terrain Vehicule and Motorized Snow Vehicle Act
     

4f Dispositions administratives et de gestion
Le parc national du Gros-Morne fait partie de l'unité de gestion de l'Ouest de Terre-Neuve-et-Labrador. Son bureau est situé à Rocky Harbour. Actuellement, Parcs Canada applique une combinaison de règlements nationaux et provinciaux (voir 4e) pour gérer le parc jusqu'à ce qu'il entre dans la législation de protection de la Loi sur les parcs nationaux du Canada.

La Gros Morne Co-operating Association aide à gérer le complexe récréatif, les pistes de ski de fond et les boutiques de souvenirs. Quatre-vingt-quinze pour cent du profit de ces installations sont consacrés à leur entretien et à la prestation des programmes. Deux excursions en bateau sont exploitées par le secteur privé en vertu d'un accord de concession avec Parcs Canada.

Il existe également un certain nombre de conseils de gestion communautaires qui aident à gérer des activités spécifiques en travaillant avec le personnel de Parcs Canada et en formulant des recommandations au surintendant de l'unité de gestion (voir 5e).
 

4g Modifications importantes apportées au régime de gestion depuis l'inscription
Il n'y a eu aucun changement important à la propriété, au statut juridique, aux mesures de protection contractuelles ou traditionnelles ou au régime de gestion depuis l'inscription.
 

4h Plan de gestion
Il existe un plan de gestion pour le site.
Résumé du plan de gestion
Des plans de gestion sont exigés pour tous les parcs nationaux en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada.

Un plan de gestion a été approuvé en 1984. Le plan souligne la gestion du parc concernant le zonage, la conservation des ressources naturelles et culturelles, l'interprétation, les visites et les services, les partenariats, l'administration et les opérations.

L'orientation générale de ce premier plan de gestion était d'offrir une orientation durant la période d'établissement de l'infrastructure de base, des politiques de gestion et des techniques opérationnelles qui ont été formulées et établies. Le plan assure la protection et la gestion des ressources et offre aux utilisateurs des possibilités dans chacune des quatre zones du parc, ce qui comprend huit secteurs de la zone 1 qui ont été identifiés comme étant uniques, rares ou les meilleurs exemples des caractéristiques représentatives présentes au parc national du Gros-Morne. Le plan souligne également les objectifs de gestion des activités traditionnelles de récolte des ressources.

Le plan est le résultat collectif des contributions apportées par les résidants du parc, les membres du grand public, les organisations intéressées, les organismes gouvernementaux concernés et le personnel de Parcs Canada. Les contributions de ces personnes assureront que le parc national du Gros-Morne servira les intérêts de la population locale et de tous les Canadiens et Canadiennes dans l'avenir.

Le parc doit élaborer un nouveau plan dans les deux ou trois prochaines années qui soulignera des stratégies de gestion pour assurer le maintien de l'intégrité écologique et offrir des expériences de grande qualité aux visiteurs.
 

RESSOURCES FINANCIÈRES
4i Budget annuel d'exploitation

6 844 000 $ CAN
 

NIVEAUX DE DOTATION (RESSOURCES HUMAINES)
4j Niveaux de dotation
Temps plein : 48
Temps partiel : 0
Saisonnier : 74
Autre : 48

Description des employé(e)s, des compétences spécialisées et d'expertise
Les employés à plein temps et saisonniers peuvent être regroupés selon les divisions et postes suivants :

Directeur de l'unité de gestion et personnel - 3
Gestion des écosystèmes et des ressources culturelles incluant les
Gardes - 19
Planification stratégique y compris
Communications - 8
Finances et administration - 11
Services à la clientèle - 21
Travaux généraux et services publics - 32
Services aux visiteurs - 14
Interprètes - 5
Personnel du centre de découverte - 7

Les 48 autres postes comprennent des étudiants de Jeunesse Canada au travail, des étudiants du programme fédéral d'emploi d'été et d'autres personnes nommées pour une période déterminée.
 

SOURCES DE COMPÉTENCES ET DE FORMATION EN MATIÈRE DE TECHNIQUES DE CONSERVATION ET DE GESTION
4k Sources d'expertise, de formation et de services spécialisés

Personnel du Centre de services du Canada atlantique et du bureau national :
Spécialiste des ressources culturelles, archéologues, historien, conservateur des collections historiques, registraire, conseiller scientifique, coordonnateur de l'environnement, coordonnateur de la liaison avec les autochtones, spécialiste en audiovisuel, spécialiste en interprétation, concepteur graphique, gestionnaire de l'information, spécialiste du soutien technique, coordonnateur de la gestion des dossiers, coordonnateur des cérémonies et des événements spéciaux, planificateurs, spécialiste de la traduction, agent immobilier.

Acadia University - Expertise en gestion des écosystèmes régionaux
Memorial University of Newfoundland - Expertise en gestion des ressources humaines
 

FRÉQUENTATION
4l Statistiques disponibles sur la fréquentation

Il existe des statistiques sur la fréquentation du site.
Nombre de visites annuelles, méthodologie et tendances
Le parc reçoit environ 120 000 visiteurs par année qui sont comptés en des endroits spécifiques du parc comme le kiosque d'entrée, le centre des visiteurs, le centre de découverte et les terrains de camping. En général, les visites sont en augmentation au parc national du Gros-Morne.
 

4m Installations pour les visiteurs
Les installations à ce site comprennent :

  • Terrains de camping en cinq endroits du parc qui offrent plus de 300 places de camping allant de sites de base à des sites équipés d'une cuisine et de douches.
  • Pistes de ski de fond et de raquettes (aménagées et naturelles), y compris des destinations vers des cabines isolées dans la nature sauvage.
  • Plusieurs pistes de randonnée pour les novices et les randonneurs plus expérimentés dans l'arrière-pays.
  • Plusieurs aires de pique-nique avec cuisines en plein air.
  • Les boutiques de souvenirs sont situées au centre des visiteurs et au centre de découverte.
  • Une cafétéria se trouve au centre de découverte.
  • Postes d'observation avec télescopes et stationnement.
    Un complexe récréatif à Rocky Harbour comprend une piscine intérieure de 25 mètres, une baie peu profonde, un port de plaisance, un bain tourbillon et des douches.
     

4n Plan de gestion du tourisme/des visiteurs
Il existe un plan de gestion du tourisme/des visiteurs pour le site.
Résumé du plan de gestion du tourisme/des visiteurs
Le plan de gestion du tourisme et des visiteurs fait partie du plan de gestion du parc.
 

Haut de la page

ÉTUDES SCIENTIFIQUES
4o Principales études scientifiques et principaux programmes de recherche

Études entreprises depuis 1973 :

  • Les dynamiques des troupeaux de caribou et les effets de la motoneige
  • Études sur l'écologie des populations d'ours noirs, d'orignaux et de caribous
  • Étude sur le parcours des orignaux
  • Distribution, abondance et habitat du lièvre arctique
  • Distribution et abondance de la martre commune de Terre-Neuve
  • Surveillance des plantes envahissantes
  • Impacts des excursions en bateau sur le Western Brook Pond
  • Impacts des visiteurs sur la montagne Gros-Morne
  • Études sur les populations et la génétique des poissons
    Surveillance météorologique
  • Inventaire des plantes rares
  • Étude sur la sterne arctique et la sterne pierregarin
    Zones de végétation à long terme
  • Surveillance des impacts des campements sur la Long Range Traverse
  • Analyse de la contamination de l'environnement par le sel de voirie
  • Situation de la thélyptère fougère-du-hêtre
  • Surveillance des populations de passereaux
  • Surveillance des petits mammifères
  • Évaluation des stocks de saumon de l'Atlantique
  • Surveillance du transport longue distance des polluants atmosphériques
  • Surveillance de l'intégrité écologique au parc national du
  • Gros-Morne par les changements aux reliefs du parc
  • Effet de la fragmentation accrue de l'habitat sur la prédation des nids des oiseaux forestiers dans l'écosystème général du parc national du Gros-Morne

La fonction de conservation des ressources assure actuellement la rotation des études suivantes sur un cycle de quatre ans :

  • Évaluation de la diversité des espèces, de la dynamique des populations, des modèles de succession, des modèles de productivité, des régimes d'utilisation des terres par les humains, de la pollution et du changement climatique dans l'écosystème général du parc national du Gros-Morne dans le cadre d'un programme de surveillance de l'environnement
  • Évaluation des effets du changement du paysage forestier dans l'écosystème général du parc national du Gros-Morne
  • Évaluation de la viabilité des populations et de l'importance génétique des populations de poissons du parc national du Gros-Morne

Utilisation des résultats des études scientifiques et des programmes de recherche
Les résultats de ces programmes de recherche et de surveillance ont été utilisés et continueront de l'être comme système d'avertissement précoce pour déterminer les changements aux composantes géologiques et biologiques du parc et ils sont essentiels pour notre cadre de gestion adaptative. Les études scientifiques en cours portent sur les agents stressants connus du parc, la coupe forestière à grande échelle près des limites et la pression de la pêche accrue dans des bassins hydrographiques auparavant isolés. Ces études contribuent directement au processus décisionnel. Par exemple, Parcs Canada travaille actuellement avec l'industrie forestière et étudie en collaboration le bassin hydrographique de la rivière Main qui est une zone de 1 000 kilomètres carrés adjacente au site du patrimoine mondial. La désignation du site comme site du patrimoine mondial de l'UNESCO a joué un rôle important dans les discussions avec les autres intéressés qui ont conduit à cette recherche coopérative. Le bassin hydrographique est un grand territoire intact de forêt ancienne abritant une importante population de martres d'Amérique en péril.

Rôle de la désignation de SPM dans la conception des études scientifiques et des programmes de recherche
La désignation du site comme site du patrimoine mondial n'a pas joué un rôle dans la conception de ces études scientifiques et de ces programmes de recherche. Ils ont été conçus dans le but de maintenir et d'améliorer l'intégrité écologique du parc.
 

ÉDUCATION, INFORMATION ET RENFORCEMENT DE LA SENSIBILISATION
4p Plaque de SPM au site

Il y a une plaque sur place indiquant qu'il s'agit d'un site du patrimoine mondial.
 

4q Utilisation du logo de la CPM dans toutes les publications
Le logo de la Convention du patrimoine mondial ne figure pas sur toutes les publications du site.
 

4r Programmes éducatifs pour les établissements scolaires
Il existe des programmes éducatifs sur les valeurs patrimoniales du site destinés aux établissements scolaires.
Description des programmes éducatifs
Il y a un institut des enseignants offert durant les mois d'été qui a lieu en partenariat avec tous les intervenants en éducation dans la province. Il s'agit d'un programme d'enseignement conçu pour informer les enseignants au sujet des lieux historiques qui peuvent ensuite être intégrés à leurs cours en classe. L'accent porte sur les parcs nationaux et les lieux historiques de la province. Il offre également de l'information sur les valeurs des sites du patrimoine mondial.

Le camp d'été Killdevil offre aux étudiants un accès à des programmes qui les initient aux valeurs et à l'importance des sites du patrimoine mondial.
Les groupes scolaires participent à des randonnées d'interprétation des hauts plateaux et d'autres secteurs où les participants sont initiés aux valeurs du patrimoine mondial du parc.

Il y a également un programme d'éducation en plein air pour les élèves de la 5e à la 8e année.
 

4s Manifestations spéciales et expositions
Il existe des manifestations spéciales et des expositions sur les valeurs patrimoniales du site.
Description des manifestations spéciales et des expositions
Le Centre de découverte - un centre se voulant un lieu pour découvrir notre patrimoine mondial - présente une exposition de géologie qui reconnaît le site comme site du patrimoine mondial.

Les randonnées d'interprétation durant la saison estivale permettent d'expliquer l'importance du site et les raisons de sa désignation comme site du patrimoine mondial. Des programmes préparés pour la télévision concernant le parc national du Gros-Morne notent également le statut de site du patrimoine mondial.
L'information est également accessible sur le site web de Parcs Canada.
 

4t Équipements, centre d'accueil, musée, sentiers, guides et matériel d'information
En plus des installations décrites au point 4m, le site du patrimoine mondial propose ce qui suit :

  • Un centre des visiteurs situé près de Rocky Harbour qui loge un bureau de réception, une boutique de souvenirs et un théâtre qui présente les films « A Wonderful Fine Coast » qui est un aperçu du parc et « When Continents Collide », qui raconte l'histoire de la géologie du parc.
  • Un Centre de découverte, situé près de Woody Point, offre des expositions interactives sur la géologie, la vie végétale et animale, l'histoire marine et l'histoire humaine du part, des activités de découverte, un programme d'artiste en résidence et des démonstrations d'artisanat traditionnel. Il loge également un théâtre qui présente les deux mêmes films que le centre des visiteurs.
  • Les activités d'interprétation le jour dans le parc comprennent :
    Tablelands - Walk Upon the Earth's Mantle (les hauts plateaux - marche sur le manteau terrestre), Green Point - Stroll through Strata (visite des strates), The Great Shallow Bay Scavenger Hunt (chasse au trésor), Little Bog of Horrors Guided Walk (promenade guidée dans la tourbière), et Bird Banding (baguage des oiseaux).
  • Les programmes en soirée et les feux de camp offrent des divertissements et de l'éducation sur l'histoire et l'environnement naturel du parc.
  • Il y a plus de 100 kilomètres de pistes cotées faciles, modérées et ardues ainsi que la longue traversée de la grande nature.
  • Le Trout River Pond Boat Tour offre une excursion de 2,5 heures qui met en lumière plusieurs des caractéristiques géologiques qui ont conduit à la désignation du parc comme site du patrimoine mondial.
  • Le Western Brook Pond Boat Tour est une excursion de 2,5 heures sur le plus grand fjord du parc qui est situé entre des falaises massives vieilles de milliards d'années.
  • Trois rampes d'accès sont situées dans les secteurs d'eau douce ou d'eau salée du parc.
  • Le Lobster Cove Head Lighthouse présente une exposition montrant comment les gens vivaient le long de la côte et ont pêché dans la mer depuis plus de 4 000 ans.
  • On peut voir l'emplacement du naufrage du S.S. Ethie.
  • Broom Point a été un lieu de pêche de 1941 à 1975. Son accent d'interprétation pour le visiteur d'aujourd'hui est la pêche des années 1960 et les familles qui y vivaient.
  • Il y a un guide de visite du parc - Tuckamore - et de l'information accessible sur le site web.
     

4u Rôle de la désignation de SPM dans les activités d'éducation, d'information ou de sensibilisation
La désignation comme site du patrimoine mondial a été utilisée comme un outil de promotion par le parc national et par le gouvernement provincial, et comme un outil de marketing par l'industrie touristique. Les programmes d'éducation, d'information et de sensibilisation sont élaborés en vertu de son statut de parc national, mais ils appuient également la communication des valeurs du site du patrimoine mondial.
 

Haut de la page

5 FACTEURS AFFECTANT LE BIEN

5a Pressions dues au développement
Voici un extrait du document original de mise en candidature :
Les pratiques de chasse historiques avaient décimé les populations fauniques, mais grâce à la protection assurée depuis 1973 en vertu des politiques de conservation du parc, toutes les espèces de mammifères se stabilisent, à l'exception de la martre d'Amérique, qui est considérée comme disparue du parc. Sept des dix-huit mammifères terrestres présents dans le parc sont des espèces non indigènes qui ont influencé de façon importante les relations écologiques antérieures à leur introduction. Comme c'est le cas mondialement, les populations de saumon de l'Atlantique dans le parc ont diminué au cours des dernières années, au point où on s'inquiète de leur avenir. Les sites de nidification de la sterne arctique et de la sterne pierregarin sont en danger et ont besoin de mesures de gestion spéciales. Parcs Canada collabore avec ses partenaires pour résoudre ces problèmes. L'exploitation forestière commerciale dans le secteur du parc a atteint son sommet au cours des premières années de ce siècle. Des signes d'exploitation antérieure sont visibles dans bien des secteurs, mais la forêt retrouve maintenant son état naturel : on s'inquiète cependant quelque peu du faible taux de régénération des rares pins blancs qui restent. Ce sont des pressions qu'on peut considérer comme historiques, et qui affectent l'intégrité générale du parc plutôt que les valeurs du patrimoine mondial. Comme l'indiquent les points 4o et 6, la gestion du parc cherche à contrôler ces pressions en vue de maintenir et d'accroître l'intégrité du parc.

L'exploitation forestière commerciale dans les environs du Gros-Morne pourrait menacer l'intégrité écologique du parc. En coopération avec le gouvernement provincial, l'industrie forestière et d'autres, Parcs Canada mène des recherches sur les effets de cette exploitation et sur des stratégies d'exploitation de rechange. Voir le paragraphe 6c pour d'autres renseignements.
 
 

5b Contraintes liées à l'environnement
Sans objet
 

5c Catastrophes naturelles et planification préalable
Sans objet
 

5d Contraintes dues aux flux de visiteurs et au tourisme
Les visiteurs ne posent aucun problème. Le site peut absorber le nombre de visiteurs actuels ou probables sans effets néfastes. Les habitudes des visiteurs sont surveillées, gérées et évaluées constamment. Par exemple, la visite de la montagne Gros-Morne est mesurée ainsi que plusieurs indicateurs environnementaux. D'après ces données, une stratégie de gestion sera bientôt formulée pour s'assurer que les visiteurs peuvent continuer de profiter de la montagne sans lui nuire. En 2002, une capacité portante a été établie pour l'excursion en bateau au Western Brook Pond.
 

5e Nombre d'habitants à l'intérieur du bien, dans la zone tampon
Il n'y a aucun habitant sur le site et il n'y a aucune zone tampon. L'on retrouve plusieurs collectivités dont la population est d'environ 3 000 et qui sont adjacentes au site du patrimoine mondial.

Les activités entreprises qui peuvent avoir un impact sur l'intégrité générale du site sont les suivantes :

  1. La coupe du bois était une disposition de l'entente fédérale-provinciale de 1983 pour établir le parc. Une équipe de planification de la coupe du bois de Gros-Morne a été établie avec l'objectif de mettre au point un plan de gestion pour la coupe durable du bois dans le parc national du Gros-Morne, le but étant d'exercer cette activité traditionnelle tout en s'assurant que l'habitat du parc est maintenu. Pour réaliser ce but, plusieurs objectifs ont été établis : une coupe durable qui assure l'approvisionnement dans l'avenir, le maintien de l'intégrité écologique, particulièrement l'habitat des espèces sauvages indigènes, l'accès au bois, la coopération continue entre Parcs Canada, la province de Terre-Neuve-et-Labrador et les municipalités pour élaborer et tenir à jour une stratégie de coupe durable, et s'assurer qu'il y a des impacts visuels négatifs minimes.
     
  2. La prise au collet du lièvre d'Amérique par les résidants des collectivités adjacentes était également une disposition de l'entente fédérale-provinciale de 1983. Il s'agit d'une espèce introduite sur l'île de Terre-Neuve. C'est une activité durable qui est réglementée par la province de Terre-Neuve-et-Labrador Wildlife Regulations. L'activité sera gérée par Parcs Canada lorsque le parc national du Gros-Morne sera proclamé en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada (2000). L'activité sera surveillée et, si nécessaire, modifiée pour éviter la mortalité accidentelle de la martre commune de Terre-Neuve en péril.
     
  3. Les ententes fédérales-provinciales de 1973 et de 1983 comprenaient également une disposition pour la motoneige dans les limites du parc. Des lignes directrices sur la motoneige pour l'utilisation communautaire du parc national du Gros-Morne ont été approuvées par Parcs Canada. Un comité de gestion de la motoneige est en place pour offrir des conseils au directeur de l'unité de gestion sur les questions relatives à la gestion de cette activité selon les lignes directrices. Parcs Canada travaille actuellement avec divers groupes d'intérêts pour élaborer des lignes directrices pour la motoneige commerciale et publique dans le parc. Les lignes directrices visant toutes ces activités assureront que l'intégrité écologique du parc est maintenue.
     

5f Autres Facteurs
Le rapport sur l'état du parc de 1997 indique qu'il s'y trouve 10 agents stressant causant des impacts considérables sur l'intégrité écologique du parc national du Gros-Morne, soit la pêche commerciale, les mammifères exotiques, la végétation exotique, la foresterie, les mines, la pêche sportive, la chasse sportive, l'urbanisation, les corridors utilitaires et les installations touristiques. Pour atténuer ces sources de stress, des plans de gestion sont établis, des mesures sont prises et le parc élabore une déclaration d'intégrité écologique. Elle soulignera les indicateurs pour évaluer l'intégrité écologique, une description de l'écosystème du parc et de son état souhaitable, et une stratégie pour y arriver. Le travail déjà en cours à cette fin est présenté dans les sections 4o et 6. Ces agents stressants n'affectent pas les valeurs du patrimoine mondial du site.
 

Haut de la page

6 SUIVI

DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES CONCERNANT LE SUIVI DU BIEN
6a Programme officiel de suivi

Il existe un programme officiel de suivi pour le site.
Description du programme officiel de suivi
Un cycle en rotation sur quatre ans a été établi en conjonction avec le Programme national de surveillance de l'intégrité écologique. Plus de 50 variables sont surveillées pour évaluer la biodiversité, la fonction écosystémique et les agents stressants d'origine humaine et leur impact sur le site du patrimoine mondial. Cette surveillance comprend les paramètres physiques et biologiques et elle est compatible avec le cadre national de surveillance de Parcs Canada.

Facteurs surveillés :

Biodiversité :
Diversité des espèces -
Changement à la diversité des espèces
Nombre et étendu des espèces exotiques
Baguage des passereaux
Relevé des petits mammifères
Impacts de la truite arc-en-ciel exotique dans le bassin hydrographique de Trout River

Dynamique des populations -
Taux de mortalité et de natalité des espèces de l'indicateur
Immigration et émigration des espèces de l'indicateur
Viabilité des populations d'espèces de l'indicateur
Relevé des populations de caribous
Surveillance du nombre de lagopèdes alpins sur la montagne Gros-Morne
Estimation de la taille de la population de lièvres arctiques
Évaluation du stock de saumon de Trout River
Surveillance des populations de jeunes saumons
Distribution et abondance de la martre d'Amérique dans l'écosystème général de Gros-Morne

Structure trophique -
Distribution par taille de dimension de tous les taxons
Niveaux de prédation

Dynamique de l'écosystème :
Succession et rétrogression -
Perturbation, fréquences et importance (incendies, insectes, inondations)
Répartition des classes d'âge de la végétation

Productivité -
Paysage ou par site

Décomposition -
Par site

Rétention des nutriments :
Ca, N par site

Agents stressants :
Régimes d'utilisation des terres par les humains -
Cartes d'utilisation des terres, routes, densités, densités des populations

Fragmentation de l'habitat -
Taille et distance des parcelles pour l'intérieur
Effet de la fragmentation accrue de l'habitat sur la prédation des nids des oiseaux forestiers dans l'écosystème général de Gros-Morne

Polluants -
Égouts, pétrochimiques, etc.
Transport de substances toxiques à grande distance
Surveillance du transport à grande distance des polluants atmosphériques
Analyse de la contamination de l'environnement par le sel de voirie à deux dépôts d'entreposage du sel à Gros-Morne

Climat -
Données météorologiques
Fréquence des phénomènes extrêmes
Surveillance de l'intégrité écologique à Gros-Morne par les changements aux reliefs (géoindicateurs) du parc

Autres -
Questions spécifiques au parc
Projet de surveillance de l'usage humain de la montagne Gros-Morne
Long Range Traverse - surveillance des impacts des campements
Situation de la théliptère fougère-du-hêtre sur les hauts plateaux

Un rapport sur l'état des aires patrimoniales protégées qui présente les agents stressants ayant un impact sur l'intégrité écologique est produit tous les deux ans.
 

INDICATEURS CLÉS PERMETTANT DE MESURER L'ÉTAT DE CONSERVATION
6b Indicateurs clés convenus

On n'a pas établi d'indicateurs clés pour mesurer l'état de conservation des valeurs patrimoniales du site.
Élaboration à venir d'indicateurs clés
Il n'est pas prévu d'élaborer des indicateurs propres aux valeurs reconnues du patrimoine mondial. L'élaboration des programmes de surveillance décrits en 6a suffira.
 

RÉSULTATS DES PRÉCÉDENTS EXERCICES DE SOUMISSIONS DE RAPPORTS
6c Mesures prises par l'État partie suite aux recommandations du Comité du patrimoine mondial

En 2000, le Centre du patrimoine mondial a reçu une lettre concernant les effets de la coupe à blanc dans le bassin de la rivière Main adjacent au parc national du Gros-Morne. L'entreprise forestière qui détenait les droits de coupe dans le secteur a commencé un nouveau processus de planification la même année. En réponse à cette activité, on a formé un « groupe de travail sur la connectivité » en janvier 2001, réunissant les différents intervenants, en vue d'élaborer des solutions sur une base scientifique pour s'assurer que le parc national du Gros-Morne demeure écologiquement relié à son milieu plus étendu. En mars 2001, l'entreprise forestière a annoncé qu'elle mettait fin à la coupe à blanc dans le bassin hydrographique de la rivière Main, et quelques mois plus tard, en mai, la ministre du Patrimoine canadien a approuvé la désignation de la rivière Main en tant que rivière du Patrimoine canadien. Parcs Canada a informé le Centre du patrimoine mondial que la collaboration se poursuit avec les gestionnaires des terres environnantes dans le cadre des compétences définies dans la Constitution, en vue d'assurer l'intégrité écologique du parc.
 

Haut de la page

7 CONCLUSIONS

VALEURS DE PATRIMOINE MONDIAL
7a Principales conclusions sur l'état des valeurs du patrimoine mondial du bien

Le parc a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, en vertu des critères N(i) et N(iii). Les roches du parc national du Gros-Morne illustrent le processus de la dérive continentale sur la côte est de l'Amérique du Nord, et elles contribuent aux connaissances de la communauté scientifique en matière de tectonique des plaques. Le paysage grandiose en fait une aire d'une beauté naturelle exceptionnelle. La superficie du parc et son intégrité sont suffisantes pour en protéger les caractéristiques principales à perpétuité. Ces valeurs du patrimoine mondial sont maintenues.
 

GESTION ET FACTEURS AFFECTANT LE SITE
7b Principales conclusions relatives à la gestion et aux facteurs affectant le bien

Le parc national du Gros-Morne est géré à l'aide d'une combinaison de règlements fédéraux et provinciaux. Un plan de gestion du parc est en place et on prévoit élaborer un nouveau plan de gestion dans les deux à trois prochaines années. Le plan soulignera la gestion du parc d'une manière qui en assure l'intégrité écologique et offre des expériences de grande qualité aux visiteurs. Un programme de recherche et de surveillance actif est en place, qui sert de système d'avertissement précoce afin de déterminer les changements aux composantes géologiques et biologiques du parc, et il est essentiel pour la gestion adaptative du parc. L'activité forestière sur les terres adjacentes a été identifiée comme une menace éventuelle à l'intégrité du parc; toutefois, le parc travaille avec les entreprises forestières locales pour assurer l'intégrité écologique de l'écosystème général du parc national du Gros-Morne.
 

PROPOSITION D'ACTION(S) FUTURE(S)
7c Actions futures approuvées

Parcs Canada continuera de travailler pour que le parc national du Gros-Morne soit proclamé parc national dans le cadre de la législation de protection de la Loi sur les parcs nationaux du Canada (2000).

Un nouveau plan de gestion du parc sera élaboré dans les deux à trois prochaines années, plan qui souligne des stratégies de gestion qui assureront l'intégrité écologique du parc.

La planification annuelle des activités servira au niveau de l'unité de gestion pour réaliser les objectifs stratégiques présentés dans les plans de gestion de l'unité de gestion, suivre les orientations stratégiques nationales de Parcs Canada et régler les problèmes qui peuvent découler des évaluations périodiques.

La stratégie d'engagement des Canadiens est la stratégie de Parcs Canada pour les communications externes. Elle vise à informer, influencer et faire participer les intéressés et le public à la protection et à la présentation des lieux spéciaux. La stratégie sera utilisée par l'unité de gestion pour aider tous les niveaux de l'organisation du parc à planifier, établir les priorités et entreprendre les activités de développement et de prestation des communications ciblées pour les groupes externes à l'appui du mandat de l'Agence.
 

INSTITUTION(S) RESPONSABLE(S) DE LA MISE EN OEUVRE)
7d Institution(s) responsable(s) de la mise en oeuvre des actions

Nom de l'institution : Parcs Canada
Nom : Bird, Chip
Titre : Directeur d'unité de gestion, Unité de gestion de l'Ouest de Terre-Neuve et Labrador
Adresse : C.P. 130
Ville : Rocky Harbour, Terre-Neuve-et-Labrador
Code postal : A0K 4N0
Téléphone : 709 458-2417
Télécopieur : 709 458-2059
Courriel : chip.bird@pc.gc.ca
 

ÉCHÉANCIER DE MISE EN OEUVRE
7e Échéancier de mise en oeuvre des actions

La proclamation du parc national du Gros-Morne comme parc national est incertaine.
Élaboration d'un nouveau plan de gestion du parc - à compter de 2004-2005
Planification des activités durables - en cours
Stratégie d'engagement des Canadiens - en cours
 

BESOINS D'ASSISTANCE INTERNATIONALE
7f Demandes prévues d'assistance internationale

Il n'est pas prévu de demander une assistance internationale par l'intermédiaire du Fonds du patrimoine mondial.
 

DÉCISIONS ÉVENTUELLES DU COMITÉ DU PATRIMOINE MONDIAL
7g Décisions éventuelles du Comité du patrimoine mondial

  • Déclaration de valeur proposée, si manquante