Rapport Périodique sur l'application de la
Convention du Patrimoine Mondial

Section II

Rapport sur l'État de conservation de
SGaang Gwaii (Île Anthony)
 

1 INTRODUCTION
 

1a État partie
CANADA
1b Nom du bien du patrimoine mondial
SGaang Gwaii (Île Anthony)
1c Coordonnées géographiques
Latitude 52°06' N / Longitude 131°12' O
1d Date d'inscription
30/10/81
1e Date d'agrandissement(s) subséquent(s)
Sans objet

1f Organisation(s) responsable(s) de la préparation du rapport

Nom de l'organisation : Parcs Canada
Nom : Gladstone, Ernie
Titre : Directeur d'unité de gestion, Unité de gestion de Gwaii Haanas
Adresse : C.P. 37
Ville : Queen Charlotte City, Colombie-Britannique
Code postal : V0T 1S0
Téléphone : 250 559-8818
Télécopieur : 250 559-8366
Courriel : gwaii.haanas@pc.gc.ca
 

Haut de la page

2 DÉCLARATION DE VALEUR

2a Justification de l'inscription initiale
La Haida Language Authority a confirmé que la graphie correcte, en langue haïda, pour désigner l'île Anthony est SGang Gwaay; de même, la graphie correcte pour désigner le village haïda de Ninstints est SGang Gwaay llnaagaay. Dans le présent rapport, ces désignations en langue haïda sont utilisées sauf lorsqu'il s'agit d'extraits provenant directement d'autres sources. À l'avenir, le représentant de l'État partie à la Convention présentera une demande officielle afin que le lieu soit changé à SGang Gwaay.

Le document de proposition d'inscription précisait que « le site original du village de Ninstints, qui se trouve sur l'île Anthony, donne aux visiteurs une occasion unique de percevoir l'interdépendance très étroite qui a existé entre l'homme et la nature, sur la côte nord-ouest de l'Amérique du Nord, avant l'apparition de cultures non indiennes. Les cultures indiennes étaient inséparables de leur environnement naturel, avec lequel elles formaient un tout. »

Le document précisait aussi que le site « possède encore assez de vestiges de ce remarquable passé culturel pour être un site absolument unique au monde en son genre. Ce qui frappe le plus, c'est cette collection de mâts totémiques décolorés et rongés par les intempéries qui bordent une baie protégée des éléments par une petite île. » Ce site ne peut être reproduit où que ce soit ailleurs dans le monde.

Le document de proposition d'inscription mise en candidature soulignait que « les mâts totémiques et les mâts mortuaires qui subsistent encore sur l'île sont des oeuvres représentatives de la forme la plus haute que l'art primitif ait atteint dans le monde. L'art du peuple haïda tel qu'il s'exprime en particulier dans les mâts totémiques et mortuaires héraldiques, est reconnu par les anthropologues et les spécialistes de l'art du monde entier comme l'un des plus beaux exemples d'art primitif. Ces compositions correspondent au plus haut degré d'achèvement esthétique de l'art de la côte nord-ouest de l'Amérique du Nord... Il s'agit bien d'un site unique au monde. »

Le document précisait encore que « le village de Ninstints apparaît également comme une évocation silencieuse et un exemple unique de l'influence d'une culture étrangère sur une société jadis brillante... L'île Anthony est le seul lieu où l'on se trouve en présence des restes d'un village presque complet, avec ses mâts totémiques et mortuaires et les vestiges des grandes maisons communes en cèdre. »

Le document concluait que « ce site... mérite d'être inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, en tant que bien culturel, en application du critère (iv), dans la mesure où il offre un exemple éminent d'un type de structure, illustrant une situation culturelle, sociale et artistique significative, et du critère (v) parce qu'il constitue un exemple éminent d'un style d'architecture et d'un habitat humain traditionnels qui sont fragiles par nature et qui sont devenus vulnérables sous l'impact de changements socio-économiques ou culturels irréversibles. »
 

2b Critères de l'inscription initiale
Critère culturel :
iii
Critère naturel :
 

2c Déclaration de valeur retenue
Au moment de l'inscription, le Comité du patrimoine mondial n'a pas approuvé une Déclaration de valeur.
Déclaration de valeur proposée
Le comité a inscrit SGang Gwaay sous le critère iii.

SGang Gwaay est situé sur la côte sud-ouest des îles de la Reine Charlotte (Haida Gwaii). Les restes des maisons ainsi que des mâts mortuaires et commémoratifs sculptés illustrent l'art et le mode de vie des Haïdas. Le site commémore la culture vivante des Haïdas et leur relation avec la terre et la mer, et il offre une clé visuelle de leurs traditions orales.

(Note : La déclaration de valeur proposée ici respecte les définitions et la numérotation des critères au moment où le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial. Il faudra tenir compte des changements intervenus dans les définitions et dans la numérotation des critères au moment de la présentation officielle d'une déclaration de valeur au Comité du patrimoine mondial pour approbation).
 

2d Critères ajoutés après l'inscription initiale
Depuis l'inscription originale, le Comité du patrimoine mondial n'a pas ajouté de critères additionnels à l'inscription.
 

Haut de la page

3 DÉCLARATION D'AUTHENTICITÉ/D'INTÉGRITÉ

3a Évaluation initiale d'authenticité/d'intégrité
Dans sa proposition d'inscription, le Canada a déclaré que « le site contient beaucoup plus de restes structurels que tout autre site indien comparable de la côte nord-ouest et des mesures sont prises pour les préserver in situ. Le site est pleinement authentique quant à la conception, aux matériaux, à la qualité de l'exécution et à l'établissement. »

Dans son évaluation, ICOMOS écrit : « Une série d'habitations, de maisons de cèdre en bois rond, existe toujours dont dix sont en bon état, mais ce sont par-dessus tous les 32 mâts totémiques et mortuaires en bordure de la zone d'habitation qui contribuent à la renommée mondiale du site, souvent illustrés dans les manuels d'ethnographie, d'histoire de l'art et d'histoire des religions. Ces mâts de bois, sculptés avec des figures anthropo-zoomorphiques stylisées, ont subi une érosion considérable causée par la nature. Une mesure de conservation, concrétisée par l'adoption d'un plan de protection devant être prêt le 31 mars 1981 garantira des conditions optimales de préservation du village de Ninstints et de son environnement boisé à l'extrémité sud de l'île Anthony. »
 

3b Modifications importantes de l'authenticité / l'intégrité
Depuis l'inscription, on a considérablement modifié l'authenticité / l'intégrité du site.
Description des changements apportés à l'authenticité / l'intégrité
En 1995 et 1997, Parcs Canada et la nation haïda ont travaillé ensemble à un important projet de conservation pour renforcer et stabiliser plusieurs des mâts monumentaux de SGang Gwaay llnagaay. Ce projet qui a obtenu l'orientation et l'approbation des leaders héréditaires haïdas a prolongé la durée des principales caractéristiques culturelles du site de plusieurs années.

Un travail additionnel, notamment l'enlèvement de la végétation envahissante autour des mâts et des vestiges des maisons et la suppression du cerf de Sitka, qui posait une menace sérieuse aux mâts et aux autres objets culturels, a été entrepris chaque année.

Les mâts et les restes des maisons du village continuent de subir le processus naturel de pourrissement.
 

Haut de la page

4 GESTION

RÉGIME DE GESTION
4a Propriété/Gestion

Gestion en vertu de mesures législatives de protection

Gestion en vertu d'entente(s) contractuelle(s) entre l'État partie et un tiers

Gestion en vertu de mesures de protection traditionnelles

Description : La Loi sur les parcs nationaux du Canada donne au ministre le pouvoir de conclure une entente avec la nation haïda pour la gestion de la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas. SGang Gwaay est situé dans le parc Gwaii Haanas et est géré sous l'autorité de l'entente Gwaii Haanas (1993) signée par le gouvernement du Canada, représenté par le ministre de l'Environnement, et le Conseil de la nation haïda, représenté par le président du Conseil. Neuf leaders héréditaires de Haida Gwaii et neuf autres Haïdas en ont été les témoins. Le Conseil de gestion de l'archipel est composé de deux représentants de Parcs Canada et deux représentants de la nation haïda. Le Conseil de gestion de l'archipel offre une orientation pour la gestion des valeurs patrimoniales naturelles et culturelles de Gwaii Haanas, y compris SGang Gwaay.
 

4b Échelon de gestion
Autre
Description : Le Conseil de gestion de l'archipel est un organisme unique établi pour gérer la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas dont le site du patrimoine mondial SGang Gwaay fait partie. (Voir 4a ci-dessus.) Le Conseil de gestion de l'archipel détermine toutes les mesures opérationnelles, de planification et de gestion. On applique un consensus basé sur un modèle décisionnel.
 

4c Statut juridique
SGang Gwaay llnagaay, village situé sur l'île de SGang Gwaay, est un lieu historique national (LHN). L'île de SGang Gwaay est située à l'intérieur de la Réserve de parc national et site patrimonial Haïda de Gwaii Haanas et fait partie du lieu.
 

4d Organisme/organismes responsable(s) de la gestion du bien

Nom de l'organisme : Conseil de gestion de l'archipel
Nom : Gladstone, Ernie
Titre : Co-président
Adresse : C.P. 37, 120 - 2ième Avenue
Ville : Queen Charlotte City, Colombie-Britannique
Code postal : V0T 1S0
Téléphone : 250 559-8818
Télécopieur : 250 559-8366
Courriel :
 

Nom de l'organisme : Conseil de gestion de l'archipel
Nom : Boyko, Cindy
Titre : Co-présidente
Adresse : C.P. 909
Ville : Queen Charlotte City, Colombie-Britannique
Code postal : V0T 1S0
Téléphone : 250 559-6302
Télécopieur : 250 559-8366
Courriel :
 

Haut de la page

4e Mesures de protection et méthodes de mise en oeuvre

  • Loi sur les parcs nationaux du Canada (2000)
  • Loi sur l'Agence Parcs Canada (1998)
  • Principes directeurs et politiques de gestion de Parcs Canada (1994)
     

4f Dispositions administratives et de gestion
L'entente de Gwaii Haanas (1993) souligne l'arrangement pour gérer en collaboration la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas, qui comprend SGang Gwaay.

Le Conseil de gestion de l'archipel examine toutes les initiatives et les activités associées à la planification, au fonctionnement et à la gestion de la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas dont fait partie SGang Gwaay.

Les XaayDaaga Laana AawGaalang (leaders héréditaires) ont l'autorité morale sur les « sites du village », autorité reconnue sans être par écrit. Pour la gestion du site du patrimoine mondial et du lieu historique national, les XaayDaaga Laana AawGaalang sont consultés et après discussion, la solution se fonde sur les conseils offerts par les XaayDaaga Laana AawGaalang.

Le programme des gardiens de Haida Gwaii est géré par le conseil de bande de Skidegate et est un élément essentiel de la structure de gestion de la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas, qui comprend SGang Gwaay. Ce programme est financé par des contrats de la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas.
 

4g Modifications importantes apportées au régime de gestion depuis l'inscription
La propriété du site a été transféré de la Colombie-Britannique où il était un parc provincial et il fait partie maintenant de la zone désignée comme étant la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas, grâce à la signature de l'entente de Moresby-Sud en 1988. Il possède les statuts de site de patrimoine mondial et de lieu historique national depuis 1981.
 

4h Plan de gestion
Il existe un plan de gestion pour le site.
Résumé du plan de gestion
Il existe un plan de gestion de la réserve de parc national Gwaii Haanas, ce qui comprend SGang Gwaay. Il y a également un plan de site spécifique à SGang Gwaay qui offre une orientation plus spécifique pour sa gestion. Le plan de site de SGang Gwaay, approuvé en 1998, recommande que des mesures de gestion précises soient prises pour minimiser les impacts des visites.

  • Recommander aux visiteurs d'utiliser la plage du côté nord comme point d'accès.
  • Créer un sentier en boucle pour minimiser le chevauchement entre les différents groupes visiteurs, pour permettre plus de solitude, et offrir aux visiteurs une meilleure perspective de l'environnement du village.
  • Rendre le sentier formel en le durcissant là où c'est nécessaire.
  • Utiliser la plage de la portion sud du village comme sentier pour minimiser l'impact du piétinement des artefacts.
  • Offrir un abri à l'extrémité sud de la plage pour entreposer l'équipement, plutôt que la plage ou le village.
  • Distribuer des dépliants pour aider les visiteurs à acquérir une meilleure compréhension des caractéristiques de l'île.
  • Installer une toilette à compostage solaire à la cabine des gardiens.
  • Aucune bouée d'amarrage public et aucune bouée ancrée au fond marin.
    Ces huit éléments ont été mis en oeuvre depuis 1998.
     

RESSOURCES FINANCIÈRES
4i Budget annuel d'exploitation

60 000 $ CAN
 

NIVEAUX DE DOTATION (RESSOURCES HUMAINES)
4j Niveaux de dotation
Temps plein : 0
Temps partiel : 0
Saisonnier : 4
Autre : 3

Description des employé(e)s, des compétences spécialisées et d'expertise
Le personnel de la conservation de Gwaii Haanas travaille à temps partiel à SGang Gwaay. Le personnel comprend :

  • Un spécialiste de la liaison culturelle et un spécialiste de la conservation culturelle.
  • Un adjoint du spécialiste de la conservation culturelle.
  • Un gestionnaire de l'arrière-pays.
  • Le chef de la conservation des ressources.
  • Les gardiens de Haida Gwaii.
  • Des spécialistes de la présentation du patrimoine.
  • Des bénévoles.
  • Un historien de Parcs Canada.
  • Un archéologue.
     

SOURCES DE COMPÉTENCES ET DE FORMATION EN MATIÈRE DE TECHNIQUES DE CONSERVATION ET DE GESTION
4k Sources d'expertise, de formation et de services spécialisés

Une expertise technique supplémentaire est obtenue par le Centre de service de l'ouest du Canada de Parcs Canada : Victoria, Vancouver, Calgary et Winnipeg, et également du bureau national de Gatineau (Québec).
 

FRÉQUENTATION
4l Statistiques disponibles sur la fréquentation

Il existe des statistiques sur la fréquentation du site.
Nombre de visites annuelles, méthodologie et tendances

  • Moyenne de 1 610 par année (de l'ordre de 1 204 à 2 035) de 1993 à 2002.
  • À la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas, on demande que chaque visiteur entre dans la zone protégée pour recevoir une orientation et s'inscrire, ce qui donne le nombre de visiteurs grâce au registre d'inscription.
     

4m Installations pour les visiteurs

  • Bouées d'amarrage
  • Toilette à compostage solaire
  • Abri pour les visiteurs
  • Sentiers : durcis et avec promenades

4n Plan de gestion du tourisme/des visiteurs
Il existe un plan de gestion du tourisme/des visiteurs pour le site.
Résumé du plan de gestion du tourisme/des visiteurs
Plan de gestion de l'arrière-pays Gwaii Haanas (2003) - Un sommaire de ce plan est accessible à www.parkscanada.gc.ca/gwaiihaanas sous le titre « Gestion du parc ».

  • Offrir une orientation à tous les visiteurs autonomes et aux clients des visites organisées.
  • Exiger une orientation complète s'il s'est écoulé plus de trois ans depuis la dernière orientation.
  • Limiter à 12 personnes les groupes arrivant sur la plage.
     
Haut de la page

ÉTUDES SCIENTIFIQUES
4o Principales études scientifiques et principaux programmes de recherche

Les études scientifiques et de recherche réalisées à SGang Gwaay depuis sa désignation par le Comité du patrimoine mondial comprennent les projets suivants :

  • 1981 : Évaluation de l'état des mâts à SGang Gwaay (inédite).
  • 1982 : Études scientifiques supplémentaires sur les mâts réalisées par l'Institut canadien de conservation (inédites).
  • Années 1980 et 1990 : Prospection archéologique. Suppléments des premières études archéologiques dirigées par Wilson Duff du British Columbia Provincial Museum dans les années 1950. Ces projets ont aidé à documenter les modèles historiques d'utilisation des terres au village ou les caractéristiques associées de l'île (documents inédits).
  • 1990 à maintenant : Archéologie, conservation et surveillance sur place dans le cadre de la gestion courante du site du patrimoine mondial SGang Gwaay.
  • 1990 à maintenant : Enlèvement de la végétation envahissante des mâts et des restes des maisons.
  • 1994 : Planification des questions de conservation. Examen de l'information, règlement des problèmes et recommandation de mesures.
  • 1995 et 1997 : Projet de conservation majeur pour renforcer et stabiliser les mâts monumentaux. Orientation et approbation des leaders héréditaires Haida.
  • 1998 à maintenant : Éradication du cerf à queue noire de Sitka introduit posant de sérieuses menaces aux mâts et aux autres objets culturels sur place par les dommages dus au piétinement de ces objets et de l'appui contre ces derniers.
  • 2000-2002 : Recherche botanique et paléobotanique entreprise pour la préparation d'un inventaire des plantes indigènes et non indigènes à SGang Gwaay.
  • 2002-2003 : Recherche historique sur SGang Gwaay et préparation d'un rapport de synthèse intégrant la documentation historique et archéologique afin de fournir du matériel d'interprétation pour le programme des gardiens de Haida Gwaii (rapport inédit).

Utilisation des résultats des études scientifiques et des programmes de recherche
Ensemble, les études de recherche ont fourni une base solide pour la conservation et la présentation de SGang Gwaay de sorte que ses caractéristiques importantes soient protégées pour les générations à venir et que l'information puisse être distribuée aux visiteurs. Un exemple remarquable est celui des projets de 1995 et 1997 visant à renforcer et à stabiliser les mâts, ce qui assure que ces mâts continueront de tenir pendant des années à venir. Les études archéologiques et historiques aident également les gardiens de Haida Gwaii à présenter des aspects importants de l'histoire du site au public visiteur, y compris les valeurs ayant une importance internationale.

Rôle de la désignation de SPM dans la conception des études scientifiques et des programmes de recherche
Les diverses études sur ce site ont été réalisées spécifiquement en rapport avec la désignation de SGang Gwaay comme lieu historique national du Canada. Le mandat spécifique du travail est venu des responsabilités de Parcs Canada en tant que gardien de ce lieu. La désignation de site du patrimoine mondial n'a pas été un facteur de motivation important pour compléter le travail.
 

ÉDUCATION, INFORMATION ET RENFORCEMENT DE LA SENSIBILISATION
4p Plaque de SPM au site

Il n'y a pas de plaque sur place indiquant qu'il s'agit d'un site du patrimoine mondial.
 

4q Utilisation du logo de la CPM dans toutes les publications
Le logo de la Convention du patrimoine mondial ne figure pas sur toutes les publications du site.
 

4r Programmes éducatifs pour les établissements scolaires
Il n'existe pas de programmes éducatifs sur les valeurs patrimoniales du site destinés aux établissements scolaires.
 

4s Manifestations spéciales et expositions
Il n'existe pas de manifestations spéciales ni d'expositions sur les valeurs patrimoniales du site.
 

4t Équipements, centre d'accueil, musée, sentiers, guides et matériel d'information
En plus des installations décrites au point 4m, le site du patrimoine mondial offre les éléments suivants :

  • Les gardiens de Haida Gwaii offrent des instructions sur les lieux fermés, de l'information sur le site, les gens et d'autres renseignements pertinents à SGang Gwaay.
  • Guide d'exploration du site du patrimoine mondial SGang Gwaay pour tous les visiteurs et les résidants locaux, publié en français et en anglais, qui explique le nom haïda, son sens, qui a occupé ce village, présente deux cartes, de l'information sur les projets de conservation, l'environnement naturel et les mâts.
     

4u Rôle de la désignation de SPM dans les activités d'éducation, d'information ou de sensibilisation
Ce site est promu et conservé d'après le fait qu'il représente la culture vivante des Haïdas. Il est important pour les descendants des anciens Haïdas. Le fait que ce site soit un site du patrimoine mondial renforce son importance, mais ce n'est pas la raison la plus importante pour la conservation, la promotion et la préservation.
 

Haut de la page

5 FACTEURS AFFECTANT LE BIEN

5a Pressions dues au développement
Sans objet.
 

5b Contraintes liées à l'environnement
Tel que noté dans le rapport de ICOMOS, « ces colonnes de bois ont subi une érosion considérable causée par la nature ».

À cause du vent et de la pluie, la décomposition générale des mâts de cèdre et des maisons se poursuit. Des efforts sont faits chaque saison pour ralentir le processus autant que possible. Depuis 1991, le personnel de la conservation de la réserve de parc national Gwaii Haanas et le site patrimonial Haida contrôle la croissance des arbres, des arbustes, de l'herbe et des fleurs sur les mâts, les restes des maisons et les restes de bois sur le sol, ce qui s'effectue deux fois par année, au printemps et à l'automne.
Les récentes tempêtes hivernales sont à l'origine de l'érosion de la plage et du déplacement des berges vers les pôles. Le réchauffement de la planète augmenterait la fréquence et la gravité des tempêtes hivernales.

En 1995 et 1997, six mâts ont été redressés et solidifiés, ce qui donnera aux mâts une plus longue durée.

Les plus grands arbres du village ont été soit complètement coupés soit élagués pour éviter l'érosion inutile causée par les branches en contact avec les mâts et les restes des maisons.

On a éliminé en 1998, 2002 et 2003 les cerfs à queue noire pour réduire le broutage de la végétation indigène. Au total, 58 cerfs ont été supprimés à ce jour. Ils ont eu un impact sur les artefacts à cause du piétinement de ces objets et de l'appui contre ces derniers. La situation est examinée régulièrement et l'élimination se fait au besoin.
 

5c Catastrophes naturelles et planification préalable
En cas de tsunami (raz de marée), on peut faire très peu. L'île est basse et n'est pas protégée de la haute mer. Les tsunamis portent d'énormes vagues causées par les tremblements de terre ou les glissements de terrain sous l'eau. Un tsunami pourrait éventuellement inonder le village et détruire un grand nombre des artefacts.
 

5d Contraintes dues aux flux de visiteurs et au tourisme
Les ressources culturelles du site sont très fragiles. Elles ne peuvent pas supporter la perturbation humaine à quelque degré que ce soit. Les visiteurs non supervisés peuvent endommager par inadvertance les artefacts en les touchant ou en les piétinant.

  • Les impacts des visiteurs ont été minimisés en limitant le nombre de visiteurs à 12 à la fois dans le village et ils doivent être supervisés par les gardiens en tout temps.
     
  • Les gros navires à passagers ont été encouragés à aller ailleurs, l'environnement du village étant fragile et ne pouvant supporter un impact constant.
     
  • Les sentiers formels sont marqués et utilisés chaque saison pour minimiser l'impact des visiteurs sur les caractéristiques culturelles et écologiques. Une promenade a été construite. Le secteur en terrasse au sud du village est fermé aux visiteurs afin de protéger les restes des mâts dans ce secteur.
     
  • Les plaisanciers ne peuvent s'amarrer au village. La nouvelle entrée de l'île est située dans la baie du côté nord.
     
  • Une toilette à compostage solaire a remplacé les latrines.
     

5e Nombre d'habitants à l'intérieur du bien, dans la zone tampon
Quatre gardiens Haida Gwaii vivent sur l'île du 15 mai au 15 septembre chaque année.

Le camping à SGang Gwaay n'est pas permis à moins qu'il s'agisse d'une urgence ou à des fins de gestion.

Les hélicoptères ne peuvent s'arrêter sur l'île que pour les urgences.
 

5f Autres Facteurs
Hors saison, les pêcheurs commerciaux sont dans le secteur et peuvent circuler autour du village sans supervision.
 

Haut de la page

6 SUIVI

DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES CONCERNANT LE SUIVI DU BIEN
6a Programme officiel de suivi

Il existe un programme officiel de suivi pour le site.
Description du programme officiel de suivi
Les indicateurs clés de la surveillance de l'état de conservation des ressources culturelles du site ont été établis par l'autorité administrative du site et la surveillance a été mise en oeuvre. La planification et la surveillance ont commencé officiellement en 1994. La conservation se fait par le personnel de gestion des ressources culturelles de la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas.

  • La surveillance des mâts est organisée chaque année. Elle consiste à prendre des photos, à mesurer l'inclinaison des mâts, à évaluer l'état du bois, l'intégrité des mâts et des restes des maisons ainsi que du village en général.
     
  • Le travail de conservation visant principalement à enlever la végétation en croissance sur les artefacts culturels est entrepris chaque année.
     
  • À mesure que le travail de conservation se fait, des photos sont prises de chacun des mâts et les changements sont notés.
     

INDICATEURS CLÉS PERMETTANT DE MESURER L'ÉTAT DE CONSERVATION
6b Indicateurs clés convenus

On n'a pas établi d'indicateurs clés pour mesurer l'état de conservation des valeurs patrimoniales du site.
Élaboration à venir d'indicateurs clés
Le programme actuel de surveillance du site (décrit au point 6a) est considéré comme étant suffisant; par conséquent, on ne prévoit pas élaborer d'indicateurs spécifiquement liés aux valeurs reconnues du patrimoine mondial du site.

RÉSULTATS DES PRÉCÉDENTS EXERCICES DE SOUMISSIONS DE RAPPORTS
6c Mesures prises par l'État partie suite aux recommandations du Comité du patrimoine mondial

Sans objet
 

Haut de la page

7 CONCLUSIONS

VALEURS DE PATRIMOINE MONDIAL
7a Principales conclusions sur l'état des valeurs du patrimoine mondial du bien

Le site du patrimoine mondial SGang Gwaay continue de conserver et de protéger les valeurs pour lesquelles il a été désigné. Le changement le plus important aux ressources culturelles du site est le processus de décomposition naturelle constante. Il serait impossible d'arrêter ce processus étant donné les conditions géographiques et environnementales du site. Ce changement n'est pas un changement négatif, mais un changement naturel. Comme les chefs haïdas l'ont exprimé, les mâts de cèdre et les restes des maisons devraient retourner à la terre. Malgré ces changements, il y en a eu d'autres qui ont amélioré l'état des ressources, par exemple :

  • le redressement des mâts en 1996 et 1997,
  • l'établissement d'un sentier formel et d'une promenade en 2002,
  • de meilleurs abris pour les gardiens,
  • l'élimination du cerf introduit de l'île et le retour des communautés végétales indigènes,
  • la mise en oeuvre de contrôles stricts des visiteurs pour protéger les artefacts qui restent et offrir aux visiteurs la possibilité de profiter d'une expérience de grande qualité.
     

GESTION ET FACTEURS AFFECTANT LE SITE
7b Principales conclusions relatives à la gestion et aux facteurs affectant le bien

La gestion du site est acceptable et protège l'intégrité des valeurs notées par le Comité du patrimoine mondial. Les facteurs affectant le site sont gérés dans la mesure du possible étant donné l'éloignement géographique du site, tout en respectant les désirs des leaders héréditaires haïdas. À un moment dans l'avenir, les restes des maisons disparaîtront et les mâts encore debout tomberont sous les tempêtes hivernales. Malgré ces changements, le site continuera d'être un lieu auquel le lien intégral entre les Haïdas et l'environnement naturel demeure clair et présent. Le degré d'influence que l'environnement naturel a eu sur l'art et la culture des Haïdas continuera de se faire sentir fortement sur le site. L'emplacement du site dans la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas ajoute à la protection du site par la protection législative, la gestion professionnelle, l'expertise technique et la participation des Haida à toutes les décisions relatives au site.
 

PROPOSITION D'ACTION(S) FUTURE(S)
7c Actions futures approuvées

  • Formation pour chaque équipe de gardiens de Haida Gwaii, au changement des équipes tous les deux mois du 15 mai au 15 septembre.
  • Aucun changement du régime de gestion actuel.
     

INSTITUTION(S) RESPONSABLE(S) DE LA MISE EN OEUVRE)
7d Institution(s) responsable(s) de la mise en oeuvre des actions

Nom de l'institution : Parcs Canada
Nom : Gladstone, Ernie
Titre : Directeur d'unité de gestion, Unité de gestion de Gwaii Haanas
Adresse : C.P. 37
Ville : Queen Charlotte City, Colombie-Britannique
Code postal : V0T 1S0
Téléphone : 250 559-8818
Télécopieur : 250 559-8366
Courriel : gwaii.haanas@pc.gc.ca
 

ÉCHÉANCIER DE MISE EN OEUVRE
7e Échéancier de mise en oeuvre des actions

En cours, routine saisonnière.
 

BESOINS D'ASSISTANCE INTERNATIONALE
7f Demandes prévues d'assistance internationale

Il n'est pas prévu de demander une assistance internationale par l'intermédiaire du Fonds du patrimoine mondial.
 

DÉCISIONS ÉVENTUELLES DU COMITÉ DU PATRIMOINE MONDIAL
7g Décisions éventuelles du Comité du patrimoine mondial

  • Modification des critères d'inscription
  • Déclaration de valeur proposée, si manquante