Patrimoine mondial : Canada

Rapport périodique sur l'application de la Convention du patrimoine mondial 2006

Pays ratificateur de la Convention du patrimoine mondial, le Canada est tenu de présenter au Comité du patrimoine mondial un rapport décrivant la façon dont il met en oeuvre la Convention. Le « rapport périodique » se compose d'un aperçu de la législation, des politiques et des programmes du Canada relatifs à la protection et à la mise en valeur du patrimoine naturel et culturel (Section I) et d'une série de rapports sur l'état actuel des sites du patrimoine mondial du Canada (Section II). Tel que l'a déterminé le Comité du patrimoine mondial, ce rapport vise les objectifs suivants :

  • Présenter une évaluation de l'application de la par l'État partie;

  • Présenter une évaluation permettant de déterminer si les valeurs du patrimoine mondial des sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial sont maintenues;

  • Présenter de l'information à jour sur les sites du patrimoine mondial afin de prendre note de leur état de conservation et des changements intervenus;

  • Présenter un mécanisme pour la collaboration et l'échange d'information à l'échelle régionale entre les États parties concernant la mise en oeuvre de la Convention et la conservation du patrimoine mondial.

En plus des documents mentionnés ci-dessus, le Canada doit également présenter un rapport conjoint avec les États-Unis, qui décrit la mise en oeuvre de la Convention du patrimoine mondial en Amérique du Nord.

Parcs Canada, le représentant du Canada à la Convention du patrimoine mondial, a dirigé l'élaboration du rapport périodique, ce qui lui a permis notamment de travailler en partenariat avec des représentants des gouvernements provinciaux de la Colombie Britannique, de l'Alberta et du Québec de même qu’avec des représentants des administrations municipales de Québec et de Lunenburg (Nouvelle Écosse) en vue de la rédaction des rapports de la Section I (national) et de la Section II (particulier au site). Parcs Canada a également eu l'occasion de collaborer avec le « United States National Park Service »(représentant des États-Unis à la Convention du patrimoine mondial) à la rédaction du rapport régional de l'Amérique du Nord.