Stratégie de développement durable 2007-2009

Évolution de la situation

Même s’il existe de nombreuses situations susceptibles de nuire à la stratégie de développement durable, quatre, en particulier, ont une incidence majeure sur les stratégies de développement durable et les plans d’action de l’Agence :

I. Investissements de l'État, dans le cadre du budget 2005, dans la réfection des immobilisations, l'intégrité écologique et l'Initiative des endroits historiques.

Réfection des immobilisations

Le Plan budgétaire 2005 prévoyait 209 M$ sur cinq ans afin de réduire le déficit enregistré dans le Plan d’immobilisations à long terme de l’Agence. Celle-ci a une occasion unique de démontrer son leadership environnemental au moment où elle procède à la réfection de ses biens et de ses infrastructures destinés aux visiteurs. Selon les principes en matière de dépenses d’investissement récemment approuvés par Parcs Canada, les investissements doivent permettre de réduire tout impact négatif sur l’environnement existant, tout en continuant de faire en sorte que les installations répondent aux besoins des visiteurs et, dans la mesure du possible, de réduire l’empreinte actuelle des visiteurs sur l’écologie. En vertu des mêmes principes, les dépenses d’investissement doivent permettre de démontrer un leadership culturel et environnemental, de suivre des principes de conception, de passation de contrats, d’approvisionnement et d’exploitation écologiques, ainsi que d’utiliser des sources d’énergie sans danger pour l’environnement et durables, selon les normes pertinentes et de manière abordable.

Intégrité écologique

Grâce au financement de 60 M$ sur cinq ans annoncé dans le Plan budgétaire 2005, Parcs Canada augmentera au cours des quatre prochaines années ses mesures visant à améliorer l’intégrité écologique des 42 parcs nationaux existants du Canada, notamment en mettant en œuvre son Plan d’action et en donnant suite au rapport de 2005 du Commissaire à l’environnement et au développement durable. Pour l’Agence, exercer un rôle de chef de file en matière de gestion écologique et encourager les Canadiens et les Canadiennes à devenir des intendants en matière d’intégrité écologique et de gestion des ressources culturelles demeurent des enjeux fondamentaux.

Initiative des endroits historiques

Les fonds prévus dans le budget de 2005 permettront également à Parcs Canada de maintenir sa collaboration avec les provinces et les territoires grâce à l’Initiative des endroits historiques. Il existe toujours des possibilités inexploitées d’élaborer des outils et des programmes visant à protéger le tissu historique et le patrimoine bâti des petites et des grandes collectivités partout au Canada. De plus, dans son rapport de 2003, La protection du patrimoine culturel du gouvernement fédéral, la vérificatrice générale a établi le besoin d’un cadre législatif afin d’améliorer l’intendance fédérale des propriétés historiques; il faut également mettre de l’ordre dans la grande maison fédérale.

II. L'évolution des relations avec les Autochtones

La création et la gestion d'un grand nombre de lieux historiques nationaux, de la plupart des nouvelles aires marines nationales de conservation et de la majorité des parcs nationaux doivent énormément, et cela va se poursuivre, au sens extraordinaire du partage, à la sagesse pratique et à l'esprit de coopération des peuples autochtones. Nous devons, en retour, faire bien davantage afin de répondre à leurs aspirations quant aux retombées du tourisme, aux débouchés pour la jeunesse, et à la protection et à la mise en valeur de leur patrimoine.

Il est tout aussi important de respecter les droits des peuples autochtones et les droits issus des traités, les obligations découlant des règlements en matière de revendication territoriale, et aussi de tenir compte des échéances et des processus décisionnels des groupes autochtones.

III. Création de la Direction des relations externes et des expériences des visiteurs

Le Commissaire à l'environnement et au développement durable, ainsi que les participants à la table ronde du Ministre tenue en 2005 ont appelé Parcs Canada à investir dans la sensibilisation du public et l'amélioration des expériences des visiteurs en vue de créer une culture générale de la conservation. L'Agence a répondu à cette demande en créant une nouvelle Direction des relations externes et des expériences des visiteurs. Les activités menées par cette nouvelle Direction aideront Parcs Canada à mieux comprendre et servir les intérêts des Canadiens et des Canadiennes, à leur offrir des occasions d'apprécier des expériences pertinentes et éducatives, à mieux coordonner les efforts de sensibilisation et à créer des liens entre les Canadiens et les Canadiennes et leurs lieux patrimoniaux. Toutefois, la réalisation intégrale de ces activités à l'échelle de l'Agence prendra un certain temps.

IV. Investissements affectés à la création de nouveaux parcs et de nouvelles aires marines nationales de conservation

Le gouvernement a prévu 144 M$ pour la création de nouveaux parcs nationaux et de nouvelles aires marines nationales de conservation. Cette somme permettra à l’Agence de progresser vers l’achèvement des réseaux de parcs nationaux et d’aires marines nationales de conservation.

Responsabilisation et mesure du rendement

La direction a établi des systèmes et des pratiques visant à assurer raisonnablement la justesse et la fiabilité de l'information sur le rendement de l'Agence, y compris celle qui est liée à ses stratégies de développement durable. Parcs Canada améliore constamment l’information financière et sur le rendement qu’elle fournit en adoptant de nouveaux outils offrant des mesures du rendement plus efficaces et en s’efforçant continuellement d’affiner et d’améliorer sa collecte de données.

La haute direction de l’Agence supervise la préparation des SDD et approuve le produit final.