Rapport d'étape sur la mise en oeuvre des recommandations de la Commission sur l'intégrité écologique des parcs nationaux du Canada

Avant-propos

Malgré leur renommée et leur popularité – ou en partie à cause d'elles – les parcs nationaux du Canada sont à la croisée des chemins. La préservation de l'intégrité écologique et, dans certains cas, son rétablissement, représente un défi. Sans intégrité, l'essence même des parcs nationaux – la raison pour laquelle ils nous sont chers – sera perdue. Et c'est ce qui est déjà en train de se produire. Non seulement s'agit-il d'un problème actuel, mais cela diminue la possibilité d'offrir aux générations futures une expérience de haute qualité.

Notre Rapport sur l'état des parcs, biennal, fait état de l'ampleur grandissante de ce problème. Plusieurs initiatives ont été lancées ces dernières années pour répondre aux préoccupations croissantes face à la perte d'intégrité écologique. Par exemple, Parcs Canada a entrepris l'étude de la vallée de la Bow (Banff) et révisé le plan directeur du parc national Banff pour tenir compte des recommandations de l'étude; ce plan sert maintenant de modèle pour la préparation des plans d'autres parcs du réseau national. De plus, le personnel de nos parcs nationaux a commencé à collaborer davantage avec celui des parcs voisins pour planifier conjointement l'amélioration de l'ensemble des écosystèmes des parcs. Pourtant, malgré ces efforts et de nombreux autres, la situation ne cesse de se détériorer.

Dans le sillage du rapport de l'étude de la vallée de la Bow (Banff) et des révisions subséquentes au plan directeur du parc national Banff, une commission d'experts a reçu en novembre 1998 le mandat de déterminer dans quelle mesure Parcs Canada s'acquittait de sa responsabilité d'assurer l'intégrité écologique des parcs nationaux. On a demandé à cette Commission de faire des recommandations applicables à l'ensemble du réseau.

Le rapport de la Commission constitue un point tournant pour l'avenir des parcs nationaux du Canada. On y confirme que les parcs nationaux sont exposés à des risques considérables et qu'il est impérieux de prendre des mesures, immédiatement et à plus long terme. Le rapport souligne également les défis auxquels les parcs auront à faire face à l'avenir et l'importance d'amener les partenaires à contribuer à les relever.

Le présent rapport d'étape renforce le message sans équivoque contenu dans le plan d'action que Madame la Ministre Copps a annoncé le 23 mars 2000 lors de la présentation du rapport de la Commission, à savoir que la préservation et le rétablissement de l'intégrité écologique de nos parcs nationaux est la première priorité de Parcs Canada. Nous y expliquons ce que nous avons fait, ce que nous faisons et ce que nous comptons faire à l'avenir pour préserver et rétablir l'intégrité écologique de nos parcs nationaux.

Il me fait plaisir de mentionner que M. Jacques Gérin, ancien président de la Commission, a écrit récemment à la ministre pour lui mentionner que Parcs Canada satisfait maintenant aux conditions préalables établies par la Commission pour demander le nouveau financement à long terme dont on a besoin pour mettre en vigueur les recommandations du rapport. Des démarches ont été entreprises pour obtenir des fonds.

Le rapport de la Commission sur l'intégrité écologique des parcs nationaux du Canada est le fruit d'une vaste consultation et d'une analyse approfondie. Depuis sa distribution en mars 2000, Parcs Canada a entrepris d'en discuter les recommandations avec son propre personnel et avec les autres ministères et organismes fédéraux, les administrations provinciales et territoriales, les organismes non gouvernementaux de conservation, l'industrie touristique et plusieurs personnes et groupes canadiens intéressés par le rapport. Ces discussions ont joué un rôle de premier plan dans l'orientation de la présente réponse aux recommandations de la Commission, et ce dialogue va se poursuivre.

Parmi les espaces protégés de notre pays, les parcs nationaux du Canada représentent en quelque sorte les joyaux de la couronne. Nous continuerons d'offrir aux visiteurs du Canada et de l'étranger une expérience de la plus haute qualité dans nos parcs nationaux, par une planification et une gestion mettant en valeur les richesses et les processus naturels.

En tant que directeur général de l'Agence Parcs Canada, je suis fier de ce que nous avons accompli depuis la publication du plan d'action et j'ai la ferme intention de faire de l'intégrité écologique la « première priorité » pour nos parcs nationaux. Je suis heureux de constater que, lors du Discours du Trône prononcé en janvier 2001, le gouvernement s'est engagé à mettre en oeuvre un plan visant à rétablir la santé écologique des parcs existants et à investir dans la création de nouveaux parcs.

Signature of Tom Lee

March 2001