Principes directeurs et politiques de gestion de Parcs Canada

Principes directeurs

Parcs Canada participe au niveau international, national et régional à la préservation du patrimoine culturel et naturel en adhérant fermement aux principes exposés ci-dessous. Les buts principaux poursuivis par Parcs Canada dans l'application de ces principes, comme dans la gestion des activités particulières, demeurent toujours d'assurer l'intégrité commémorative et de protéger l'intégrité écologique.



1. Intégrité écologique et commémorative

Dans l'acquisition, dans la gestion et dans l'administration des endroits et des programmes du patrimoine, protéger l'intégrité écologique et assurer l'intégrité commémorative occupe la première place. On préserve l'intégrité du patrimoine naturel et culturel en s'assurant que les décisions de gestion qui concernent ces aires spéciales sont prises sur la base de solides pratiques de gestion des ressources culturelles et de gestion des écosystèmes.

On tient compte du fait que ces endroits ne sont pas des lots, mais qu'ils font partie d'écosystèmes et de paysages culturels qui les englobent. Les prises de décisions à leur égard doivent donc être fondées sur la connaissance de tout l'environnement et de sa gestion.

L'adhésion rigoureuse à ce principe est fondamentale pour une contribution soutenue à la gérance environnementale du patrimoine.

Les aires patrimoniales sont désignées et gérées pour leurs valeurs intrinsèques et symboliques, et pour le bénéfice du public. Faire apprécier et faire comprendre leur intégrité commémorative et écologique est la raison d'être de leur utilisation et la source de leur jouissance par le public.

Les divers facteurs internes et externes qui contribuent à la détérioration des aires et des écosystèmes du patrimoine sont soumis à une analyse attentive. La protection et la mise en valeur sont adaptées au type, à l'importance et à la fragilité des écosystèmes et des ressources du patrimoine en cause.

Étant donné que d'une part l'utilisation des terres adjacentes ou avoisinantes a des répercussions sur les aires patrimoniales protégées, mais que d'autre part la gestion des aires patrimoniales a aussi une influence sur les terres adjacentes, on recherchera des relations et des ententes de coopération. La priorité est toujours d'assurer l'intégrité écologique et commémorative à long terme de ces aires du patrimoine. Tout en utilisant son influence, Parcs Canada fera des efforts de concertation avec les différents partenaires afin d'encourager des activités acceptables, à l'extérieur des aires protégées, et de décourager, et ce à l'intérieur d'un plus grand écosystème ou d'un ensemble de paysages culturels, celles qui ne sont pas compatibles avec l'aire patrimoniale.


2. Leadership et gérance

Dans la réalisation d'objectifs de protection et de présentation du patrimoine culturel et naturel, le leadership s'exerce par l'exemple, par la démonstration et la promotion de pratiques et d'une éthique favorables à l'environnement et au patrimoine, par l'aide apportée aux autres intervenants et par la collaboration avec eux.

Ce rôle de leadership entraîne une responsabilité plus large à l'égard de tous les intervenants dans le domaine de la conservation et de l'interprétation, tant au Canada que dans d'autres pays. Il y a donc un besoin de formation et d'autres formes d'aide coopérative afin de partager les expériences et les connaissances.

La responsabilité de gérance, en plus d'un rôle de leadership, exige une participation active. Cependant, divers degrés d'action coopérative sont inhérents à toutes les activités patrimoniales de Parcs Canada.

Un rôle de leadership pourra être assuré dans d'autres activités ou programmes du patrimoine, lorsque :

  • il s'agit d'aires ou de programmes qui sont reconnus au plan international (par ex., les monuments, les sites ou les phénomènes naturels);
  • il est possible de mettre au point des approches appropriées avec les provinces, les territoires et les autres partenaires possibles;
  • les valeurs patrimoniales sont d'importance nationale ou internationale.

De même, on peut envisager un rôle de participation dans les initiatives de conservation du patrimoine, lorsque :

  • il s'agit d'aires ou de programmes qui ne font pas partie des systèmes de classification internationaux (par ex., les sentiers du patrimoine);
  • d'autres groupes de conservation détiennent la responsabilité principale;
  • des valeurs patrimoniales importantes sont en cause.

Le rôle de leadership de Parcs Canada s'étend à la responsabilité d'aider et de promouvoir, parmi les divers organismes, les groupes et les gouvernements, l'objectif à long terme du gouvernement fédéral qui vise à préserver et à célébrer le patrimoine national et à accorder à 12 p. 100 de la superficie du Canada le statut d'espace protégé. À cet effet, Parcs Canada met de l'avant le concept de famille ou de réseau d'aires patrimoniales et participe aux stratégies des provinces et territoires en ce qui a trait aux aires protégées.


3. Nouvelles aires patrimoniales protégées

L'identification, la sélection, la désignation et l'établissement d'aires naturelles et de lieux historiques qui sont d'importance nationale s'appuient sur des pratiques ouvertes, systématiques, rigoureuses, mises au point en collaboration et fondées sur les connaissances.

Les expressions importantes du patrimoine naturel et culturel du pays sont identifiées, où qu'elles se trouvent au Canada, pour leur inclusion éventuelle dans les réseaux nationaux d'aires patrimoniales. Les aires patrimoniales d'importance nationale sont identifiées en consultation avec les gouvernements provinciaux et territoriaux concernés, les peuples autochtones et les autres intervenants. Il est possible d'accorder une protection temporaire à une aire, en attendant que l'on décide d'une protection officielle.

Ces initiatives se fondent sur des recherches, des bases de données et la collaboration avec le public et les organismes gouvernementaux. Une priorité élevée est accordée à la collaboration avec les autres intervenants pour s'assurer que le réseau canadien d'aires naturelles et de lieux historiques nationaux représente bien l'histoire et la diversité naturelle de notre pays.


4. Éducation et présentation

Le succès à long terme des efforts de commémoration, de protection et de mise en valeur du patrimoine naturel et culturel du Canada dépend de la capacité de tous les Canadiens de comprendre et d'apprécier ce patrimoine et d'adopter des pratiques respectueuses du patrimoine et de l'environnement. Ce but est poursuivi par l'intermédiaire de divers programmes de communication, d'interprétation et d'information, et d'un leadership reconnu au niveau régional, national et international.

Il est important, pour contribuer à la pérennité de l'environnement et du patrimoine canadien, que les gens les découvrent et qu'ils s'instruisent à ce sujet. En conséquence, il faut offrir des occasions de comprendre les valeurs patrimoniales et les questions environnementales connexes, ainsi que les problèmes de gestion qui s'y rattachent, aussi bien que les préoccupations de conservation plus vastes. Pour faciliter cette compréhension, il est important de partager les connaissances en donnant accès aux résultats des recherches, qu'ils soient publiés ou non, et en permettant également un accès contrôlé aux collections.

Pour que le public comprenne, apprécie et sache utiliser ces ressources patrimoniales, et pour qu'il participe à leur préservation, il est important de lui donner des renseignements exacts, complets et opportuns. Ces renseignements lui seront fournis grâce au programme d'interprétation et de communication, au programme communautaire, à l'éducation environnementale, à l'écocivisme et à la participation publique, ainsi que par l'intermédiaire de comités consultatifs.


5. Relations entre les humains et l'environnement

Les gens et l'environnement sont indissociables. La protection et la mise en valeur du patrimoine naturel et culturel doivent tenir compte de cette étroite relation entre les gens et l'environnement.

Bien qu'on fasse souvent une distinction entre les endroits du patrimoine qui sont d'importance culturelle et ceux qui sont d'importance naturelle, il n'est pas possible de dissocier les gens de leur environnement. La protection et la mise en valeur des aires naturelles doivent donc tenir compte des modes de vie des gens qui y ont habité. De même, les efforts pour protéger et mettre en valeur les endroits historiques doivent tenir compte des facteurs biophysiques qui ont joué un rôle dans l'évolution et l'histoire du Canada.


6. Recherches et science

Les décisions de gestion s'appuient sur les meilleures connaissances disponibles et sur un large éventail de recherches, ainsi que sur un engagement en faveur d'une surveillance scientifique intégrée.

Parcs Canada a besoin d'activités de surveillance, ainsi que de recherches fondamentales et appliquées, pour prendre des décisions éclairées en matière de gestion, de planification et de pratiques opérationnelles, et aussi pour élargir la compréhension scientifique des divers phénomènes en jeu. Parcs Canada encourage donc les activités de recherche, et les gère de façon à s'assurer de l'intégrité commémorative et écologique.

Parcs Canada collabore avec de nombreux chercheurs dans le domaine des sciences naturelles et des sciences sociales, ainsi qu'avec des historiens; il les appuie et il reçoit leur aide. Ces chercheurs proviennent tant des organismes gouvernementaux fédéraux, provinciaux et territoriaux, que des universités, des groupes d'intérêt et du secteur privé. Les connaissances que peuvent détenir des gens de la région peuvent également être d'une grande importance pour la gestion des aires patrimoniales.


7. Activités appropriées à l'intention des visiteurs

Les occasions pour mieux comprendre, apprécier, protéger le patrimoine national et en jouir seront offertes au public, grâce à diverses activités reliées à la raison d'être de chacun des parcs et des lieux historiques, et qui ne nuisent pas à cette raison d'être. Les services essentiels et les services de base doivent être fournis, tout en préservant l'intégrité écologique et commémorative, et en tenant compte des effets cumulatifs de ces activités qui vont en augmentant.

Les possibilités d'accès au public sont assurées d'une façon qui contribue à la protection du patrimoine et aux objectifs d'identité nationale, et qui font croître l'appui du public ainsi que la compréhension du patrimoine canadien.

Parcs Canada reconnaît la nécessité d'un contrôle et d'une gestion appropriés des activités. La demande publique à elle seule ne constitue pas une justification suffisante pour la fourniture d'installations et de services à l'appui des activités appropriées.

Les services, les installations et l'accès offerts au public doivent venir compléter de façon directe les occasions offertes, ils doivent être considérés comme essentiels, ils doivent tenir compte des limites à la croissance, et ils ne doivent pas compromettre l'intégrité écologique et commémorative, ni la qualité des expériences vécues par les visiteurs. De plus, ils doivent être conformes aux plans de gestion approuvés. Ils doivent également traduire les normes nationales qui visent la protection de l'environnement et du patrimoine, ainsi que les services de haute qualité, la diversité des marchés, les possibilités d'accès pour les personnes handicapées et les visiteurs qui peuvent avoir des niveaux de revenu très différents.

Il existe certains dangers inhérents qui sont associés à certaines caractéristiques naturelles et culturelles, ainsi qu'aux activités publiques. Parcs Canada élabore donc des programmes de gestion des risques, en collaboration avec d'autres intervenants, pour assurer la sécurité des visiteurs. Des considérations de sécurité publique font partie des processus de planification et de conception. La priorité est accordée à la prévention des accidents, aux programmes d'éducation et d'information qui visent à protéger les visiteurs et ce, de façon à préserver l'intégrité commémorative et écologique des aires patrimoniales. On encourage donc les visiteurs à s'informer sur les risques qui peuvent être liés aux aires du patrimoine, et à faire preuve d'autonomie et de responsabilité à l'égard de leur propre sécurité dans le cadre des activités récréatives et autres qu'ils choisissent d'entreprendre.


8. Participation du public

La participation du public est la pierre angulaire de la politique, de la planification et des pratiques de gestion, dans le but d'assurer une prise de décision éclairée, de sensibiliser le public, et d'offrir des occasions aux Canadiens d'apporter leurs connaissances et leur expertise, et de faire des suggestions.

Les Canadiens ont la possibilité de formuler leurs points de vue sur des questions importantes telles que les politiques nationales, la création de nouveaux parcs nationaux, l'acquisition de lieux historiques nationaux, ainsi que sur la préparation et l'examen des plans de gestion, avant que des décisions définitives ne soient prises. Des possibilités spéciales d'intervention sont fournies aux individus et aux groupes, tant au niveau local que régional, ainsi qu'aux peuples autochtones, qui pourraient être touchés plus directement par les initiatives et les opérations de Parcs Canada.

Pour que la participation du public soit efficace, il faudra que les pratiques suivantes soient respectées :

  • fournir des informations objectives, claires, précises, à jour et pertinentes;
  • donner une indication des enjeux relatifs à la politique, à la législation et aux accords;
  • accorder des avis et des délais raisonnables au public;
  • examiner attentivement les commentaires du public;
  • faire un compte rendu du programme de participation; et
  • respecter tous les publics intéressés.


9. Collaboration et coopération

Parcs Canada collabore avec de nombreux organismes gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux, avec le secteur privé, avec des groupes, avec des individus et avec les peuples autochtones afin d'atteindre des buts et des objectifs communs. Ces relations facilitent l'intégration régionale, les partenariats, les ententes de coopération, les ententes officielles, ainsi qu'un dialogue ouvert avec d'autres parties intéressées, y compris les districts et les communautés adjacentes ou environnantes.

Les bénévoles, les associations coopérantes sans but lucratif et leur organisation nationale Les partenaires des parcs canadiens, les propriétaires et les locataires de terres adjacentes, les peuples autochtones, les universités, ainsi que les autres institutions d'enseignement et de recherche, parmi d'autres intervenants, peuvent tous faire une contribution précieuse à la protection du patrimoine et à l'écocivisme. Le secteur privé peut également jouer un rôle important en participant à l'atteinte d'objectifs patrimoniaux et d'objectifs de conservation, en contribuant à la diffusion de messages patrimoniaux et environnementaux, en créant et en poursuivant des entreprises d'affaires compatibles, et en aidant à fournir des services de haute qualité dans les parcs et les lieux historiques, ou à proximité, d'une façon qui est conforme à ces politiques.


10. Obligation de rendre compte

Parcs Canada a l'obligation de rendre compte de l'application et du respect de ces principes et de la mise en oeuvre des politiques relatives aux activités. Cette obligation sera examinée de façon formelle à l'occasion de l'élaboration des rapports sur l'état des parcs.

Les rapports sur l'état des parcs sont rédigés périodiquement et ils sont déposés en Chambre. Ces rapports traitent de l'état de toutes les aires patrimoniales administrées par Parcs Canada, ainsi que des progrès réalisés dans la création de nouvelles aires. Les rapports aident à identifier les menaces qui peuvent s'exercer à l'égard de ces aires naturelles patrimoniales. Les rapports sur l'état de l'environnement rendent compte également des progrès réalisés en ce qui concerne les aires naturelles protégées en général à travers tout le Canada, et Parcs Canada contribue à cet effort.


Application de la politique

Ces principes représentent les éléments clé de la politique qui s'applique de façon générale aux activités patrimoniales de Parcs Canada. On trouvera à la partie II, les Politiques des activités, et à la partie III, la Politique de gestion des ressources culturelles, les politiques qui concernent plus particulièrement les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux, les canaux historiques, les aires marines nationales de conservation et les autres activités. Ces politiques fournissent des orientations plus détaillées pour la gestion des diverses aires du patrimoine et des divers programmes de Parcs Canada.

On trouvera, à l'appui de ces politiques, d'autres détails sur la gestion de Parcs Canada dans les plans stratégiques, les directives de gestion, les plans de gestion, les plans d'affaires, les plans de gestion des écosystèmes, les plans de service, les plans communautaires et les règlements.