La nature au naturel !

Ils sont sauvages... et ils doivent le demeurer

La possibilité de voir des animaux sauvages dans leur milieu naturel, c'est là l'une des expériences les plus palpitantes que vous puissiez vivre dans les parcs nationaux des Rocheuses.

Ils sont sauvages... et ils doivent le demeurer

Cependant, il est important de traiter les animaux sauvages avec le respect qu'ils méritent. En vous aventurant trop près d'eux, vous menacez leur survie. De plus, lorsqu'une bête sauvage s'habitue aux gens, elle court le risque de perdre ce qui en fait un animal spécial – son caractère sauvage.

La gentillesse tue

Si vous vous approchez trop des animaux ou si vous les nourrissez, vous leur faites perdre leur crainte naturelle des êtres humains. Une fois « accoutumés », les animaux sauvages risquent de devenir de plus en plus agressifs. En les nourrissant, vous risquez également :

  • d'attirer des animaux vers la route, où ils peuvent être blessés ou tués par des véhicules.
  • de les inciter à manger des déchets. Les animaux mangent presque tout ce qui émet une odeur de nourriture.
  • de mettre votre santé en péril. Personne ne peut prédire quelle maladie peut transmettre un animal sauvage. Parmi les dangers naturels, citons la rage et les maladies liées aux tiques.

Il est illégal de nourrir, d'attirer ou de déranger les animaux des parcs nationaux.

La photo parfaite

Ceux qui cherchent de bonnes possibilités de photographie ont une responsabilité spéciale à l'égard de la faune et des autres visiteurs. Voici ce qu'il faut faire :

  • Photographiez les animaux sauvages depuis un véhicule ou une aire d'observation. Abstenez-vous de cerner un animal, de le suivre ou de l'empêcher de fuir. Si vous n'avez pas de téléobjectif (au moins 300 à 400 mm), montrez l'animal dans son environnement naturel, ou faites agrandir l'image plus tard.
  • Évitez de faire du bruit pour surprendre ou faire mouvoir l'animal afin d'obtenir une meilleure photo.
  • Ne faites jamais courir de risque à un être humain (surtout un enfant) en tentant de le photographier aux côtés d'un animal.

Trop près... C'est à quelle distance au juste?

Il est recommandé que vous demeuriez à au moins trois longueurs d'autobus (30 mètres/100 pieds) de distance des gros mammifères et à trois fois cette distance (100 mètres/325 pieds) des ours. Voici quelques autres conseils pour les observateurs et les photographes de la faune :

  • Évitez d'attirer les animaux en les nourrissant, en tendant la main ou en simulant leur cri (p. ex. : le brame du wapiti).
  • Veillez à ne pas obstruer la trajectoire de l'animal et à lui laisser une issue. S'il s'approche de vous, reculez.
  • Quittez les lieux immédiatement si vous détectez des signes d'agressivité ou un changement de comportement.
  • Évitez le contact visuel direct. Les animaux perçoivent votre regard comme une menace.
  • Les oiseaux nicheurs, les animaux qui viennent de mettre bas, les nouveau-nés et les petits sont farouches. Laissez-les tranquilles.

Il est recommandé que vous demeuriez à au moins trois longueurs d'autobus (30 mètres/100 pieds) de distance des gros mammifères et à trois fois cette distance (100 mètres/325 pieds) des ours.