Guide de rédaction des énoncés d'intégrité commémorative

2.3 Ressources directement liées aux motifs qui justifient la désignation à titre de lieu historique national

2.3.1 Introduction

Cette section doit renfermer des détails sur les ressources - le tout et ses parties - qui sont directement liées aux motifs justifiant la désignation. Aux termes de la Politique sur la GRC , ces ressources sont désignées ressources de niveau 1.

L'EIC doit énumérer clairement toutes les ressources qui ont été évaluées comme étant des ressources directement liées aux motifs qui justifient la désignation à titre de lieu historique national. Cette section doit renfermer également une description des valeurs historiques de ces ressources.

La section suivante décrit les conditions nécessaires pour faire en sorte que les ressources ne soient pas endommagées ou menacées et fournit des directives concernant la gestion du lieu. C'est ici qu'on doit expliquer ce qu'on entend par « pas endommagées ou menacées » dans le contexte du lieu.

2.3.1.1 Définition

Comme l'indique le Glossaire, les ressources directement liées aux motifs qui justifient la désignation à titre de lieu historique national comprennent :

  • le lieu désigné;
  • les ressources culturelles in situ du lieu administré qui ont un lien direct avec les motifs justifiant la désignation. Dans de rares cas, la Commission identifie expressément les ressources qui sont liées aux motifs justifiant la désignation ou qui ont une importance historique nationale; dans ces cas, ces ressources sont les seules ressources culturelles in situ mentionnées dans cette section;
  • les ressources culturelles mentionnées dans les procès-verbaux de la Commission comme étant des ressources qui contribuent à l'importance nationale du lieu désigné, y compris les ressources qui peuvent se trouver à l'extérieur du lieu désigné;
  • les objets qui ont un lien direct avec les objectifs de commémoration et avec le lieu; ils peuvent se trouver à l'intérieur ou à l'extérieur du lieu désigné.
2.3.1.2 Identification des ressources directement liées aux motifs qui justifient la désignation

L'EIC doit renfermer une description claire des ressources directement liées aux motifs qui justifient la désignation à titre de lieu historique national.

Lorsque la liste de ces ressources est longue, la présente section peut en présenter un résumé et la liste exhaustive des ressources culturelles peut être jointe en annexe. Des groupes de ressources qui ont les mêmes valeurs peuvent être traités ensemble.

C'est une équipe multifonctionnelle qui évalue les ressources culturelles et en identifie les valeurs. Cette approche offre une diversité de perspectives, un certain degré d'uniformité et fait en sorte que l'évaluation n'est pas propre à une fonction.

Le lieu désigné doit être considéré en priorité, puis ses valeurs historiques. Dans les cas où le lieu désigné se limite à un seul élément, par exemple un bâtiment ou un site archéologique, les valeurs doivent être examinées dans la section Lieu désigné. Une section distincte sur les bâtiments et structures ou sur les sites archéologiques n'est pas toujours nécessaire.

Les autres ressources qui sont directement liées aux motifs justifiant la désignation doivent être catégorisées par type, de la même manière que dans le Rapport sur l'état des aires patrimoniales protégées ; il doit y avoir des sections sur :

  • les paysages et les éléments paysagers
  • les bâtiments et les structures
  • les sites archéologiques
  • les objets

Lorsque des ressources directement liées aux motifs qui justifient la désignation n'entrent dans aucune des catégories susmentionnées, elles doivent être décrites sous un titre approprié.

2.3.2 Valeur historique

La compréhension de la valeur historique fait partie intégrante de l'intégrité commémorative. Si le propriétaire ou gestionnaire ignore « où réside la valeur », il lui sera impossible de gérer les ressources culturelles de façon appropriée et de réaliser l'intégrité commémorative. Il est donc fondamental de savoir quelles sont les valeurs ou encore où elles résident.

Une bonne compréhension de la valeur historique permet aux décideurs de déterminer ce qui est approprié ou ce qui ne l'est pas. Elle permet de s'assurer que les propositions, les projets et autres initiatives reposent sur les principes de la gestion des ressources culturelles. Lorsque les propositions viennent de l'extérieur, le fait de savoir où réside la valeur permet d'en évaluer l'incidence sur la ressource culturelle et ses valeurs historiques.

Définir clairement, précisément et intégralement les valeurs de chacune des ressources est essentiel au succès de l'EIC.

2.3.2.1 Définition

La valeur historique est une valeur ou un ensemble de valeurs attribuées à une ressource, qui lui confèrent le statut de ressource culturelle. Ces valeurs peuvent être matérielles et/ou associatives.

2.3.2.2 Description des valeurs historiques

Les valeurs historiques de chaque ressource culturelle ou groupe de ressources doivent être clairement formulées; il faut limiter la redondance tout en exposant les raisons de l'importance de la ressource.

Les principes de la Politique sur la GRC établissent un certain nombre de caractéristiques clés en ce qui a trait à la valeur historique, qui doivent être prises en compte au moment d'évaluer les ressources :

  • Qualités et caractéristiques associées à l'importance historique nationale de la ressource . Par exemple, 2 à la basilique St. John the Baptist, à St. John's, l'un des motifs qui justifient la désignation a trait à l'architecture néo-romane lombarde. Cette valeur inclut des aspects du style néo-roman lombard tels que les arcs de plein cintre, la double arcade, les murs aux surfaces lisses, les clochers doubles aux toits pyramidaux et l'intérieur aux détails d'inspiration classique.
  • La ressource et son contexte . Par exemple, l'une des valeurs de la conserverie de la Gulf of Georgia Cannery tient au rapport matériel entre le bâtiment et les eaux navigables, qui est au coeur de sa fonction historique.
  • Le tout et ses parties . Par exemple, la valeur de Red Bay tient à son association avec la chasse aux baleines pratiquée par les Basques au XVIe siècle. La valeur des stations côtières tient à leur association avec la transformation de la baleine (p. ex., le dépeçage et l'extraction de l'huile) même si, individuellement, elles ne représentent pas l'ampleur du tout.
  • L'évolution de la ressource au fil du temps, et non pas simplement son existence à un moment précis dans le temps . Par exemple, l'une des valeurs du hangar de barils à pétrole à la Gulf of Georgia Cannery est qu'il illustre la transformation de l'industrie de la pêche au cours du temps. Il montre aussi le rôle industriel de la conserverie de la Gulf of Georgia Cannery en particulier, surtout le développement de produits à base d'huile de poisson durant et après la Seconde Guerre mondiale.
  • L'interaction de la nature et des activités de l'homme. Par exemple, le fort Kitwanga a en partie été désigné en raison de la présence d'un fort du XVIIIe siècle dominant la colline Gitwangak. Il faudrait accorder de la valeur à la colline elle-même en raison de la position défensive stratégique qu'elle assurait au lieu.
  • Les panoramas et points de vue significatifs . Par exemple, au moment de recommander la désignation de l'ancien asile provincial de Saint John, la Commission a souligné l'importance de points de vue intéressants et variés tels que les vues sans obstruction sur les chutes réversibles. Au moment de les identifier comme des valeurs, il faudra bien indiquer où ils se trouvent et ce à quoi ils correspondent. Les panoramas et points de vues comprennent souvent des éléments qui ne sont pas en soi évalués à titre de ressources dans l'EIC.
  • Les utilisations continues ou traditionnelles . Par exemple, la valeur de l'hôtel Banff Springs tient au fait qu'il a toujours servi d'hôtel. La continuité de l'utilisation constitue souvent une valeur sûre, surtout pour les lieux non muséologiques.

Les valeurs peuvent être matérielles (quand la valeur correspond à une caractéristique précise et tangible de la ressource) et/ou associatives (quand la valeur correspond à son association avec un thème, une personne ou un événement d'importance historique). La valeur associative est aussi appelée valeur symbolique. Les valeurs matérielles et associatives ne doivent pas être mentionnées séparément dans l'énumération faite dans l'EIC.

Une description physique ou un bref historique de la ressource ne conviennent pas quand il s'agit de décrire les valeurs.

Une ressource peut posséder des valeurs historiques qui sont à la fois liées et non liées aux motifs justifiant la désignation. On peut inclure dans cette section de l'EIC ces deux catégories de valeurs. Il faut cependant bien les différencier. Il est d'habitude facile de le faire en identifiant et en énumérant ensemble les valeurs directement liées aux motifs qui justifient la désignation, suivies de celles qui n'y sont pas liées.

La Ligne directrice nº 2 - La Politique sur la GRC et l'énoncé d'intégrité commémorative renferme une liste de questions utiles pour déterminer les valeurs historiques.

2.3.3 Objectifs concernant les ressources culturelles

Chaque EIC doit renfermer des objectifs formulés clairement pour ce qui est de la conservation des valeurs historiques et de leur communication au public. Les objectifs sont un lien essentiel entre, d'une part, l'identification des valeurs historiques et, d'autre part, la planification, la gestion et l'établissement des divers rapports relatifs au lieu.

Les objectifs dans l'EIC expriment l'état souhaité pour le lieu, ses ressources et leurs valeurs historiques. Ils décrivent les conditions idéales recherchées pour ce lieu par le biais de la gestion. En évaluant si ces conditions sont respectées, on peut déterminer les politiques et les actions nécessaires.

Les objectifs fournissent un cadre aux activités de gestion et des indicateurs de rendement pour mesurer le degré d'intégrité commémorative atteint.

2.3.3.1 Rédaction des résultats souhaités à titre d'objectifs d'un EIC

Il faut rédiger une série d'objectifs pour chacun des trois éléments de l'EIC. Les objectifs doivent être axés sur les résultats et non sur les efforts, sur les conditions et non sur les stratégies. Ils doivent être durables puisqu'ils servent de critères pour mesurer l'intégrité commémorative, sans limite dans le temps.

Certains objectifs s'appliquent à tous les lieux historiques, car ils constituent des critères essentiels à la définition de l'intégrité commémorative. D'autres, par contre, seront propres à un lieu en particulier, selon les circonstances particulières. Chaque objectif doit correspondre à une valeur ou plus.

Les objectifs ou résultats souhaités qui suivent doivent être les mêmes pour tous les lieux historiques nationaux. Ils s'appliquent à toutes les ressources et ne doivent être formulés qu'une seule fois à la fin de la présente section de l'EIC :

Les ressources (lieu désigné, paysages et éléments paysagers, bâtiments et structures, sites archéologiques, objets) ne sont pas endommagées ou menacées lorsque :

  • les ressources et les valeurs qui s'y rattachent sont respectées . Le mot respect a plusieurs sens possibles. Dans le cas des ressources en bon état, le respect signifie que les ressources et les valeurs qui leur sont associées sont entretenues de sorte qu'elles ne se détériorent pas. Dans le cas des ressources qui ne sont pas en bon état, le respect signifie que les efforts déployés pour améliorer l'état d'une ressource donnée et des valeurs qui lui sont associées tiennent compte des valeurs historiques de la ressource. Ce résultat attire l'attention sur l'état de la ressource elle-même;
  • les décisions de gestion reposent sur de l'information sûre et adéquate et sont prises conformément aux principes et à la pratique de la Politique sur la GRC ;
  • les ressources et les valeurs qui leur sont associées ne sont pas perdues, endommagées ou menacées par suite de processus naturels, par exemple l'érosion et la détérioration, à l'intérieur ou à l'extérieur du lieu ;
  • les ressources et les valeurs qui leur sont associées ne sont pas perdues, endommagées ou menacées par la présence des humains à l'intérieur ou à l'extérieur du lieu . Ce résultat attire l'attention sur les menaces posées par l'être humain, qui nuisent ou peuvent nuire à l'intégrité des ressources. Il existe quatre types de menaces causées par l'être humain :
  • menace naturelle causée par l'être humain (p. ex., pollution, feu).
  • menace externe causée par l'être humain (p. ex., mise en valeur d'une propriété adjacente qui a des répercussions négatives).
  • menace interne découlant des visites (p. ex., vandalisme, usure excessive due à une surutilisation).
  • menace interne découlant d'une mauvaise gestion (p. ex., mise en valeur du lieu qui a des répercussions négatives).
  • les valeurs historiques des ressources sont communiquées aux visiteurs et aux intervenants .

Les objectifs ou résultats souhaités propres à un lieu, à utiliser au besoin, pourraient se lire comme suit :

  • les nouvelles utilisations du lieu désigné respectent les éléments qui définissent sa valeur patrimoniale (Cela s'appliquerait notamment à l'arrondissement du Quartier-Exchange de Winnipeg, qui constitue toujours un milieu d'affaires et social très vivant);
  • les partenaires et les tierces parties respectent les ressources et l'importance du lieu qui en font un lieu historique national (Cela conviendrait par exemple à un lieu comme la Bataille-du-Moulin-à-Vent, exploité par un tiers);
  • le fort est entretenu à titre de ruines (Au Fort St. Joseph, la Commission a défini l'état dans lequel la ressource doit être maintenue. L'EIC doit définir l'état des ruines en fonction des valeurs matérielles et associatives - par exemple, forme et apparence, contribution à l'esprit du lieu);
  • le lieu désigné n'est pas menacé par l'érosion riveraine (Cet objectif doit être utilisé pour des lieux comme York Factory, où cela a été identifié comme une menace importante et de longue date).

Les énoncés entre guillemets qui suivent ne sont pas des objectifs ou résultats souhaités. Ils correspondent plutôt à des mesures de gestion visant à faciliter la réalisation de l'intégrité commémorative. Les énoncés en italique correspondent aux résultats souhaités. Ce sont eux qui doivent servir d'objectifs dans l'EIC.

  • « une évaluation des répercussions sur le patrimoine est faite avant la mise en valeur ». Il s'agit d'une recommandation de gestion visant à atteindre le résultat suivant :
    • les ressources et les valeurs qui leur sont associées sont gérées conformément aux principes de valeur, d'intérêt du public, de compréhension, de respect et d'intégrité.
  • « tous les objets ont été identifiés et répertoriés ». L'objectif devrait plutôt se lire comme suit :
    • les ressources et les valeurs qui leur sont associées sont gérées conformément aux principes de valeur, d'intérêt du public, de compréhension, de respect et d'intégrité.
  • « les principes de la Politique sur la GRC s'appliquent à tous les marchés, baux, concessions, ententes, partenariats ou autres outils de gestion ». Le résultat devrait se lire ainsi :
    • les partenaires et les tierces parties respectent les ressources et l'importance du lieu qui en font un lieu historique national .

L'EIC constitue un outil à long terme relativement à la planification du lieu et à la préparation de rapports qui lui sont pertinents; il doit renfermer les résultats les plus stratégiques et laisser les mesures de gestion au plan directeur et au plan d'affaires.

2 Tous les exemples utilisés dans ce document sont conformes à l'orientation donnée dans le Guide et dans les Lignes directrices. Ils peuvent être différents de ceux mentionnés dans les EIC.