Lignes directrices pour la gestion des ressources archéologiques

Principes de gestion en matière de ressources archéologiques

La gestion des ressources archéologiques dont Parcs Canada a la garde se fonde sur les principes de la valeur, de l'intérêt du public, de la compréhension, du respect et de l'intégrité qui sont énoncés dans la Politique sur la GRC, qui sont appliqués au cas par cas13.  Pour améliorer leur gestion, il conviendrait de tenir compte des cinq principes dans leur ensemble et distinctement. Tous les aspects importants de ces cinq principes la GRC doivent être suivis dans la gestion des ressources archéologiques à Parcs Canada et pourraient servir à d'autres gestionnaires de terres fédérales.

En plus des principes présentés ci dessus, les archéologues doivent aussi considérer les aspects de leur travail qui suivent.

Éthique

La gestion des ressources archéologiques demande une considération morale (voir annexe 6). Il est de mise d'informer toute partie concernée quand le patrimoine culturel est en cause. Par exemple, avant d'entamer des recherches archéologiques qui pourraient révéler des traces associées à des groupes culturels ou autochtones, on devrait les en informer.

Jugement professionnel

Parcs Canada mise sur les diverses connaissances, aptitudes et compétences tant techniques que professionnelles de son personnel pour exercer ses activités de gestion des ressources culturelles14. Les archéologues participent à l'évaluation des ressources et, en cas de menace, contribuent à la conception de mesures de protection et d'atténuation de la menace.

Recherche

La recherche demeure essentielle pour évaluer, conserver et interpréter les ressources archéologiques. Ses résultats sont également importants pour assurer la planification à long terme des ressources archéologiques présentes sur les terres fédérales. Les rapports sur les activités archéologiques menées sur les terres administrées par Parcs Canada devraient être conformes aux normes d'établissement de rapports de Parcs Canada. De plus Parcs Canada demande que les chercheurs se réfèrent aux normes d'établissements des rapports prévus par les lois et les règlements de la province ou du territoire où elles se déroulent15.  L'ouvrage Quand il faut déterrer la loi. La législation sur les ressources archéologiques terrestres au Canada (Parcs Canada, 1999) de la Direction des services archéologiques présente un résumé de ces lois et règlements. De plus, selon la Politique sur la GRC, « les activités qui peuvent affecter les ressources culturelles ainsi que leur mise en valeur doivent se fonder sur la recherche et ses résultats »16. Les résultats devraient non seulement servir d'information, d'évaluation ou de conseil à Parcs Canada, mais ils devraient également être transmis dans tous les programmes de mise en valeur afin de permettre au public d'apprécier et aussi de considérer les risques ou les bienfaits associés à l'accès aux ressources.
Les objets archéologiques devraient compter parmi les ressources archéologiques d'un site. Ceux-ci doivent être inventoriés, évalués, étudiés, préservés et conservés en considérant leur relation avec d'autres ressources.


13 Politique de Gestion des ressources culturelles (GRC), dans Principes directeurs et politiques de gestion, 1994.
14 Politique sur la GRC, 1994, 1.3.1.
15 Même si ces lois s'appliquent aux recherches sur les terres provinciales ou territoriales et non aux terres fédérales, Parcs Canada se réfère à certaines exigences pour des raisons pratiques d'uniformisation.
16 Politique sur la GRC, 1994, 3.3.1.