< Page précédente  | Table des matières  | Page suivante >


9.0 OBJETS ARCHÉOLOGIQUES : DU TERRAIN AU LABORATOIRE

9.1 PRINCIPES

  1. Il est importe d’assurer l’intégrité des éléments archéologiques, leur regroupement selon la provenance et l’intégrité des données associées aux éléments lors de leur découverte sur le terrain jusqu’au moment de leur réception au laboratoire du centre de services de Parcs Canada.
  2. Tous les éléments prélevés sur le terrain dans le contexte de recherches archéologiques doivent pouvoir être retracés dans le carnet de notes de terrain de l’archéologue ou sur des fiches.
  3. Pour garantir l’application de ce principe, il est essentiel d’adhérer aux procédures, instructions et lignes directrices pour la gestion des collections du centre de services de Parcs Canada.

9.2 DONNÉES ESSENTIELLES

Les archéologues devraient prendre toutes les précautions nécessaires pour assurer le contrôle de la provenance, à partir de la découverte de l’objet sur le terrain lors de la fouille ou d’un prélèvement en surface, et le moment de la réception au laboratoire. Les données essentielles, décrites ci-dessous, doivent accompagner les éléments archéologiques en tout temps entre le moment de leur découverte et celui de leur réception au laboratoire.

Les éléments archéologiques (p. ex., objets, échantillons, composantes de formes d’aménagement) doivent être apportés ou expédiés au laboratoire du centre de services de Parcs Canada. Ils doivent être accompagnés de l’information suivante :

  • Numéro de provenance au complet;
  • Date de la découverte (aaaa-mm-jj);
  • Nom au long de l’archéologue/ou de l’auteur du prélèvement (ou numéro de personnel de terrain) ;
  • Remarques additionnelles (si nécessaire).

Un exemple d’étiquette d’accompagnement de l’objet archéologique pour l’emballage est fourni à la figure 8. Ce format peut être modifié pour répondre aux besoins d’un centre de services particulier de Parcs Canada, dans la mesure où les données essentielles mentionnées ci-dessus sont incluses avec l’élément archéologique prélevé sur le terrain et que les procédures pour l’emballage et les étiquettes soient conformes aux normes de gestion de collections du centre de service concerné. La même approche peut être utilisée pour les autres étiquettes utilisées dans le cas d’éléments plus volumineux (p. ex., parties de structures) prélevés sur le terrain, au besoin.

PROVENANCE DATE (AAAA/MM/JJ)
NOM AU LONG ou NUMÉRO DE PERSONNEL DE TERRAIN
REMARQUES

Figure 8. Exemple d’étiquette d’objet archéologique pour l’emballage. Redessiné par S. Savauge, d’après Parcs Canada (1978).

Dans le champ « Remarques », on peut par exemple inclure le nom de l’objet, le type de matériel ou encore noter les précautions à prendre pour la conservation des éléments tel que « Garder humide », « Fragile », « Ne pas nettoyer », etc. Lorsqu’il y a plus d’un sac d’emballage pour un lot, les sacs doivent être numérotés en séquence et si possible, le nombre total de sacs provenant de ce lot doit être indiqué, par exemple, « sac 1 de 3 » ou « sac 27 de 32 ».

Pratiques exemplaires

  • Toutes les données enregistrées doivent être lisibles et écrites ou imprimées avec une encre stable et indélébile sur un matériel résistant et sans acide (que ce soit le sac, la fiche, l’étiquette, la boîte ou un autre type de contenant et accompagner les objets archéologiques en tout temps.
  • Tous les éléments archéologiques devraient être emballés dans des contenants (p. ex., sacs, boîtes) qui sont suffisamment résistants pour faire en sorte que les objets ne seront pas perdus, endommagés, ni mélangés avec des objets d’autres provenances en tout temps après leur découverte et particulièrement au cours du transport vers le laboratoire du centre de services de Parcs Canada.
  • Pour les normes et procédures les plus récentes en ce qui a trait à la préparation des catalogues d’objets et pour l’emballage, on peut consulter le responsable des collections et les spécialistes en conservation archéologique du centre de services concerné de Parcs Canada, ainsi que les directives de gestion pertinentes notés a section 12.8.

< Page précédente  | Table des matières  | Page suivante >