< Page précédente  | Table des matières  | Page suivante >


8.0 DESSINS, CARTES ET AUTRES MÉDIAS

La procédure qui suit permet de normaliser l’enregistrement des documents de terrain tels que les dessins, les cartes ainsi que les médias comme par exemple les données enregistrées à l’aide d’un magnétomètre ou d’un sonar au cours d’un projet de terrain. Ces procédures assurent également que l’essentiel des données est associé au document original et elles facilitent le transfert efficace des informations dans une base de données archéologiques ou dans un système de documentation sur papier. Le système de numérotation du catalogue de dessins et médias est essentiel à la gestion efficace des dessins, cartes et autres médias de terrain, de même que l’enregistrement des métadonnées clés pour chaque type de document.

Pour les fins de ce manuel, le terme « médias » réfère aux moyens par lesquels une chose est communiquée, comme par exemple des données obtenues au moyen d’un appareil, un enregistrement sonore ou vidéo (« images animées ») et des fiches en format imprimé ou numérisé. L’expression « images animées » désigne les images créées par les caméras vidéo, ciné-caméras, etc., en format numérique ou analogique (ruban). Dans ce manuel, la procédure d’établissement des catalogues pour les médias représente une nouveauté et une adaptation de la procédure employée pour les dessins au cours des années passées.

8.1 PRINCIPES

  1. Les documents sont préparés de façon à ce que le personnel de gestion des collections du centre de services concerné de Parcs Canada puisse assurer l’entrée efficace et complète des données dans les dossiers/le système de base de données.
  2. Des copies ou des copies de sauvegarde des données numériques (s’il y a lieu) sont effectuées à partir de tous les dessins, cartes et autres médias originaux, selon les normes de gestion des collections du centre de services concerné.
  3. Il est crucial d’enregistrer l’ensemble des métadonnées associées à chaque document pour assurer la conservation à long terme et l’intégrité des documents et des données associées. Il faut faire tous les efforts nécessaires pour suivre les normes les plus récentes de Parcs Canada quant aux métadonnées pour la gestion des collections multimédias numériques.
  4. Les métadonnées des fichiers numériques sont inclues avec chaque fichier numérique. Si elles ne se trouvent pas incorporées dans le fichier, les métadonnées essentielles sont enregistrées dans les notes de terrain.

8.2 NORMES RELATIVES AUX DONNÉES DES DESSINS, CARTES ETAUTRES MÉDIAS

Avec les dessins, plans et cartes de terrain, il faut au minimum fournir les informations suivantes :

  • Numéro de catalogue du dessin (voir section 8.2.2);
  • Provenance;
  • Description;
  • Échelle (p. ex., 1:15; 1:50 000);
  • Date (en format : aaaa-mm-jj);
  • Numéro de personnel de terrain (ou nom complet de l’archéologue);
  • Références (renvoi à la page du carnet de notes de terrain); et
  • Flèche indiquant le Nord (s’il y a lieu, représentant le nord géographique, magnétique ou celui du quadrillage).

Comme pratique exemplaire, il faudrait inclure les éléments suivants, lorsque les données le permettent :

  • coordonnées;
  • altitude.

Ces éléments sont décrits ci-dessous. Comme pratique exemplaire, le système métrique doit être utilisé dans la réalisation de tous les dessins.

Un exemple du format (ou encadré) d’enregistrement des données d’un dessin se trouve à la figure 7. Il s’agit d’une variation du système d’estampage et d’encadré utilisé dans les versions précédentes du manuel pour les dessins (voir Parcs Canada, 1978:57). Ce format peut être également adapté pour les cartes (p. ex., cartes topographiques du SNRC).

PROVENANCE NUMÉRO DU DESSIN AIRE
DESCRIPTION
ÉCHELLE FEUILLET De ALTITUDE COORDONNÉES
RÉFÉRENCES NOM/No. DE TERRAIN PERSONNEL DE DATE (AAAA/MM/JJ)

Figure 7. Exemple du format (ou encadré) d’enregistrement d’un dessin pour l’entrée des données. Redessiné par S. Savauge, d’après Parcs Canada (1978).

8.2.1 Provenance

Inscrire le numéro de provenance le plus complet possible. Selon le contenu du document, il peut s’agir d’un site, d’une opération, d’une sous-opération ou d’un numéro de lot. Le numéro de provenance au complet doit être utilisé. Par exemple, si 2E43 ou 2E43Q ou 2E43Q48 sont corrects, 43Q48, Q48 ou d’autres variantes partielles de ces numéros de provenance ne sont pas acceptables.

8.2.2 Numéro de catalogue de dessins

Le numéro de catalogue des dessins ou « numéro de dessin » peut être utilisé pour tous les dessins, cartes et plans importants utilisés ou produits au cours d’un projet de terrain. Le numéro de catalogue de dessins comprend le numéro du site, la date (aaaa-mm-jj), le numéro de personnel de terrain et le numéro du dessin, séparés par des traits d’union, tel qu’indiqué plus bas et au tableau 8.

Le numéro de dessin identifie les dessins réalisés par un individu et non pas le nombre total de dessins pour un projet. La séquence des numéros de dessin commence par « 1 ». Pour l’informatisation des données, les groupes de numéros sont justifiés à droite; p. ex., 009K-2004-7pD005.

Exemples

5H-2004-101H-D1
18H-2004-101H-D2
134H-2004-101H-D3
134H-2004-101H-D4

Dans les exemples fictifs ci-dessus, il est possible de déterminer au premier coup d’œil que le numéro de personnel de terrain 101H (« John Smith ») a produit quatre dessins de terrain distincts sur trois sites différents (5H, 18H et 134H) au cours de l’année 2004.

Tableau 8. Composantes du numéro de catalogue de dessins

Numéro du site Année (aaaa) Numéro de personnel de terrain Numéro de dessin
5H 2004 101H D1

8.2.3 Aire

Identifier la structure, la partie de structure ou l’aire d’activités qui a fait l’objet de l’enregistrement, par exemple, des « latrines ».

8.2.4 Description

Identifier le dessin comme un plan, une section (profil) ou un plan des élévations, et en décrire le contenu et l’objectif (s’il y a lieu).

Exemples

« Plan d’un plancher de casemate montrant la distribution des objets archéologiques tels que découverts »
« Plan d’un emplacement de tente montrant le foyer, la plate-forme de couchage et le sas thermique »
« Élévation du côté nord (extérieur) d’une porte d’entrée »
« Carte de l’opération 2E19 montrant l’emplacement des sous-opérations et les limites de la fouille »
« Élévation montrant les profils de sol de la face nord-est de la sous-opération 15H21D ».

Pour préciser le contenu, des numéros de provenance supplémentaires devraient être ajoutés, s’il y
a lieu. Par exemple, un plan des sous-opérations 2E13Q et 2E13R s’inscrit comme numéro
d’opération 2E13 dans le champ « Provenance » (section 8.2.1) et les numéros de sous-opérations
particulières s’énumèrent sous la variable « Description ».

8.2.5 Échelle

Inscrire l’échelle utilisée lors de la production du dessin.

Exemple

« 1cm = 1m » ou « 1:100 »

8.2.6 Date

Inscrire la date de production du dessin selon le format numérique suivant : aaaa-mm-jj.

Exemple

Le premier jour de juillet de 2005 devrait être noté 2005-07-01.

8.2.7 Références

Inscrire les numéros de catalogue des dessins associés, en incluant ceux des autres feuilles dans le cas des dessins composites ou en mosaïque. Inscrire également les pages des notes de terrain ou les fiches associées.

8.2.8 Coordonnées et cotes d’altitude

Si possible, indiquer les coordonnées géographiques ou spatiales relatives au dessin (voir le guide d’utilisation de la fiche d’inventaire des sites archéologiques de Parcs Canada à l’annexe A pour des exemples et des descriptions).

8.3 CARTES

Un large inventaire de cartes topographiques (p. ex., cartes du SNRC) et d’autres cartes de différentes échelles (p. ex., cartes d’inventaires forestiers, cartes hydrographiques, cartes orthogonales, cartes de SIG (système d’information géographique)) sont souvent utilisés pour localiser les sites archéologiques, illustrer les types de végétation, les formes de relief et d’autres informations pour développer des modèles de prévision, etc. Ces cartes ou représentations peuvent être en format papier ou numérique et parfois des deux types, et s’acquérir à l’extérieur (p. ex., chez Géomatique Canada) ou produite à l’interne (p. ex., à partir de la base de données du SIG d’un centre de services).

Lorsque les données originales de terrain sont enregistrées sur de telles cartes et lorsque ces informations n’apparaissent nulle part ailleurs (p. ex., sur une carte maîtresse), il faudrait toujours leur attribuer un numéro de catalogue de dessins tel que décrit ci-dessus avec renvoi approprié aux notes de terrain.

Au retour du terrain, la carte sera cataloguée dans le système de gestion des collections selon les procédures d’attribution du centre de services pour la gestion des collections.

Les métadonnées doivent être incluses comme partie intégrante des documents de terrain pour tous les dessins, plans et cartes numériques. Les normes sont présentées à la section 8.7 cidessous.

8.4 AUTRES MÉDIAS

Cette section résume les pratiques exemplaires pour cataloguer les documents sur médias tels que les données de télédétection, les vidéos de type numérique ou analogique et les fichiers ou rubans sonores, de même que les données géographiques ou de navigation et les fiches d’enregistrement.

Le numéro de catalogue de médias est la façon de cataloguer les médias de format numérique et analogique et n’est qu’une variante du numéro de catalogue de dessins décrit ci-dessus. Comme dans le cas du numéro de catalogue de dessins, le numéro de catalogue de médias exige l’enregistrement des métadonnées associées à chaque document.

8.4.1 Numéro de catalogue des médias

Le numéro de catalogue des médias comprend le numéro du site, l’année, le numéro de personnel de terrain et le numéro du média, séparés par des traits d’union. Les numéros de catalogue des médias suivent une séquence commençant par le numéro « 1 » et correspondent aux documents créés par un individu et non pas au nombre total de médias d’un projet.

Exemple

9K-2004-137P-R1 est le premier document de données de télédétection (R1) produit en 2004 au LHNC de York Factory (9K) au Manitoba par l’employé de terrain 137P (Jim Doe).

Autres exemples

5H-2004-101H-A1
5H-2004-101H-R1
18H-2004-101H-R2
134H-2004-101H-G1
134H-2004-101H-G2

À partir des exemples fictifs ci-dessus, il est possible de déterminer en un coup d’œil qu’en 2004, l’employé de terrain numéro 101H (« John Smith ») a produit cinq documents distincts de type média (un enregistrement sonore, deux fichiers de données de télédétection et deux fichiers de données géographiques) sur trois sites différents (5H, 18H et 134H).

8.4.2 Codes pour l’enregistrement des médias

La pratique exemplaire consiste à appliquer les codes suivants (Tableau 9) aux documents de type média qui comprennent des fichiers et des résultats d’enregistrement numériques (p. ex., résultats d’enregistrements par magnétomètre et imprimés) et des rubans analogiques (p. ex., enregistrements vidéos ou sonores).

Tableau 9. Codes valides pour les documents de type média avec descriptions et exemples.

Code Description Exemples
A Son Fichier sonore numérique, ruban de format analogique (sans composante vidéo)
F Fiches Fiche de résumé de sous-opération, fiche de résumé de lot
G Données géographiques Données de système de positionnement global, données de système d’information géographique, données de navigation
R Données de télédétection Données de gradiomètre, de magnétomètre, de radar pénétrant, de résistivité électrique ou de conductivité électromagnétique, de sonar (tel que balayage latéral, faisceau sectoriel, faisceaux multiples, profil sous fond), de télédétection par satellite, de photographie aérienne (imagerie thermique, infrarouge)
S Données d’instruments d’arpentage Données de station totale, transit, théodolite ou niveau automatique
V Vidéo Fichiers vidéo numérisés, rubans de format analogique (peuvent inclure des composantes sonores)

8.5 PROCESSUS DE SÉLECTION DES MÉDIAS

Tel qu’il est spécifié dans le cas des images numériques (décrit ci-dessus), il n’est pas nécessaire de cataloguer tous les documents. La sélection à cataloguer sera basée sur l’information contenue, la recherche anticipée et les exigences de gestion, de publication et de présentation. Seuls les fichiers identifiés par le chercheur principal ou son délégué comme devant être conservés dans le système d’enregistrement et mentionnés dans les notes de terrain se verront attribuer un numéro de catalogue de médias.

8.6 FICHE DE CATALOGUE DE MÉDIAS EXPLIQUÉE

Un exemple de fiche de catalogue de médias de même que le guide d’utilisation sont fournis à l’annexe C. Même si l’utilisation de la fiche de catalogue de médias est facultative, les champs de données présentés sur la fiche et expliqués dans le guide sont obligatoires et représentent les normes minimales de Parcs Canada pour l’enregistrement des données de type média. Conséquemment, l’utilisation de la fiche de catalogue des médias est recommandée comme pratique exemplaire.

La fiche de catalogue de médias structure les données pour chaque type de média au moment de l’enregistrement, relie ce document au numéro permanent de catalogue des médias et prépare chaque document pour l’entrée ou le transfert dans la base de données archéologiques. Des bases de données relationnelles peuvent regrouper ou effectuer des références croisées et produire une variété de rapports sur les données des médias pour répondre aux besoins d’un projet particulier ou du système de gestion des documents archéologiques d’un centre de services.


< Page précédente  | Table des matières  | Page suivante >