< Page précédente  | Table des matières  | Page suivante >


1.0 PRÉFACE

Le présent manuel décrit le système d’enregistrement de l’Agence Parcs Canada (« Parcs Canada » ci-après) pour les fouilles et les reconnaissances archéologiques ainsi que les principes, pratiques exemplaires et marches à suivre que doivent appliquer tous ceux qui effectuent des recherches archéologiques dans des propriétés administrées par Parcs Canada ou qui font l’objet d’un permis de Parcs Canada (Directive de gestion 2.3.2 de Parcs Canada. Permis de recherches archéologiques, 1990). Cela inclut les archéologues à l’emploi de Parcs Canada, de même que les entrepreneurs ou toute autre personne faisant des recherches archéologiques sur des sites terrestres ou submergés. Le présent manuel remplace celui de 1978 (Parcs Canada, 1978) et devra dorénavant être utilisé pour tous les projets de Parcs Canada en matière d’archéologie.

Il est à noter que dans les régions où des ententes globales relatives à des revendications territoriales ont été signées, ces dernières ont force obligatoire et ont priorité sur les politiques et directives de Parcs Canada, et peuvent avoir priorité sur les marches à suivre décrites dans le présent manuel. Parcs Canada doit adhérer aux articles et aux dispositions des ententes qui ont trait à l’archéologie et aux ressources archéologiques sur les terres de la Couronne fédérale ou les sites submergés qui sont sous sa responsabilité (Parcs Canada, 2005).

Le présent manuel est la plus récente version d’un ouvrage qui a une longue histoire. J.H. Rick a rédigé le premier manuel pour les archéologues de Parcs Canada en 1963, qui a été suivi en 1973 d’un manuel sur les fouilles archéologiques rédigé sous la direction de J. D. Swannack (Parcs Canada, 1973). Ces deux ouvrages mettaient l’accent sur les méthodes de fouille et comprenaient des normes rudimentaires pour l’enregistrement des données. Avec l’avènement des systèmes informatiques et la décentralisation de la recherche archéologique à la fin des années 70, un nouveau manuel est devenu nécessaire pour permettre un certain niveau de normalisation de l’enregistrement des données. La normalisation était considérée comme nécessaire pour établir un système intégré de base de données électroniques et pour faciliter l’échange d’information entre les bureaux régionaux et l’administration centrale du programme. C’est ainsi qu’en 1977, A. E. Wilson et J. R. Henderson, sous la direction de J. D. Swannack, rédigeaient le Manuel d’archéologie, volume 1. Méthode d’établissement du dossier de fouille (Parcs Canada, 1977). Une version intégrant des changements mineurs à l’un des exemples de fiches a été réimprimée en 1978 (Parcs Canada, 1978). La parution d’un deuxième volume portant sur les modes de gestion des collections était prévue à l’origine (Parcs Canada, 1978), mais elle n’a jamais eu lieu.

Il a été question, au début des années 90, de réviser le manuel, mais malheureusement le projet ne s’est pas concrétisé. Le présent manuel est dédié à la mémoire de Pierre Nadon, qui, à cette époque, a coordonné les séances de consultation auprès des archéologues de Parcs Canada dans tout le pays et a fait des révisions préliminaires du Manuel. Avant son décès en 2003, M. Nadon avait fourni de l’information valable dérivée des consultations ainsi que des versions préliminaires précédentes du manuel qui ont contribué de façon importante à la révision du présent manuel.

La version révisée (Version 1.0) est le résultat d’un processus de consultation des archéologues et des spécialistes des collections de Parcs Canada qui a duré plusieurs années. La base de ce travail de révision se trouve dans la participation du Groupe de travail sur le manuel d’enregistrement des données archéologiques et dans l’orientation qu’il a donnée à ce travail. Ce groupe est composé de Gary Adams, Charles Burke, Monique Élie, Daryl Fedje, Brian Ross et Jim Ringer, de même que de Jennifer Hamilton et de Robert Gauvin. Des collègues de la Direction des services archéologiques ont également fourni des informations et des conseils très utiles : Daniel LaRoche, Dan Pagé, Thomas (TJ) Hammer, Jim Molnar, Virginia Myles, Helen Dunlop et Christophe Rivet. Je suis également reconnaissant de la contribution, de l’orientation et de l’appui offerts par Ellen Lee, Robert Harrold et Lyle Henderson. Il y a également eu d’innombrables discussions avec de nombreux archéologues, responsables de collections, conservateurs, analystes des politiques et responsables de la gestion de l’information qui ont fourni une contribution précieuse. Merci aussi à Debbie Cochrane, Ellen Cunningham, Richard Dennis, Paul Downie, Mary Lou Doyle, Candis Emery, Matt Glaude, Rod Heitzmann, Shelley Isabelle, Barbara Lescovec, Sandra Leduc, Charles Lindsay, Stephen Lohnes, Earl Luffman, Allain Messier, André Miller, Christine Persohn, Caroline Phillips, Jack Porter, Mario Savard, Virginia Sheehan, Janet Stoddard, et Sharon Thomson. Ces personnes ont soit discuté directement des sujets étudiés ou envoyé des commentaires par l’entremise de la base de données nationale de discussion en archéologie (qui sert également d’archives décisionnelles pour ce projet). J’aimerais également remercier Yves LaBrèche et Suzanne LaBrèche pour leur excellente traduction française du manuel ainsi que le Conseil des ressources culturelles et le Conseil exécutif pour leurs commentaires et leur support.

Toutes les suggestions d’améliorations ou de sujets additionnels pour le manuel sont les bienvenues.

Stephen Savauge
Direction des services archéologiques, Agence Parcs Canada
Ottawa-Gatineau
Septembre 2005


< Page précédente  | Table des matières  | Page suivante >