La recherche archéologique subaquatique des navire perdus de Franklin : le lieu historique national du HMS Erebus et du HMS Terror

Les navires

HMS Terror

HMS Terror était une bombarde (navire de bombe) de la classe Vesuvius. Ces navires gréés en trois-mâts carré (trois mâts dotés de voiles carrées) étaient construits très solidement afin de porter deux lourds mortiers et un complément de 10 canons dont huit d’un calibre de 24 livres. Cette construction solide faisait de ces navires des candidats de premier choix pour l’exploration polaire. D’un déplacement d’un peu plus de 325 tonneaux, Terror faisait 102 pieds (31,1 m) en longueur et 27 pieds (8,2 m) en largeur. Construit dans les chantiers Davy à Topsham, il fut lancé le 29 juin 1813. Erebus prit part à la Guerre de 1812, et après avoir servi en Méditerranée, il commença sa carrière comme navire d’exploration en 1836 en prenant part dans son premier voyage arctique sous le commandement de George Back. Revenu en Irlande avec beaucoup de difficulté, il fut réparé et quitta l’Angleterre en 1839 en compagnie de HMS Erebus dans l’expédition de James Clark Ross vers l’Antarctique. Pendant ce voyage long de quatre années, il fut commandé par Francis Crozier. Avant son départ avec l’expédition de Sir John Franklin en 1845, il fut équipé de propulsion auxiliaire qui consistait de machines à vapeur et d’une hélice. Lors de son dernier voyage, Erebus était de nouveau sous le commandement du Capitaine Crozier.

HMS TerrorHMS Terror. Plan du 'Terror' (1813)
© National Maritime Museum, Greenwich, Londres

Sources:
David Lyon, The Sailing Navy List. All the Ships of the Royal Navy – Built, Purchased and Captured – 1688-1860, Conway Maritime Press, Londres, 1993.
Lincoln P. Paine, Ships of the World. An Historical Encyclopedia, Houghton Mifflin Company, Boston et New-York, 1997.