Expéditions 2010 dans l'Arctique

L'expédition de Franklin

L'expédition de Franklin entourée de mystère suscite beaucoup d'intérêt. Depuis plus de 160 ans, de nombreuses expéditions sont parties à la recherche des navires perdus, en espérant obtenir des réponses au sujet du destin de leur équipage. Les épaves n'ont jamais été retrouvées.

Sir John Franklin
Sir John Franklin
Bibliothèque et Archives Canada/ R9266-3037 Collection de Canadiana Peter Winkworth

Les navires britanniques HMS Erebus et HMS Terror ont pris la mer le 19 mai 1845. Commandant de l'expédition, sir John Franklin voyageait à bord du HMS Erebus, tandis que le HMS Terror était sous le commandement de Francis Crozier. L'expédition devait effectuer des levés zoologiques, botaniques, magnétiques et géologiques dans l'Arctique canadien et franchir le passage du Nord-Ouest afin de découvrir une route sécuritaire de l'Europe vers l'Orient. Les entrées du passage à l'est et à l'ouest avaient déjà été cartographiées, mais le milieu du passage restait une zone inconnue des Européens.

Équipés de moteurs à vapeur de 20 chevaux-puissance, les navires avaient une coque en bois renforcée de plaques de fer à la proue. L'expédition devait durer trois ans et les navires étaient pourvus de vivres en conséquence.

Les derniers Européens à avoir eu un contact avec les HMS Erebus et HMS Terror ont été les équipages des baleiniers Prince of Wales et Enterprise. L'échange au cours de cette rencontre fortuite en août 1845 entre les chefs d'expédition et les capitaines des bateaux de pêche indiqua que Franklin attendait de bonnes conditions pour traverser la baie de Baffin jusqu'au détroit de Lancaster. À l'exception de quelques rencontres avec les Inuits, les équipages des navires n'ont jamais été revus vivants.

La disparition de l'expédition de Franklin a déclenché d'importantes recherches dans l'Arctique. Toutefois, les circonstances générales entourant le sort de l'expédition n'ont pu être élucidées avant que le lieutenant William Hobson du HMS Fox ne fasse la découverte d'un message dans un cairn à pointe Victory, dans l'île King William, en 1859.

Le message révélait que les deux navires avaient été pris au piège dans les glaces pendant environ un an et demi. Il confirmait que Franklin était décédé à bord du HMS Erebus le 11 juin 1847 et que 23 autres membres de l'équipage avaient péri à bord des navires. Le 22 avril 1848, les 105 derniers survivants avaient abandonné les navires et tenté de joindre à la marche la rivière Back; aucun n'a survécu. Tous les membres d'équipage des deux navires sont décédés et les HMS Erebus et HMS Terror ont été perdus dans les glaces. Le message signalait l'emplacement des HMS Erebus et HMS Terror au moment de l'abandon. Or, on n'a jamais retrouvé aucune trace de ces navires.

En 1992, le gouvernement du Canada a déclaré les épaves comme lieu historique national du Canada. Cette désignation est le fait de leur association avec la dernière expédition de Franklin, par son rôle dans l'histoire de l'exploration du nord canadien et du développement du Canada en tant que nation.

Un protocole d'entente (PE) a été signé en août 1997 entre la Grande-Bretagne, en tant que propriétaire des navires, et le Canada, en tant que nation dans les eaux de laquelle les navires ont fait naufrage. Si on les découvre, le PE attribue au Canada le contrôle de l'enquête sur le terrain, de l'excavation ou de la récupération des deux épaves ou de leur contenu. Mandaté pour protéger et mettre en valeur les sujets déclarés d'importance nationale, Parcs Canada a été désigné en tant qu'organisme fédéral responsable de la recherche et de la conservation subséquente des navires.