La guerre de 1812 - L’artéfact de la semaine – le vendredi 25 janvier 2013

Épée du brigadier-général James Winchester des forces américaines

Parcs Canada : FF.75.8.4

Cette épée appartenait au brigadier-général James Winchester, commandant des forces américaines lors de la bataille de la rivière Raisin pendant la guerre de 1812. La lame d’acier courbée est gravée de motifs élégants. D’un côté se trouvent un aigle et la devise latine E Pluribus Unum (« l’unité née de la multitude ») tirée du grand sceau des États-Unis. La poignée est faite d’ivoire et la garde d’argent.

Après la prise de Detroit (Michigan) en août 1812, les Américains ont conçu un plan pour avancer vers le nord et reprendre la ville. En apprenant cette grande menace, le major général britannique Henry Proctor a rassemblé une force composée d’environ 600 hommes, dont des soldats de l’Armée régulière britannique, des miliciens canadiens et des guerriers des Premières Nations alliées, puis a quitté le fort Amherstburg, a traversé la rivière Detroit gelée et s’est rendu attaquer, le 22 janvier 1813, un détachement militaire américain au village de Frenchtown.

Lors de la bataille de la rivière Raisin (également appelée « bataille de Frenchtown »), les Américains ont été pris par surprise, et en moins de 30 minutes, une grande partie des 934 soldats américains s’étaient rendus ou avaient pris la fuite. Dans la confusion qui régnait, Winchester a été fait prisonnier, et son épée et ses deux pistolets (dont un a été présenté comme artéfact de la semaine le 5 octobre 2012) ont été saisis. Il a été emprisonné à Québec jusqu’en avril 1814, lorsqu’il a été échangé contre un officier britannique capturé.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le lieu historique national du Canada du Fort-Malden, visitez le site Web de Parcs Canada.

Épée du brigadier-général James Winchester des forces américaines Épée du brigadier-général James Winchester des forces américaines
© Parcs Canada