Aire marine nationale de conservation du Canada du Lac-Supérieur

au fil de L'EAU: Récits de nos guides et gardiens

au fil de L'EAU: Récits de nos guides et gardiens

Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains!
Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains!
© Parcs Canada / Erin Joudrey

LA RECETTE D’UN SENTIER
par Erin Joudrey

L’aire marine nationale de conservation du Lac-Supérieur a collaboré avec l’équipe de gestion des sentiers de l’International Mountain Bicycling Association of Canada, le Sentier transcanadien, la Land of the Nipigon Waterways Development Association et le Nipigon's Annual Hike for Health Committee afin d’offrir un atelier gratuit portant sur la construction de sentiers à Nipigon.

Cet atelier ouvert au public a attiré plus de 30 participants ambitieux et désireux d’en apprendre davantage sur les techniques nécessaires à la construction de sentiers récréatifs polyvalents et durables. Des résidents de Pays Plat, Nipigon, Red Rock, Hurkett, Dorion et Thunder Bay ont assisté à l’atelier qui débutait en classe et se poursuivait dans les sentiers. L’atelier traitait autant de l’aspect concret de la construction de sentiers que de l’importance de la gestion des utilisateurs, du soutien aux associations de bénévoles et de l’établissement et du maintien de partenariats.

Ce sont Chad et Deanne Lazaruk, de l’équipe de gestion des sentiers de l’International Mountain Bicycling Association of Canada, qui se sont chargés d’animer l’atelier. Ceux ci se promènent aux quatre coins du pays pour donner des ateliers gratuits sur l’importance que revêt la création d’une infrastructure de sentiers communautaires et sur la meilleure façon de concevoir, de construire et d’entretenir des sentiers durables.

Qui aurait cru que construire un sentier pouvait être si amusant?
Qui aurait cru que construire un sentier pouvait être si amusant?
© Parcs Canada / Erin Joudrey

Par un bel après midi ensoleillé de septembre, à la marina de Nipigon, près du ruisseau Clearwater, les spécialistes des sentiers ont fait vivre aux participants une expérience éducative pratique. Ainsi, tous les participants ont acquis des connaissances précieuses sur les outils à privilégier et sur la façon idéale d’en tirer profit, sans compter qu’ils ont acquis de l’expérience quant aux méthodes de balisage des sentiers et de préparation du sol. Ils ont notamment appris comment régler les problèmes de drainage et comment faire en sorte de donner à un sentier un aspect des plus naturels.

À la fin de cet après-midi de septembre, les bénévoles avaient créé les 150 premiers mètres d’un nouveau sentier. Imaginez à quels résultats pourrait arriver un groupe de bénévoles en un seul été... Si vous passez par Nipigon, n’oubliez pas d’aller jeter un coup d’œil à ce nouveau sentier.

Bonne randonnée à tous!

au fil de L'EAU