Parc marin national du Canada Fathom Five

Des terres et des lacs

Bulletin Nº 1 | Bulletin Nº 2 | Bulletin Nº 3 | Bulletin Nº 4

Des terres et des lacs
Bulletin sur le parc national de la Péninsule-Bruce et le parc marin national Fathom Five

Bulletin Nº 4 - Un nouvel écopassage pour le chemin du lac Cyprus

Version imprimé (PDF, 220 Kb)

Présenté par Chantel Lariviere
Juin 2012

Les tortues, les serpents et les grenouilles qui vivent dans le parc national de la Péninsule-Bruce mèneront une vie un peu moins périlleuse cette année grâce à un écopassage qui vient tout juste d'être aménagé sur le chemin du lac Cyprus. L'écopassage, un tunnel destiné à la faune, est un ponceau de béton dont la partie supérieure est percée de trous. Il est installé juste sous la route, pour permettre aux animaux de la traverser sans être victime des voitures. La prochaine fois que vous emprunterez le chemin du lac Cyprus pour aller camper ou vous balader, essayez de repérer l'écopassage : il se situe à environ 1 km de la route 6.

Les routes constituent une menace importante pour beaucoup de populations animales, tout particulièrement les reptiles et les amphibiens. Non seulement les animaux peuvent être heurtés par des voitures, mais les routes elles-mêmes constituent aussi des obstacles redoutables pour certaines espèces, qui voient leur population fragmentée. Les écopassages sont une des façons d'empêcher que les routes déciment les populations animales. Il peut s'agir de grands passages supérieurs comme ceux du parc national Banff, qui permettent aux grands mammifères comme l'ours, le couguar et le wapiti de traverser l'autoroute sans danger, ou de petits passages inférieurs comme celui dont il est question ici, qui sont destinés aux reptiles et aux amphibiens. Le parc national de la Péninsule-Bruce abrite plusieurs espèces en péril qui sont affectées par la mortalité routière, notamment le massasauga, la couleuvre tachetée et la couleuvre mince.

L'écopasssage du chemin du lac Cyprus se compose d'un tunnel installé sous la route et de clôtures (qui devraient être achevées à l'automne 2012) conçues pour rabattre les animaux vers le passage et les empêcher de parvenir jusqu'à la route. Le tunnel est constitué d'un ponceau de béton dont la partie supérieure est au niveau de la chaussée. Des trous percés dans la face supérieure de l'ouvrage permettent le passage de l'eau et de la lumière, ce qui rend le tunnel plus attrayant pour la faune. Nous effectuons actuellement divers essais en ce qui concerne les clôtures, qui s'étendent dans les deux directions de chaque côté de l'écopassage et de la route.

Le recours à l'écopassage comme outil pour diminuer l'incidence des routes sur la faune est de plus en plus courant, mais cette technologie est encore au stade expérimental. Pour évaluer le succès de l'écopassage, le personnel de Parcs Canada entreprendra, en collaboration avec l'Université Trent et Conservation de la nature Canada, un programme de surveillance qui s'échelonnera sur plusieurs années.

Même si nous sommes convaincus que l'écopassage aidera à diminuer le nombre d'animaux qui trouvent la mort sur nos routes, il reste que nous avons tout de même besoin de votre collaboration. En conduisant lentement et prudemment dans le parc national de la Péninsule-Bruce, et en étant attentifs à la présence d'animaux, vous pouvez faire toute la différence et épargner bon nombre de vies animales. Nous vous invitons donc à réduire votre vitesse et à freiner si vous voyez un serpent. Ou une tortue. Ou une grenouille. Ou une salamandre…

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec John Haselmayer, gestionnaire de la Conservationdes ressources, au 519-596-2444 (poste 310).


Une équipe d'ouvriers installe l'écopassage sur le chemin du lac Cyprus.
© Parcs Canada

 


N. B. : Vous avez besoin du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire la version PDF.

Si vous n'avez pas accès au site de téléchargement d'Adobe, vous pouvez télécharger le logiciel Acrobat Reader d'une page accessible.

Si l'accessibilité à un document PDF pose un problème, vous pouvez convertir le fichier en format texte HTML ou ASCII en utilisant l'un des services d'accès offerts par Adobe (en anglais seulement).