Un Don à la Terre de Parcs Canada

Proposition d’aire marine nationale de conservation protégeant le détroit de Lancaster

Surnommé le Serengeti de l’Arctique, le détroit de Lancaster est une région d’une importance écologique capitale pour les mammifères marins, comme le phoque, le narval, le béluga, la baleine boréale, le morse et l’ours polaire, en plus d’être bordé de certaines des plus grandes colonies de nidification d’oiseaux de mer en Arctique.

En décembre 2010, le gouvernement du Canada a annoncé sa proposition de limites pour l’établissement futur d’une aire marine nationale de conservation de plus de 40 000 km2 dans le détroit. Il s’agit d’une étape importante dans l’engagement qu’a pris le Canada de protéger les eaux marines et la faune, un trésor écologique d’importance mondiale.

Depuis l’annonce d’une étude de faisabilité en 2009, le gouvernement canadien, a mis sur pied d’un comité directeur et travaillé en collaboration avec le gouvernement du Nunavut, la Qikiqtani Inuit Association, les collectivités inuites de la région et le public en vue de fixer les limites géographiques et d’assurer la protection de cette région exceptionnelle.

« Les Inuits vouent un profond respect à la terre, à l’eau, à la faune et à l’histoire culturelle, et ils aspirent à un équilibre entre ces éléments. »
Okalik Eegeesiak, présidente de la Inuit Association

Proposition d’aire marine nationale de conservation protégeant le détroit de Lancaster
40 000 km2 d’importance écologique capitale pour les mammifères marins
© Wayne Lynch