Bénévolat

Récits de bénévoles

En bon voisinage

Photo des bénévoles André et Micheline Bastien André et Micheline Bastien, des ambassadeurs bénévoles au Parc national des Îles-du-Saint-Laurent
© Parcs Canada

Depuis 25 ans, André et Micheline Bastien prennent de longues vacances d’été à bord de leur yacht de croisière, naviguant dans les eaux du parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent . et dans les environs. « Nous venions d’acheter notre bateau dans une marina de Bath, en Ontario, et nous naviguions vers notre lieu de résidence quand nous avons décidé de visiter le parc pour la première fois », se rappelle Micheline. « Nous sommes tous deux tombés amoureux du parc – tout particulièrement des îles – et nous avons parlé de revenir l’année suivante. »

Les voyages subséquents ont permis aux Bastien de retrouver leurs connaissances et amis des années précédentes. « Nous avons rencontré des centaines de personnes au fil des années, raconte André, et en ce qui nous concerne, c’est la partie la plus intéressante de la navigation de plaisance. » En qualité de plaisanciers d’expérience, les Bastien sont heureux de partager avec les autres leur vaste connaissance de ce type de navigation. « Nous finissons toujours par connaître les gens quand nous leur offrons notre aide, dit Micheline en riant, et nous nous sommes faits des amis parmi les gens rencontrés en faisant du bénévolat dans le parc. Une famille du Japon nous écrit tous les Noël. »

Harry M. Szeto, membre de l’équipe de Parcs Canada, est un bon ami. « Nous avons rencontré Harry il y a de nombreuses années et il nous a par la suite demandé de devenir bénévoles pour le Programme d’intendance des Îles, se rappelle Micheline, et nous avons accepté sur-le-champ parce que nous faisions du "bénévolat non officiel" depuis un certain temps! »

André et Micheline correspondent au type de bénévoles que recrute généralement Szeto : des gens qui passent la plus grande partie de l’été à parcourir les îles sur leur yacht de croisière, explorant et redécouvrant leurs lieux favoris chaque année. « Nous connaissons très bien le parc et ses voies navigables et nous aidons toujours les autres, ce qui fait partie de la navigation de plaisance », explique André. « Les gens ont souvent besoin d’aide pour de petites réparations, des conseils sur les endroits à explorer, des instructions pour se rendre à la marina ou sur la façon d’emballer leurs déchets lorsqu’ils quittent. »

Pour ce couple, il importe d’aider les autres à explorer le parc en toute sécurité. « Plusieurs personnes ne connaissent pas les tiques ou la maladie de Lyme ou ne savent pas comment allumer un feu pour y rôtir des guimauves en toute sécurité, constate Micheline, alors nous les aidons à passer des vacances plus sécuritaires. »

Passionné de plein air et plaisancier chevronné, André a même enseigné quelques techniques élémentaires de navigation de plaisance pour aider des touristes qui avaient loué une caravane flottante. « Nos plus beaux souvenirs sont rattachés aux moments passés à aider les gens sur l’eau. Le parc attire des gens d’origines différentes ou parlant des langues différentes, mais l’eau appartient à tous et nous veillons tous les uns sur les autres », ajoute-t-il.

Aider les familles procure un plaisir particulier. « J’ai même organisé des excursions de magasinage les jours de pluie, explique Micheline, et des tas de pique-niques et de rassemblements autour d’un feu. Pour nous, c’est un plaisir de voir que des familles et des enfants aiment le parc autant que nous. »